OTT TANAK ET TOYOTA REMPORTENT LE RALLYE DE SUÈDE DEVANT LA C3 CITROËN DE LAPPI

 

 

WRC-2019- SUÈDE-La FORD FIESTA M-Sport de TEEMU SUNINEN-

 

Après les abandons de plusieurs des principaux favoris avec dans l’ordre Sébastien Ogier, Jari-Matti Latvala et Teemu Suninen, le leader samedi matin, Ott Tänak s’est offert ce dimanche la victoire au Rallye de Suède, seconde manche du Championnat du Monde WRC, après le Monte Carlo

L’Estonien Ott Tänak au volant de l’une des Toyota Yaris WRC qui s’était emparé du commandement la veille à la suite du retrait de la Ford M-Sport du Finlandais Teemu Suninen alors en tête, a parfaitement su contrôlé et géré son avance, au fil des spéciales, disposant rapidement samedi d’une solide avance de plus de 50 secondes sur ses suivants immédiats dont le Norvégien Andreas Mikkelsen, alors son plus proche rival au Rallye de Suède.

 


WRC-2019-SUÈDE-OTT-TANAK-Équipe-TOYOTA.

 

Tänak qui expliquait avant la dernière spéciale ce dimanche :

« C’est un bon week-end jusqu’à présent. Tout marche bien comme nous le voulions. Il reste une spéciale de plus à parcourir. On va voir ce que nous pouvons faire. »

 

WRC-2019-SUÈDE-La-C3-CITROËN d´Esappeka-LAPPI.

 

Et ce dimanche donc avant d’attaquer l’ultime ES, la ‘Power Stage’, Tänak possédait une solide marge après les deux passages de la spéciale de Likenäs, et ses 21,19km, très exactement de 48 secondes 8 d’avance sur le second, le pilote de l’une des Citroën  C3 WTRC, le Finlandais Esapekka Lappi, lequel avait rattrapé Andreas Mikkelsen, également dépassé par son équipier Belge Thierry Neuville, troisième à 53 secondes 2 et dégringolé en quatrième position, à 57 secondes 4. Largement suffisant pour assurer sa victoire lors de la ‘Power Stage’ !

Et, Lappi confiait :

 « Tu dois être prudent mais aussi à l’attaque en même temps. »

De son côté, Andreas Mikkelsen, précisait :

« J’essaie d’attaquer autant que je peux. J’aurais dû mal à faire beaucoup plus. Les conditions sont difficiles mais cette avant-derniére spéciale était pour nous. J’ai fait une erreur dans un mur de neige mais j’attaquais fort. Je fais ce que je peux. »

Suivaient derrière, le Gallois Elfyn Evans avec l’autre Ford M-Sport, classé au cinquième rang, devant la Toyota Yaris de l’Irlandais Kris Meeke, l’Hyundai i 20 de Sébastien Loeb et le Suédois Pontus Tidemand lui aussi au volant d’une Ford M-Sport.

Top 10 complété par le Norvégien Ole Christian Veiby avec sa Volkswagen Golf GTI R5 qui gagne en WRC 2, et triomphe devant la Skoda de Jari Huttunen et la C3 Citroën d’un autre Norvégien Mads Ostberg.

‘Power Stage’ remportée par Ott Tänak devant Thierry Neuville à 3 secondes 5 et Elfyn Evans, à 4 secondes 4. Sébastien Ogier finit quatrième à 4 secondes 6

Finalement à l’issue de la ‘Power Stage’, l’ES19, deuxième passage dans Torsby et ses 8,93 km, Tänak gagne facilement son premier Rallye de Suède, l’emportant avec 53 secondes 7 sur Lappi, 56 secondes 7 sur Neuville, 1 minute cinq secondes 4  sur Mikkelsen et 1 minute huit secondes 2  sur Elfyn Evans qui complète le Top 5 final.

Ensuite, on pointe Kris Meeke à 1minute trente-huit secondes 8, Sébastien Loeb à 1 minute quarante-sept secondes 7,  Pontus Tidemand à 3 minutes trente-sept secondes, Mads Ostberg et la C3 R5 à 8 minutes vingt-quatre secondes 5 

 

Christian COLINET

Photos : TEAMS

 

(À suivre)

Rallye

About Author

gilles