CITROËN REMPORTE SON DEUXIÈME SUCCÈS DE LA SAISON AVEC OGIER-INGRASSIA AU MEXIQUE

 

 

Déjà victorieux au Monte Carlo, l’équipage des Champions du Monde en titre, la paire Ogier-Ingrassia, récidive et triomphe à nouveau, en remportant ce dimanche 10 mars 2019, le Rallye du Mexique, troisième manche du Championnat du Monde WRC 2019.

 

WRC 2019 MEXIQUE La FORD FIESTA WRC M SPORT de ELFYN EVANS, se classe à une excellente troisième place finale

 

Ogier-Ingrassia au volant de leur Citroën C3 WRC, l’emportent en 3 h 37’08’’0 devançant dans l’ordre le duo Tänak-Järveoja et leur Toyota Yaris WRC, second à 30’’2 et Evans-Martin, à bord de la Ford Fiesta WRC M Sport, troisième à 49’’9

Le Top 5 étant complété par Neuville-Gilsoul et leur Hyundai I20 WRC) à 1’27’’0 et par Meeke-Marshall  également sur une Toyota Yaris WRC et cinquièmes eux à 6’06’’2

 

WRC 2019 MEXIQUE L’HYUNDAI i 20 WRC de THIERRY NEUVILLE

 

Épatants d’aisance et de lucidité, le tandem Sébastien Ogier et Julien Ingrassia, a remporté ce dimanche 10 mars 2019, leur deuxième victoire de la saison en trois épreuves, à bord d’une C3 WRC omniprésente sur les podiums depuis l’ouverture de la saison au Monte-Carlo!

Avec huit succès désormais sur ces terres, Citroën Racing est plus que jamais le recordman de trophées au Mexique.

Forts de 27’’0 d’avance ce dimanche matin sur le deuxième l’Estonien Ott Tanak, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia ne tremblaient pas malgré la pression exercée par leurs poursuivants, confirmant leur mainmise sur l’épreuve, pour s’imposer avec une marge encore augmentée au terme des quelque soixante derniers kilomètres chronométrés, au menu de cette ultime journée.

Avec cinq points bonus également remportés dans la Power Stage à l’issue d’un septième scratch, lequel faisait d’eux les meilleurs performers du week-end, ils réalisaient du même coup une excellente opération comptable pour se hisser à la deuxième place du classement provisoire du Championnat du Monde, à seulement quatre unités du premier, justement ce même Ott Tanak !

Les sextuples Champions du monde s’étaient portés en tête dès le deuxième passage dans El Chocolate (31,57 km), soit le chrono le plus technique du premier jour, avant de conclure l’étape initiale avec quatre scratchs et une avance de 14’’8 sur le deuxième, malgré leur troisième position en piste.

Un temps privés des commandes le lendemain, après s’être vus attribués un temps forfaitaire (ES 10 neutralisée) tenant compte de la crevaison lente alors contractée, les Français, bien que sans roue de secours, étaient repartis à l’assaut et avaient repris la tête dès l’ES suivante d’Otates, suite à un deuxième temps à seulement 1’’2 du premier.

Avant carrément de s’adjuger l’ultime ES de la boucle matinale. L’après-midi les avait également vus s’octroyer leur sixième meilleur temps du week-end, en dépit du handicap d’être les seuls à embarquer deux roues de secours.

Cette performance leur avait du même coup permis de se constituer une avance leur permettant de gérer, avec la maîtrise qu’on leur connaît, sur cette ultime étape.

Onze ans après leurs débuts en Championnat du Monde sur cette même épreuve en Citroën C2 Super 1600, Sébastien et Julien signent leur cinquième victoire au Mexique, après celles déjà glanées en 2013, 2014, 2015 et 2018. C’est également leur deuxième succès de la saison, après le Monte-Carlo, et la troisième fois en autant d’épreuves en 2019 que l’équipe Citroën Total World Rally Team, figure sur l’une des deux premières marches du podium, confirmation de sa compétitivité certaine.

En se couvrant de lauriers pour la deuxième fois en Amérique Centrale après 2017, la C3 WRC a également marqué de son empreinte cette épreuve pourtant réputée comme particulièrement exigeante en raison de ses températures et altitudes extrêmes, tandis que Citroën Racing porte son record de victoires sur cette manche à huit unités.

 

WRC-2019-MEXIQUE-  La C3 CITROËN de LAPPI-FERM

 

Pour leur deuxième participation seulement au Mexique, Esapekka Lappi et Janne Ferm faisaient rapidement montre de leur indéniable potentiel.

Avec un 4ème temps à 6’’2 de leurs équipiers dans El Chocolate (31,57 km), puis carrément un deuxième à deux dixièmes du scratch (ES 7) le vendredi après-midi, ils terminaient la première journée à une prometteuse cinquième position, à seulement 2’’ du quatrième.

Le tempo imprimé dès la reprise le lendemain confirmait qu’ils évoluaient en osmose avec la C3 WRC, hélas un changement soudain d’adhérence leur valait de se faire piéger et d’en rester là…

Cette dernière journée de course abordée en positions d’ouvreurs leur permettait de continuer à emmagasiner de l’expérience, tout en préparant les prochaines échéances sur terre, et le point glané dans la Power Stage, au plus fort de la bagarre pour le Championnat, rappelle qu’il faudra compter avec eux pour la suite !

 

WRC-2019-MEXIQUE-La-C3-CITROËN de SÉBASTIEN-OGIER.

PAROLES DE PILOTES

Sébastien Ogier :

« Le Mexique est décidément un endroit à part pour moi et je suis particulièrement heureux d’accrocher cette cinquième victoire ici, en faisant en plus le plein de points au championnat ! On était venus pour ça, et si ce n’était pas un week-end de tout repos, nous l’avons bien géré du début à la fin. Le potentiel que j’avais décelé dans la C3 WRC continue à se vérifier, elle nous a permis d’être meilleurs performers ce week-end, à nous désormais de continuer à travailler d’arrache-pied, car le championnat s’annonce plus serré que jamais. En attendant, je tiens à remercier toute l’équipe pour le beau travail effectué ! Nous irons désormais aller en Corse avec un objectif similaire. »

 

Esapekka Lappi :

« Je suis content d’avoir appris comment piloter sur cette surface particulière avec ma C3 WRC et d’avoir également progressé dans ma compréhension de la stratégie pneumatique pour ces spéciales. Maintenant, nous allons nous concentrer sur le Tour de Corse, avec l’intention de renouer avec les avants postes. »

 

DEUX QUESTIONS À PIERRE BUDAR, DIRECTEUR DE CITROËN RACING

 

Que vous inspire cette huitième victoire de Citroën Racing au Mexique, la deuxième également de la Saison ?

« Elle nous réjouit, car c’est le résultat d’un excellent travail d’équipe ! Gagner ici n’est jamais anodin, tant la combinaison des hautes altitudes et des températures estivales en fait un challenge ultime pour les hommes comme les mécaniques. Mais tout le monde a fait preuve d’une vigilance de tous les instants et ce succès constitue une juste récompense. Cette épreuve reste atypique, mais c’est également toujours positif de s’adjuger la première manche terre du championnat, car c’est la surface majoritaire sur la saison, et s’il ne nous faut pas nous relâcher, c’est la confirmation que nous sommes bien dans le match avec C3 WRC. Trois podiums en autant de courses, on ne pouvait rêver meilleure entame de campagne avec nos deux nouveaux équipages. Tout ça n’aurait évidemment pas été possible sans une prestation majuscule de Sébastien et Julien. Chaque jour, ils ont fait l’étalage de leur palette de qualités : vitesse, science de la course, capacité de réaction, de gestion aussi. On le savait déjà mais ils ont définitivement tout pour eux ! »

Qu’avez-vous pensé de la course d’Esapekka Lappi et Janne Ferm ?

« Il y a eu cette petite erreur, qui leur a coûté cher, mais je préfère retenir la manière dont ils ont appréhendé les difficultés de ce terrain qu’ils ne maîtrisent pas encore pleinement, pour hausser progressivement le ton, jusqu’à imprimer un rythme plus qu’honorable. Ils ont eu de très bonnes sensations sur la terre avec C3 WRC et c’est de bon augure pour la suite du Championnat. »

LE TEMPS FORT DU WEEK-END

Ingénieur d’exploitation de Sébastien Ogier et Julien Ingrassia, Thomas Breton revient sur la première journée de course parfaitement négociée par son équipage.

« Ils m’ont vraiment impressionnés le vendredi. Évidemment, notre ordre de départs était meilleur que celui de Tänak et Neuville, mais d’autres à l’inverse bénéficiaient de pistes bien plus balayées. D’autant que ce sont des conditions de roulage toujours difficiles à travailler et à reproduire en essais. On leur a donné une voiture facile et eux en ont fait bon usage ! Car ils ont cette grande faculté à adapter leur rythme aux circonstances, à en rajouter dès lors que ça devient nécessaire, à contrôler quand il n’est pas opportun de prendre des risques inconsidérés. »

 

Le prochain rendez-vous est fixé du 28 au 31 mars, avec le Tour de Corse.

 

Christian COLINET

Photos : TEAMS

CLASSEMENT FINAL DU RALLYE DU MEXIQUE

1.Ogier-Ingrassia (Citroën C3 WRC) en 3h37’08’’0

2.Tänak-Järveoja (Toyota Yaris WRC) à 30’’2

3.Evans-Martin (Ford Fiesta WRC) à 49’’9

4.Neuville-Gilsoul (Hyundai i20 WRC) à 1’27’’0

5.Meeke-Marshall (Toyota Yaris WRC) à 6’06’’2

6.Guerra-Zapata (Skoda Fabia R5) à 15’35’’5

7.Bulacia Wilkinson-Cretu (Skoda Fabia R5) à 18’51’’5

8.Latvala-Anttila (Toyota Yaris WRC) à 18’55’’9

9.Sordo-Del Barrio (Hyundai i20 WRC) à 22’44’’1

14.Lappi-Ferm (Citroën C3 WRC) à 1 h 03’40’’5

 

WRC 2019 MEXIQUE La TOYOTA YARIS WRC de OTT TÄNAK.

 CLASSEMENT PROVISOIRE DU CHAMPIONNAT DU MONDE DES PILOTES

1.Ott Tänak – 65 points

2.Sébastien Ogier – 61 points

3.Thierry Neuville – 55 points

4.Kris Meeke – 35 points

5.Elfyn Evans – 28 points

6.Esapekka Lappi – 20 points

7.Sébastien Loeb – 18 points

8.Jari-Matti Latvala – 14 points

9.Andreas Mikkelsen – 12 points

CLASSEMENT PROVISOIRE DU CHAMPIONNAT DU MONDE CONSTRUCTEURS

1.Toyota Gazoo Racing – 86 points

2.Citroën Total WRT – 78 points

3.Hyundai WRT – 77 points

4.M-Sport Ford WRT – 45 points

 

Rallye WRC

About Author

gilles