DÉBUT DE LA FUN CUP 2019 AU BUGATTI. VICTOIRE DE LA COX 298, DE L’ÉQUIPE MAGELLAN

 

 

 

Première et dernière ligne pour la 413 avec Défi Performance aux 8 heures du Mans Funcup 2019 !

 

La pré-grille

 

Après une escapade à Jerez en février, la FunCup fait son grand retour sur les terres Mancelles en cette fin mars 2019. Tout est réuni, la météo avec un soleil bien présent et un plateau exceptionnel fort de 61 Coxs engagées.

2019, pour les funracingcars, c’est également l’arrivée de la Ligier JS-Cup, avec pas moins de 25 voitures présentes (châssis tubulaire, moteur 330 cv, 980 kg avec une boîte séquentielle 6 rapports et palettes au volant).

 

La Pit-lane

 

Quatre Coxs du Team Défi Performance sont engagées pour cette première manche du Championnat de France FunCup sur le Bugatti.

On retrouve la 413 aux couleurs du champagne Gasmar, des entreprises FIT avec le trio constitué pour l’occasion, Julien Susanna, Thomas Berger et Franck D.

La 163 arbore une nouvelle déco, aux couleurs de Minerva Oil et Ayari Racing Academy. A son volant, quatre pilotes, Lucca et Cyrus Ayari, Florent et Pierre Alexandre Jean.

On retrouve sur la 60 aux couleurs notamment du site AutoNewsInfo.fr et Patrigel, Patrice Guilvert (le père du très rapide Greg Guilvert) accompagné d’Alain et Antoine Prouteau.

La 181 est composée, elle aussi, de quatre pilotes, Francis Tourte (le responsable pneus chez Défi Performance), Pierre Langlois, Jean Éric Mouzon et Frédéric Giordano.

 

La 181 dans la Pit-lane

 

Journée de découverte de la FunCup pour Pierre Alexandre Jean qui n’a jamais roulé dans cette discipline (Pour information vous pouvez contacter François Gremy au 06 84 75 87 25 si vous souhaitez entre amis ou en famille faire la découverte de la Funcup sur circuit avant de faire le grand saut dans cette discipline formidable, présente en France depuis 17 ans et organisée par Max Mamers Management (3M)).

Pour rappel, Défi Performance c’est quatre titres de Champion de France de 2013 à 2016, décroché par le trio Ménard-Susanna-Amand.

Samedi matin, les pilotes du Team arrivent sur le circuit, enregistrement administratifs, découvertes des Coxs pour les uns, pose des autocollants pour les autres (Si vous souhaitez un support de communication originale et aux avant-postes du Championnat de France Funcup, une seule adresse, Défi Performance qui vous propose 8 Coxs à la location).

14h00, les 240 pilotes présents se retrouvent en salle de briefing où la direction de course rappelle les règles de sécurité à observer sur la piste alors que la course de la Ligier JS2 Cup, se termine.

La Ligier JS-2R du Team Défi Performance, la N°28 (et la dernière Ligier livrée de cette première série), a été réceptionnée mardi avant ce week-end de course ! Les derniers éléments ont été montés vendredi soir !

 

Relais de la LIGIER SJ2 GT N°28

 

C’est donc une découverte directe en course pour les trois pilotes, François Gremy, Julien Susanna et Franck D. La course s’est passée sans problème, les trois pilotes ont amené la voiture au terme de la course ponctuée par une très grosse sortie au bout de la courbe Dunlop de la Ligier 56.

 

La LIGIER 28 dans la Courbe DUNLOP

 

Cette première course des Ligier JS-2R a été remportée par le Team Zosh avec la N°10 suivie de la 72 également de chez Zosh. La 555 complète ce premier podium de cette nouvelle série au sein  des FunRacingCars.

Dès lundi, la Ligier N°28 sera dans les ateliers du Team Défi Performance pour une remise en forme mécanique et esthétique (avec une livraison 4 jours avant la course, la déco de la Ligier N°28 est restée minimale !)

 

Essais libres pour 61 Coxs

 

14h45, début des essais libres. Les tours se déroulent sans problème pour les quatre Coxs du team, 16h45 ouverture de la séance officielle des essais chronométrés, on retrouve la 413… P15 avec à son bord Thomas Berger. En milieu de séance Julien Susanna emmène la 413 en 4ème position avec un temps de 1’’58.595.

Une heure avant la fin de la séance, chaque Cox est montée de pneus neufs pour rodage avant la course du lendemain, la piste se refroidit alors que le soleil est en phase descendante, les chronos aux avant-postes évoluent, on retrouve la 413 P7 en 1’’58.593, juste derrière la 13 de chez nos amis SKRacing, la pôle est attribuée à la 280 Socardenne du team Belge Milo Racing en 1’’57’091.

La 24 Petrolheads est P2 en 1’’57.585 et la 298 est P3 en 1’57.871.

On retrouve la 163 du duo Ayari-Jean en 22ème position avec un temps de 1’59.182. La 181 est P38 en 2’00.228 et la 60 P54 en 2’01.629.

 

La -413 avant le chemin-aux-boeufs

 

la 181 est nickel pour la course

 

19h15, les essais chronométrés sont terminés, les quatre Cdu Team Défi Performance sont inspectées, les plaquettes changées et les carrosseries nettoyées. Tout est prêt pour la course de 8 heures de dimanche.

 

Quelques capots de Coxs

La nuit tombe sur le BUGATTI

 

Dimanche matin, grand soleil, la 413 se retrouve en première ligne avec le tirage au sort de la veille avec à ses côtés la 275 de chez Zosh.

8h00 les pilotes qui prennent le départ se préparent alors que les quatre Coxs du team sont sorties des stands pour mise en route et mise en température des moteurs.

Au tirage au sort de la veille, la 163 est P23, la 181 P25 et la 60 dans le deuxième chapeau P59 !

 

Départ dans trois minutes

 

9h00, le départ est donné après un tour de formation au ralenti pendant lequel les pilotes chauffent les pneus. Dès le deuxième tour, la 413 pilotée par Julien Susanna est toujours en tête talonnée par la 280 du team belge Milo Racing qui porte également les couleurs du champagne Gasmar depuis les25 heures de  Spa 2018.

 

Les 61 Coxs sont lancées

 

Les autres Coxs du team, trouvent leur place sans encombre. Le premier relais des pilotes du Team Défi Performance est orchestré par Freddy et Nelly Susanna. La 413 effectue son relais à 9h50, Julien Susanna passe le volant à Franck D en 4ème position, le trio de tête est composé des 424, 288 et 289, la 280 du team Milo Racing est redescendue P9.

La 163 est déjà remontée en 13ème position avec son meilleur temps en 1’58.345.

A noter aucun incident de course en piste pendant ce premier relais pour les 61 Coxs.

10h10, alors que la première fenêtre de relais est ouverte, la 413 rentre prématurément, verdict de Franck D, la boîte est bloquée en 3.

10h14, alors que les mécanos du team aidés des experts de chez WRT essaient de trouver la cause dece problème, le premier safety-car rentre en piste, la   course reprend à 10h19.

 

la 413 en pleine opération de démontage

 

Pendant ce temps la 280 de chez Milo racing est P2 derrière la 424 du groupe Lemoine.

10h30, après ce deuxième relais, on retrouve la 163 dans le top 10 en 9ème position.

10h50, nouveau safety-car, la 180 de chez Milo Racing est en panne d’essence au bout de la courbe Dunlop ! La 413 affiche déjà 21 tours de retard par rapport au premier.

11h10, la boîte de la 413, est complètement démontée, il faut remonter à plusieurs années de course pour évoquer un problème mécanique dans le team. Moteur et boîte ont été comme chaque année complètement révisés cet hiver,  la cause est trouvée, une vis de 8×15 mm au sein du barillet est sectionnée, la pièce qui commande ainsi le passage des vitesses ne pouvait plus  faire ses mouvements.

Après discussion avec les ingénieurs de chez WRT, cette avarie mécanique n’est arrivée que deux ou trois fois depuis que la FunCup existe en France, autant dire que la chance n’était pas au rendez-vous ce week-end pour la 413 (ou devrions nous dire quatre sans treize !)

11h20, une boîte est remise en place, la course va pouvoir reprendre. Le trio Susanna-Berger-Franck D, accuse alors 49 tours de retard sur le premier et 31 sur l’avant  dernier.

 

Nouvelle boîte pour-la-413.

 

11h30, la 163 continue sa remontée, P7 juste derrière la 289 TTK et devant la 280 de chez Milo Racing alors que la 24 alors en tête de la course est sous investigation pour non-respect de la fenêtre de changement de pilote. La 60 est P34 est la 181 P40.

11h39, la 24 doit observer un stop and go de dix secondes.

11h45, la 60 et la 163 sont pénalisées en même temps d’un drive through pour non-respect de la ligne de course, en effet la direction de course a prévenu que les virages 4, 9 et 14 seraient particulièrement suivis.

 

La 163 dans la ligne droite des stands

163

Relais de la 163

 

11h50, au jeu des ravitaillements la 163 est virtuellement P3 derrière la 280 Socardenne by Milo et la +424 du groupe Lemoine.

11h52, nouveau safety-car !

12h00, la 413 repart enfin avec 52 tours de retard et la 163 aux couleurs de Minerv Oil (fabricant d’huiles sur Limoges) et Ayari Racing Academy est P2 à 8 secondes de la 280 Socardenne by Milo !

La 413 avec à son volant Julien Susanna commence sa remontée avec un meilleur tour en 1’’57.863.

 

La 413 remonte le temps

 

14h09, la 163 est toujours dans le top 10 en 6ème position et la 280 est toujours en tête. La 60 est P28, belle remontée puisqu’elle partait P59. La 413 a déjà repris huit tours sur l’avant dernier.

 

Avez-vous vu la 60 ?

 

L’après-midi, se déroule sans encombre pour les 61 Coxs en piste, à une heure de la fin, la 280 a concédé sa place de leader à la 298 du groupe Magellan. La 163 est P10 et la 60 se maintient P28. La 181 est quant à elle remontée P33.

 


FUN-CUP-2019-Le-MANS-la-298.

FUN CUP 2019

FUN CUP 2019 –  Le MANS

 

17h00, le drapeau à damier est baissé, la 298 remporte cette première épreuve de la saison 2019 suivi de la 280 et de la 24. Au pied du podium on retrouve la 288 de chez Orhes

 

FUN CUP 2019 Le MANS

 

Et la 500 de chez Milo Racing , avec notamment à son bord P Amand bien connu chez Défi Performance puisqu’il faisait partie du trio qui a mené Défi Performance à ses quatre titres de Champion de France de 2013 à 2016. La 163 termine P13, la 60 P27 e la 181 P34.

 

FUN CUP 2019 – LE MANS –

 

La 413 termine en dernière position alors que 8 heures plus tôt, elle emmenait la troupe de ces 61 Coxs vers un round de 227 tours du Bugatti !

Rendez-vous à Dijon les 13 et 14 avril

 

Texte et Photos : Thomas BERGER et Faustine LEGLAIVE

 

FUN CUP 2019 Le MANS

 

 

Endurance Fun Cup

About Author

gilles

Leave a Reply