IL Y A 50 ANS PORSCHE SORTAIT SA ‘BÊTE’ DE COURSE, LA FABULEUSE ET INOUBLIABLE 917, UNE VOITURE DE LÉGENDE.

 

 

Porsche Gulf 917 K-Siffert-Bell Vainqueurs aux 1000 Km Spa 1971-© Manfred GIET.jp

 

Lorsque PORSCHE présenta son bolide de course siglé ‘’917’’et en version routière au Salon de l’Auto à Genève le 12 mars 1969, personne n’aurait imaginé un seul instant, les succès sportifs que ce modèle allait engranger par la suite.

 


Ferdinand-PIËCH-qui-a-été-à-la-base-de-la-fabuleuse-Porsche-917-©-PORSCHE-AG

 

Conçue par l’ingénieur d’origine Autrichienne Ferdinand PIËCH, avec l’obsession d’aller défier les puissantes FORD GT40, LOLA T70, FERRARI 250 et P312, MATRA MS 630 et 650 et autres ALPINE A220 aux 24 HEURES DU MANS, le petit-fils de Ferdinand PORSCHE, décida de mettre en chantier la PORSCHE 917, bolide équipée d’un moteur V12 de 4,5 litres de cylindrée développant 580 cv basée sur la plateforme de son modèle prédécesseur, la PORSCHE 908, équipée elle d’un moteur 3 Litres à plat de 8 cylindres et qui développait 350 cv.

Les 25 PORSCHE 917

ARME FATALE

 

Assemblée en 9 mois, après une véritable course contre la montre, la PORSCHE 917, considérée comme un véritable coup de génie, aura marqué l’histoire du constructeur Allemand.

Légère, puissante et à l’aérodynamisme très évolué, les premiers tests de la 917, construite par l’ingénieur et fin limier de la branche, Hans MEZGER, ne s’avèrent pourtant, toutefois pas très concluants et ce après que ‘les essayeurs’ se soient plaints d’un manque d’appui aérodynamique, rendant la voiture délicate à piloter, au point que pour l’épreuve ‘’at home’’ des 1.000 KM sur le terrible circuit du Nürburgring en 1969, la majorité des pilotes ‘’maison’’ lui préféra l’ancienne version 908, considérée comme bien plus maniable mais aussi et surtout moins puissante de… 200 cv!

 


Hans-MEZGER- Grand artisan dans le succès des Porsche 917 ©Manfred GIET.

 

De cette 917 affublée du surnom de ‘’Géant Blanc’’ Ferdinand PIËCH avouera plus tard, après que la voiture ait été revue et corrigée par le Centre de développement et de recherche à Weissach près de Stuttgart, que ce bolide a été la construction la plus risquée jamais sortie des ateliers PORSCHE.

À l’époque, chez FERRARI à Maranello, on fut surpris qu’un constructeur ose se lancer dans un concept aussi onéreux, ce qui du coup … les obligea à développer et concevoir en urgence … 25 FERRARI 512S, afin de rentrer dans les conditions pour l’obtention de l’homologation octroyée par la Commission Sportive Internationale (CSI) qui deviendra FISA (Fédération Internationale du Sport Automobile) puis finalement FIA (Fédération Internationale Automobile) par la suite.

Une situation d’urgence pour la marque au Cheval Cabré, qui provoqua une année de retard dans leur programme ‘’endurance’’ alors que du côté de Stuttgart, on avait mis les bouchées doubles pour réaliser ce projet pharaonique et de surcroit… en un temps record !

Après avoir éradiqué les maladies de jeunesse de la 917, le constructeur de Zuffenhausen démarra ipso facto, une véritable croisade en Championnat du Monde des Marques, en Intersérie EUROPÉENNE et CANAM aux ÉTATS-UNIS.

En tout PORSCHE a construit 65 voitures typographiées 917, dont 44 avec des carrosseries de types K (version courte), LH (version longue) et 21 PA et SPYDER 917/10 et 30 (utilisés en Intersérie et CANAM).

 

24 HEURES DU MANS 1970 Porsche 917K Gulf

 STATISTIQUES AFFOLANTES

 

Ces véritables monstres accusaient un poids de 800 à 1.170 Kg, équivalant à celui de la version routière 911 T de l’époque et pouvaient atteindre des vitesses de pointe de 350 à 385 Km/h, selon leur configuration, pour une puissance de 520 à 560 cv.

La sensation était effroyable disent encore aujourd’hui les pilotes toujours en vie et qui ont piloté ces 917, bolide qu’il fallait dompter à des vitesses supérieures de 100 Km/h à celle d’un Boeing 747 au décollage !

Les 917 construites en trois versions différentes (K,LH et Spyder) entre 1969 et 1975, ont été auréolées de nombreuses victoires après avoir écrasé copieusement la concurrence en remportant sept épreuves d’endurance sur dix disputées en 1972 et sept sur onze en 1971, avec comme points d’orgue, les magnifiques doublés aux 24 HEURES du MANS, épreuve qui était l’objectif de base, un autre doublé en 1970 et 1971 en INTERSERIE, le penchant de la CANAM Américaine, a incité le constructeur de Stuttgart à s’exporter outre Atlantique pour aller défier en parallèle les Américains en CANAM dès 1970.

 


Les-deux-PORSCHE-919-EVO-et-917-CAN-AM-

 

INCURSION EN CANAM AUX STATES.

 

Et chez l’Oncle Sam, après avoir déblayé le terrain en 1969 avec des engagements ponctuels, la marche victorieuse continua pour PORSCHE avec ses 917 Spyder 910 et 930 qui ne laissèrent que des miettes à la concurrence composée de Mc LAREN, LOLA, BRM et FERRARI.

Si en 1971, en ne participant qu’à six épreuves, PORSCHE termina 4ème au Championnat, en 1972 et 1973 par contre les Spyder 917/10 et 917/30 équipés d’une artillerie suralimentée développant entre 1.100 et 1.500 cv, remportèrent six victoires en neuf épreuves et le titre pour George FOLLMER en 1972 avant de remporter toutes les manches un an plus tard et le titre pour le regretté Mark DONOHUE, qui se tua lors du GP d’Autriche de F1 le 19 août 1975 à ZELTWEG au volant de la monoplace PENSKE.

Porsche étant devenu un ogre à l’appétit gargantuesque, dépeint comme ‘’CANAM-KILLER’’ aux states, le Sports Car Club of America (SCCA) responsable du règlement imposa des limites au niveau du carburant, avec comme conséquence le retrait simultané du championnat Canado-Américain (Can-Am) de PORSCHE et de Mc LAREN.

Même si PORSCHE disputa encore le Championnat Intersérie Allemand avec ses ‘’Grosses Bertha’’, l’ère des fabuleuses 917, considérées comme les voitures les plus performantes jamais construites, prenait fin en 1975, après un début de carrière où d’aucuns les cataloguaient plutôt comme bolides au destin maléfique qui au cours de son existence s’avéra cependant comme un cliché.

C’est ensuite, la non oins extrêmement performante PORSCHE 956, qui prit le relais de la légendaire 917 en 1981. Suivi de la 962.

Avant en 2014 de développer la 919 Hybride.

 


24 HEURES DU MANS 1970 – La PORSCHE 917 de GERARD LARROUSSE et Hans HERMANN sous des trombes d’eau le samedi juin.

 

PEU ACCIDENTOGÈNE MALGRÉ LES HAUTES PERFORMANCES

 

Malgré celà, la Firme de Zuffenhausen, n’eut que très peu d’accidents à déplorer à une époque où les accidents graves en sport auto étaient monnaie courante.

Si Willi KAUHSEN et Kurt AHRENS, deux pilotes-maison Allemands, vécurent la frayeur de leur vie lors d’essais à bord de la 917 version longue (LH) sur la piste privée Allemande de Ehra-Lessien, en 1970 et ce en perdant le contrôle de leurs montures à plus de 300 Km/h, en raison d’aquaplannage, deux autres pilotes, deux Britanniques, eurent eux hélas moins de chance par la suite.

D’abord le Gentleman-Driver, le Londonien, John WOOLFE, premier pilote privé à avoir acquis une PORSCHE 917 lors des 24 Heures du Mans 1969 et qui se tua dès le premier tour de la course Sarthoise, à hauteur du célèbre virage ‘’Maison Blanche’’, où suite à une erreur de pilotage, il tapa les fascines de face alors qu’il avait probablement omis de boucler son harnais de sécurité au moment du départ, qui n’était pas lancé, pour gagner du temps.

Un autre Gentleman-Driver de la périphérie Londonienne, David PIPER, touche à tout du sport-auto, fut lui victime d’un accident grave, lors du tournage d’une scène pour le film culte ‘LE MANS’ avec Steve Mc Queen en 1970, toujours sur le circuit du Mans, lorsque sa 917, sorti violemment de la piste pour se retrouver derrières les glissières où elle s’immobilisa coupée en deux !

L’infortuné PIPER s’en sorti miraculeusement sauf mais dut être amputé de la jambe droite, signifiant du coup sa fin de carrière.

Mais en grand passionné, il n’a jamais depuis ce drame, quitté les circuits et on le croise toujours annuellement lors des épreuves Historiques.

 

_La fameuse Porsche 917 K restaurée après 7 changements de propriétaires-© Manfred GIET

 

BIJOU RESTAURÉ

 

Parmi les PORSCHE 917 encore actives lors d’épreuves historiques où entreposées dans des musées, il en existe une qui sort du lot par son état et sa beauté…

Il s’agit d’une PORSCHE K à la livrée psychédélique verte et mauve portant le N° 21, correspondant au chiffre de son châssis construit en 1969.

Cette voiture, ou plutôt l’épave qui en restait, a appartenu au Team Finlandais AAW d’Antti Aarnio WIHURI qui avait dans ses rangs entre autres, les pilotes Finnois, Leo KINNUNEN et le regretté Hans LAINE qui s’est tué lors des 1000 Km du Nürburgring 1969 sur une PORSCHE 908.

Cette 917 donc, au numéro de châssis 021 et qui à l’origine portait les couleurs ‘jaune et rouge’ de SHELL, avait été accidentée lors des 24 HEURES du MANS 1970 avec David PIPER au volant dans la Courbe Dunlop sous la pluie.

Réparée à l’usine PORSCHE en reprenant tous les composants d’une autre 917 accidentée au châssis N° 012, elle put garder son numéro de châssis enregistré à la base jusqu’à sa mise à la retraite, le 7 novembre 1970 aux 9 HEURES de KYALAMI en Afrique du Sud, où pilotée par la paire Jo SIFFERT-Kurt AHRENS, elle termina deuxième à 1 tour des vainqueurs la paire que formait Jacky ICKX et Ignazio GIUNTI sur FERRARI 512 M.

En 1971, l’usine PORSCHE l’a désossée pour récupérer des pièces mécaniques et les suspensions et un an plus tard, seulement le châssis a été revendu à FREISINGER MOTORSPORT, Team client PORSCHE bien connu et spécialisé entre autres en pièces pour véhicules historiques.

En 1975, un riche hôtelier Allemand, Jürgen GROSSMANN, la rachète pour l’équivalant de 10.000 € actuels (!) et la fait restaurer pour la remettre en circulation en version routière… avant de la revendre à un homme d’affaires Américain, nommé Don MARSH en 1983, qui lui la revend deux ans plus tard au pilote et propriétaire d’écurie Américain bien connu, Bobby RAHAL, où elle tombe à nouveau dans l’oubli avant que l’homme d’affaires Danois Juan BARAZI, n’en devienne le propriétaire de 2003 à 2007.

En 2008, c’est un autre homme d’affaires, le Belge Vincent GAYE, distributeur en joaillerie et horlogerie, ancien pilote de circuit encore actif lors d’évènements historiques, qui en devient propriétaire et qui décide de la faire restaurer complètement de A à Z.

Un travail titanesque réalisé par MEC AUTO des frères KUPA à Baelen en Belgique, qui en étroite collaboration avec l’usine PORSCHE, mirent cinq ans, pour rendre une seconde jeunesse à un des exemplaires d’exception que fut la PORSCHE 917 mythique dès sa naissance en 1969, il y a donc tout juste 50 ans !

 

Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency

 

PORSCHE-917-K-chassis-N°-20-Elford-Larrousse-vainqueurs-aux-12-Heures-de-Sebring-©-Manfred-GIET

 


La Porsche 917 K qui a été utilisée dans le film de Steve Mc Queen LE MANS-la plus chère des 917 encore existantes-© Manfred GIET

 


Le Spyder Porsche 917-30 TC de 1975-© Manfred GIET.j

 

About Author

gilles