SUPERSPORT MONDIAL EN AUSTRALIE : CLUZEL DEUXIÈME DERRIÈRE KRUMMENACHER, TOUS DEUX SUR YAMAHA

CLUZEL DEUXIEME DERRIERE KRUMMENACHER

Krummenacher râlait avant la course, ayant raté la pole la veille parce que disait-il il avait des paquets de pilotes accrochés à sa selle derrière lui pour finalement le battre à l’aspi…

Il avait donc laissé tomber, partant en première ligne.  Une déception pour ses sponsors mais aucun souci pour la course.

On rappelle que ladite course ne fait qie seize tours, les pneis ne tiennent pas, et il ya aura en plus un flag to flag à effecteur pour changer de pneus avant le 10ème tour.

Cluzel (Yamha GMT 94) est parti en tête, devant le poleman Caricasulo et Krummenacher.

Donc ça commençait bien.

Mais on l’a bien vu depuis le premier jour des essais libres les deux Yamaha Bardahl sont plus rapides et Caricasulo et Krummenacher ont vite doublé Cluzel, qui est donc trois.

A la fin du quatrième tour, il y a eu des chutes derrière eux, les trois pilotes sont seuls.

Les autres Français, Mahias est sept, Perolari huit, Danilo onze.

C’est très peu après que Krummenacher prend la tête.

A neuf tours de la fin, ils sont donc rentrés très vite, la course en faisait seize, « Krummenator » et Cluzel stoppent pour le changement de pneus obligatoire.

J’ai expliqué que les règles du Supersport interdisent à Pirelli de fabriquer un pneu spécial pour une seule course, les motos n’ont d’ailleurs pas droit auc slicks, on est donc très près des motos de série, or Phillip Island est tout de courbes rapides avec un grip de folie…

Caricasulo, lui, a eu un problème de béquille arrière et a perdu du temps au stand, il a donc laissé Cluzel et Krummenacher partir devant lui.

Pour ce changement de pneus, et pour éviter un rush dans les stands désastreux et potentiellement dangereux par la suite, l’organisation a imposé un temps minimum au stand à chaque pilote pour cette opération.

Mahias est ressorti trop tôt et sera pénalisé à l’arrivée.

Cher, dix neuf secondes !

La course se termine vite, comme c’était prévisible, Cluzel n’a pas pu remonter sur Krummenacher et termine deux sur le podium.

Caricasulo est trois, Perolari, l’autre pilote du GMT 94, est sept, Danilo neuf, Mahias pénalisé se retrouve douzième.

Tout cela est frustrant, faire autant de milliers de km pour seize tours de course coupés en deux, étonnant qu’un règlement aussi strict, compréhensible puisque ces motos sont très proches e la série, n’ait pas au moins un codicille d’exception pour des questions de sécurité…

Le résultat de cette course est le même que le classement au mondial.

En WSBK, on sait que le règlement a ajouté une course sprint de dix tours, avec des pneus ultra tendres faits pour durer dix tours, cette manche ne rapporte que la moitié des points.

Puis on passe à la vraie deuxième manche…

BAUTISTA RAMASSE TOUT

C’est supposé donner du peps à un spectacle qui en a bien besoin…

Alvaro Bautista a fait la même chose que la veille, gagnant et le sprint et la deuxième manche.

Au sprint, Bautista gagne devant Rea et Haslam, puis viennent les quatre Yamaha de Van der Mark, Lowes, Cortese et Melandri.

En course deux, bonne nouvelle, la grille inversée, une connerie énorme et dangereuse a été laissée aux oubliettes des erreurs, la grille est fonction du résultat de la première manche.

Comme la veille, Bautista a collé une éternité au reste du monde, dix sept secondes devant Rea et Haslam, les pilotes Kawasaki.

Sur ce point la physionomie du WSBK ne change pas, les quatre Yamaha font un tir groupé mais derrière les Kawasaki.

Dommage, il n’y a une vraie course qu’enytre Bautista et les Kawa, Davies n’est pas du tout dans le coup cette année, les Yamaha doivent trouver un supplément d’énergie mais voir que Rea ne gagne plus tout le coude à la portière fait tellement de bien !

Classement mondial WSBK :

http://resources.worldsbk.com/files/results/2019/AUS/SBK/003/STD/ChampionshipStandings.pdf?version=67e649219847fb6e7ff3ae98ae3ca54c

La prochaine course est prévue en Thaïlande du 15 au 17 mars.

Jean Louis BERNARDELLI

Photos WSBK

 

Moto Sport Superbike

About Author

jeanlouis