CARLOS GHOSN OU LA DÉCHÉANCE D’UN… ROI !

 

 

 

 

Carlos Ghosn, quelle histoire !

La Déchéance d’un Roi…

 

 

 

 

On se souvient, que le 19 novembre dernier, Carlos Ghosn fut arrêté à sa descente d’avion à l’Aéroport de Tokyo Haneda.
On le soupçonnait alors de dissimulation de revenus…

Depuis, on vit un vrai roman, d’épisode en épisode !

… Effectivement, de report en report, sa garde à vue allait durer 108 jours, jusqu’au 6 mars 2019, jour où ses avocats finirent par obtenir une liberté particulièrement surveillée, avec assignation à résidence, filtration de ses rencontres, sorties très limitées et accès à Internet très contrôlé.

Seule son épouse a pu partager cette liberté tant désirée.

Carlos Ghosn a quand même pu rentrer en contact avec ses avocats français et japonais, et avec certains journalistes, naturellement… triés sur le volet et ainsi préparer sa contre-offensive !

Il prévoyait, pour le jeudi 11 avril, une Conférence de Presse retentissante dans laquelle on imaginait qu’il allait livrer bataille et donner, sinon des explications, au moins des noms, ceux des personnes l’ayant livré à la justice et monté ces accusations qu’il ne reconnait toujours pas.

Alerté, le Parquet tokyoïte débarqua au domicile des Ghosn à 5 h 50, le matin du 4 avril et procéda à l’arrestation de Carlos, suite à de nouvelles accusations de Nissan sur de probables détournements de fonds, au seul bénéfice de la famille Ghosn. On sait aujourd’hui, que cette nouvelle garde à vue durera au moins jusqu’au 14 avril…

Pour s’assurer que Madame Ghosn ne sorte pas du Japon, la police lui a retiré son passeport libanais… Or elle en possédait au moins un autre, et a pu ainsi filer et prendre le premier avion pour Paris et rapidement rentrer en France.

De quelle nationalité est ce passeport ? Nous n’en avons aucune idée. Bien pratique d’avoir plusieurs passeports… Selon les Media nippons, il serait…américain !

Carlos Ghosn a lui retrouvé la fameuse Prison de Kosuge et le traitement réservé à ses détenus. Quant à son épouse, elle multiplie les rendez-vous médiatiques et en appelle au Président de la République Française, Emmanuel Macron, pour qu’il intervienne auprès du Premier Ministre Japonais, Shinzo Abe.

Mais pourquoi le Président français interviendrait t-il pour un personnage domicilié aux Pays-Bas (Hollande) pour des avantages fiscaux lesquels lui évitent ainsi de payer de lourds impôts en France ? Lui qui émargeait à 18 Millions d’€, annuellement ! OUI ? POURQUOI !

On ne peut comme le faisait et à juste titre, remarquer l’Ami Gilles Gaignault, bénéficier du beurre, de l’argent du beurre, du couteau, de la tartine et de la… crémière ! Sic !

Les avocats de Carlos Ghosn, eux, demandent qu’il soit jugé par la Justice française, afin de garantir une plus grande impartialité ! Ah bon… Mais, en ce qui concerne Nissan, il nous semble que cette affaire ne concerne en rien la France, puisqu’elle oppose une entreprise japonaise à son ex-Président. Et pour mémoire, Carlos Ghosn est domicilié fiscalement, rappelons-le aux Pays-Bas… du moins pour ces revenus émanant de Renault et de l’Alliance RNM.

Pourquoi la France serait-elle en capacité d’organiser et gérer ce procès ?

Madame Ghosn, elle, on l’a dit, en appelle à Emmanuel Macron pour sortir son mari des geôles nippones. Mais en quoi, le Président Français est-il plus concerné que ses homologues, le Président Brésilien Jair Bolsonaro et Michel Aoun, Président du Liban ? Carlos Ghosn ayant incroyablement les trois nationalités ?

Bruno Le Maire, notre ministre de l’économie ce mardi matin sur France info, a lâché: « Il y a une affaire de justice et c’est à la justice japonaise de se prononcer»

Démontrant ainsi que l’état français ne souhaite pas prendre position et s’immiscer

Pour Nissan, coupable ou pas coupable ? Il ne nous appartient pas d’avoir une opinion. Le dossier semble être d’une complexité extrême. Le Japon est un pays moderne et civilisé, sa justice, bien que différente de la nôtre, respecte les droits fondamentaux.

Il sera temps de faire appel à la justice française lorsque le parquet s’intéressera de plus près au cas Renault, et les différents soupçons qui pèsent à nouveau sur Carlos Ghosn. Mais nous n’en sommes pas là…

Hier, lundi 8 avril 2019, Nissan a annoncé la révocation ferme et définitive de Carlos Ghosn de son Conseil d’Administration. Il y sera remplacé par Jean-Dominique Sénard, le nouveau Président de Renault.

Carlos vient ainsi de définitivement perdre sa couronne.

Dans une vidéo diffusée ce mardi matin 9 avril, Carlos Ghosn continue de clamer son innocence et parle de complot, de conspiration et de trahison au sein de Nissan.

À la demande des avocats de Carlos Ghosn, la vidéo, coupée au montage, ne permet pas de connaitre les noms des « traîtres », sûrement  afin de ne pas froisser la justice nippone, déjà sérieusement contrariée par la fuite de sa femme, laquelle a assurément pas avantagé son mari!

L’affaire n’est pas finie…

La suite du feuilleton Ghosn au prochain épisode !

 

Gilles VIRMOUX 

Photos : NHK et RENAULT

 

 

Économie Personnalités Renault

About Author

gilles