INDYCAR : JAMES DAVISON, 33ème INSCRIT DES ‘500 MILES D’INDIANAPOLIS’

 

 

 

James Davison va revenir à Indianapolis.
Le pilote Australien pilotera une monoplace de Dale Coyne, lors des 500 Miles.
C’est le 33ème inscrit pour l’épreuve…

 

Les Davison sont une grande dynastie Australienne de pilotes. Lex Davison, le grand-père, fut un expert des courses de cotes. À sa mort, sa femme Diana épousa l’ex-pilote de F1, Tony Gaze. Gaze s’occupa de Jon et Richard, les fils de Lex et Diana. Jon Davison remporta un titre en F5000 et Richard s’imposa dans la F2 australienne.

Will et Alex Davison, les fils de Richard coururent en V8 Supercars. James Davison, fils de Jon, tenta sa chance aux Etats-Unis. Il fut vice-champion de Star Mazda 2007 et d’Indy Lights 2009.

Un test avec Andretti resta sans lendemain et Davison roula surtout en IMSA et en Pirelli World Challenge. Il apparu également en Nascar. En 2013, il remonta dans une Indycar, avec Dale Coyne et cette fois, il effectua deux piges

On le revit aux 500 miles d’Indianapolis, en 2014, avec KV et en 2015, avec Dale Coyne. En 2017, l’Australien remplaça Sébastien Bourdais, blessé, au pied-levé.

En 2018, Davison revint à « Indy ». Belardi, Hollinger MotorSport et Jonathan Byrd (NDLR : l’équipe, le patron de l’écurie éponyme étant mort en 2009) louèrent une voiture à AJ Foyt.

Pour 2019, c’est à Dale Coyne que Belardi, Hollinger MotorSport et Jonathan Byrd loue une voiture. Il fera donc équipe avec Santino Ferrucci et Sébastien Bourdais.

Davison est le 33ème pilote  inscrit pour les 500 Miles d’Indianapolis 2019.

En l’état actuel, les onze lignes du speedway (à trois voitures par ligne) sont donc remplies.

Or, traditionnellement, il y a des inscrits de dernière minute.

On attend notamment Stephen Wilson. Et puis, il y a des châssis vacants : la seconde Harding, les deux voitures de Juncos (Kyle Kaiser n’ayant qu’un programme très partiel) et la quatrième voiture de Dale Coyne…

Pour la première fois depuis une dizaine d’années, on devrait avoir des qualifications très animées à Indianapolis et à l’instar de James Hinchcliffe l’an dernier, certains gros bras de l’Indycar pourraient se retrouver éliminé…

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photo : DALE COYNE

Indycar Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE