LA C3 CITROËN POINTE EN TÊTE AVEC OGIER-INGRASSIA AU RALLYE DU MEXIQUE

 

 

 

Après une première journée ‘hécatombe’ marquée de multiples abandons (Mikelsen-Latvala-Sordo-Suninen) entre autres,
c’est la paire que forme les Champions du Monde, le duo Ogier-Ingrassia qui pointe en tête ce vendredi soir
à l’issue de la première étape dantesque.

 

 

WRC-2019-MEXIQUE-L’HYUNDAI-i20-Coupe-WRC-de-MIKKELSEN-leader-avant-son-abandon

 

Au volant de leur Citroën C3 WRC, ils devancent dans l’ordre la Ford Fiesta WRC du duo Evans-Martin de 14’’8  et les deux Toyota Yaris WRC de Meeke-Marshall et Tänak-Järveoja de 21’’1 et 37’’1

Les Finlandais Lappi-Ferm avec la seconde Citroën C3 WRC, complétant ce Top 5 provisoire à 39’’1 devant les Belges, les Vice-Champions du Monde, le tandem Neuville et Gilsoul et leur Hyundai i20 WRC, relégués déjà… à 1’00’’7

 Meilleurs performers de cette étape inaugurale, avec quatre meilleurs temps, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia ont hissé leur très performante C3 WRC aux commandes d’une course déjà marquée par de très fortes chaleurs et des passages à près de 3.000 mètres d’altitude.

Pointés cinquièmes ce soir, dans le sillage immédiat du quatrième, Esapekka Lappi et Janne Ferm ont quant à eux compensé leur déficit de connaissance du terrain par une belle faculté d’adaptation.

Programmée le jeudi soir dans les rues de Guanajuato, célèbre ancienne cité minière classée au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’Unesco, l’entame de course était prématurément interrompue après que la rampe de décollage d’un jump artificiel ait bougé de son emplacement initial.

Et c’est la journée du vendredi qui voyait le véritable début des hostilités. Avec en point d’orgue notamment, deux passages dans l’ES d’El Chocolate (31,57 km), connue pour être particulièrement technique (80 km/h de moyenne).

 

WRC-2019-MEXIQUE-La-C3-CITROËN-d’OGIER-INGRASSIA

 

C’est justement au deuxième passage dans ce chrono, au plus fort du pic de chaleur, que Sébastien Ogier et Julien Ingrassia frappaient fort et se portaient en tête à la faveur de leur deuxième scratch de la journée. En signant aussitôt un troisième meilleur temps dans Ortega 2, au point culminant du rallye (2756 mètres), l’équipage de C3 WRC numéro 1 confirmait son indéniable compétitivité dans les conditions pourtant extrêmes de cette manche atypique. Et s’ils étaient ensuite ralentis par une crevaison (ES 7), ils n’en ralliaient pas moins le terme de cette première étape aux commandes, nantis de 14’’8 d’avance sur le deuxième.

Disputant ce rallye pour la deuxième fois seulement de leur jeune carrière en WRC, Esapekka Lappi et Janne Ferm adoptaient une approche réfléchie sur la première boucle.

Avec des notes validées, ils haussaient le ton dès l’entame de la seconde, s’emparant du 4ème temps à 6’’2 de leurs équipiers dans El Chocolate (31,57 km). Un tête à queue dans l’ES 6 ne les empêchait pas de poursuivre leur progression, avec cette fois-ci un deuxième temps à deux dixièmes du scratch dès le chrono suivant.

Si bien qu’ils occupent ce vendredi soir une prometteuse cinquième position, à seulement 2’’ du quatrième. Un classement qui leur vaudra ce samedi de s’élancer au cinquième rang dans l’ordre des départs et donc de continuer à nourrir de réels espoirs.

PIERRE-BUDAR-le-Patron-de-CITROËN-Compétition

LES RÉACTIONS DE PIERRE BUDAR, LE PATRON DE L’ÉQUIPE CITROËN

 

« Avec leur troisième position sur la route, Sébastien et Julien ont véritablement réalisé la journée parfaite, en tenant en respect des concurrents qui bénéficiaient pourtant de bien meilleures conditions d’adhérence. C’est la confirmation de leurs bonnes sensations également sur la terre avec C3 WRC. Avec un bagage beaucoup moins important sur cette épreuve, Esapekka et Janne n’ont pas non plus à rougir de leur performance. Si nous avons pertinemment conscience que le plus dur est encore à venir, avec une très longue étape au programme demain, et de gros risques notamment de pierres baladeuses, l’objectif est bien de poursuivre sur cette lancée avec nos deux équipages. »

 

WRC-2019-Équipe-CITROËN-SÉBASTIEN-OGIER

PAROLES DE PILOTES

Sébastien Ogier :

« C’est clairement une très bonne journée pour nous, dans des conditions pourtant très difficiles. Le niveau de grip était bas, en particulier le matin, mais j’ai pris du plaisir à pouvoir bénéficier de traces. C’était important de bien se placer aujourd’hui, pour aborder la plus longue journée de course demain avec un bon ordre de départs. Il faudra toutefois désormais bien l’exploiter et faire aussi attention car je m’attends à quelques portions particulièrement piégeuses, étroites et cassantes même. »

Esapekka Lappi :

« J’apprends petit à petit à piloter C3 WRC sur ce terrain à faible grip où je manque encore d’expérience et les temps sont progressivement allés dans le bon sens. Je m’attends à présent à beaucoup de balayage pour la suite, or mes rivaux directs bénéficieront d’une meilleure position en piste, mais nous allons continuer à nous battre pour ramener le meilleur résultat possible »

Plus longue étape au programme du week-end, la journée de samedi verra les concurrents se défier sur 138,37 kilomètres chronométrés (en 9 ES), et disputer par deux fois Otates (32,27 km), soit le plus long chrono de l’épreuve, dont le profil technique mettra à coup sûr à rude épreuve les organismes comme les mécaniques

 

 Christian COLINET

Photos : TEAMS

WRC-2019-MEXIQUE-La-C3-CITROËN-d’OGIER-INGRASSIA

CLASSEMENT VENDREDI SOIR APRÈS LA PREMIÈRE ÉTAPE

1.Ogier-Ingrassia (Citroën C3 WRC) en 1 h 18’33’’8

2.Evans-Martin (Ford Fiesta WRC) à 14’’8

3.Meeke-Marshall (Toyota Yaris WRC) à 21’’1

4.Tänak- Järveoja (Toyota Yaris WRC) à 37’’1

5.Lappi-Ferm (Citroën C3 WRC) à 39’’1

6.Neuville-Gilsoul (Hyundai i20 WRC) à 1’00’’7

Rallye WRC

About Author

gilles