LES CHIFFRES DU GP DE BELGIQUE DE F1 2018 RESTENT DANS LE ROUGE !

 

Spa-Francorchamps-un-cadre-unique-©-Manfred-GIET-

 

Le Circuit Ardennais de Spa-Francorchamps, où se déroule traditionnellement l’événement motorisé le plus important de l’année en Belgique, reste un outil magique grâce à ce joyau niché dans un écrin de verdure en plein cœur de l’Ardenne belge.

Si la S.A. CIRCUIT DE SPA-FRANCORCHAMPS, en charge de la gestion quotidienne dégage des bénéfices substantiels malgré des investissements infrastructurels importants, il n’en va pas de même de la Société SPA GRAND PRIX, dirigée dorénavant par Vanessa MAES qui a repris le flambeau depuis la mise à la retraite de son paternel André MAES fin 2018, et qui doit composer en permanence avec des chiffres dans le rouge.

Le bilan du dernier exercice vient d’être publié et contrairement aux prévisions, celui-ci clôture à nouveau… dans le rouge, en affichant une perte de 7,4 Millions d’€, soit pratiquement… 1 Million d’€ de plus qu’un an auparavant !

Une ardoise effacée chaque année par le Gouvernement Régional Wallon avec des Deniers Publics, ce qui irrite considérablement les Contribuables Wallons et ce compte tenu du manque de rentabilité récurrente d’un Grand Prix, dont le coût de l’organisation reste inflationnaire.

Outre les frais de fonctionnement liés à cette épreuve, il y a aussi le coût pour accueillir cet évènement planétaire avec un droit d’entrée à payer au Formula One Management (FOM) qui pour le Grand Prix de Belgique, se situe dans une fourchette entre 16 et 18 Millions d’€.

 


F1 Spa-Francorchamps-Bain de foule après un GP-© Manfred GIET

 

Si en 2017, Spa-Francorchamps a accueilli quasiment 300.000 visiteurs au cours du week-end, avec 95.965 billets vendus uniquement pour le jour du GP, en 2018, alors que l’on prévoyait de franchir la barre magique de 100.000 spectateurs, le chiffre pour la seule journée du dimanche s’est réduit à 87.953 billets le jour du GP en 2018, soit 8.012 spectateurs en moins, chiffe qui représente une diminution de 10,5 %.

Une baisse d’affluence due surtout au recul du nombre de spectateurs Néerlandais par rapport à 2017, où ils avaient été près de 55.000 fans à ‘’repeindre’’ tribunes et gradins en orange grâce à l’effet VERSTAPPEN, dont les résultats étaient moins perceptibles à cette époque là en 2018.

Et le fait que le ‘’régional de l’étape’’, Stoffel VANDOORNE, soit enclavé dans une écurie Mc LAREN à la dérive, n’a pas contribué non plus à attirer la grande foule nationale.

 

 

Selon les responsables de la billeterie, le fait que les GP d’Allemagne (Hockenheim) et de France (Le Castellet) aient retrouvé une place dans le Calendrier F1 a sûrement aussi influencé la prévente et le fait que Zeltweg, où se déroule le GP d’Autriche qui se dispute avant le GP de Belgique, avait attiré beaucoup de fans Hollandais, via une grosse action promotionnelle peut également justifier la baisse enregistrée à Spa-Francorchamps géographiquement bien situé avec la France, l’Allemagne, l’Hollande et la Grande-Bretagne comme voisins.

Du côté du Gouvernement Wallon cependant on relativise ces chiffres négatifs d’un point de vue comptable mais avec un effet boomerang indéniable pour ce qui concerne l’économie Belge, qui selon une étude se chiffrerait à près de 30 Millions d’€ de retombées sur base du bilan comptable et ce en tenant compte du différentiel entre les recettes et les dépenses.

 

 

F1-SPA- Un commerçant qui est arrivé à se mettre en pole-©Manfred-GIET-

Spa, Malmedy et Stavelot, trois petites villes riveraines du Circuit vivent entièrement à l’heure du GP la dernière semaine du mois d’août.

 

Un exemple parmi d’autres, à Malmedy, un des fleuristes locaux ferme son enseigne toute la semaine précédent le GP pour ne travailler qu’exclusivement pour le Formula One Mangement pour des montages floraux destinés au Paddock Club !

Et le fait que le Circuit de Spa-Francorchamps, largement dans le vert, avec un taux d’occupation de la piste durant 244 journées, compte tenu de 4 mois de fermeture en saison hivernale, reste un formidable vecteur économique pour toute une région en terme d’image de marque acquise grâce au fait de figurer comme  épreuve majeure au calendrier des GP de F1.

Si l’on se réfère aux chiffres officiels concernant les fréquentations enregistrées pour la saison 2018 de F1 qui comportait 21 GP, plus de 4 Millions de fans se sont déplacés aux quatre coins de la planète.

Avec une augmentation globale de 7,83% sur l’ensemble des 21 GP que comptait la saison 2018, la moyenne de 200.000 visiteurs par week-end de GP, a été dépassée aux GP d’Angleterre (340.000) du Mexique (335.000), d’Australie (295.000) des USA (263.000), de Singapour (263.000), de Belgique (250..000) et d’Hongrie (210.000).

Malgré un taux de fréquentation en hausse par rapport à 2017, les GP d’Autriche (27,6%) d’Azerbaidjan (31,6%), du Japon (20,4%) et Canada (11,4%) ces GP sont restés sous le seuil des 200.000 spectateurs sur les 3 jours, tandis que les GP les plus porteurs ont été ceux d’Angleterre et du Mexique avec respectivement 140.000 et 135.000 visiteurs le jour du GP.

Quant aux ‘’revenants’’, les GP d’Allemagne et de France, ils s’en sont sortis avec une assistance de 165.000 pour le premier et 160.000 spectateurs pour le second, sur le week-end.

Avec de telles statistiques la F1 prouve que grâce à sa côte de popularité, elle figure encore à l’échelle mondiale parmi les disciplines sportives les plus attractives et avec un rapport qualité/prix, tout à fait acceptable pour les organisateurs, compte tenu des retombées directes et indirectes.

 

Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency

 

F1-2014-SPA- Les panneaux-qui-mènent-vers-le-Circuit-de-FRANCORCHAMPS-

 

F1 Monoplaces

About Author

gilles