TROPHÉE ANDROS : LES PANIS BATTENT LOEB ET LAGORCE AU STADE DE FRANCE

 

 

 

Pour son retour au Stade de France, le Trophée Andros a tenu sa promesse avec beaucoup de stars et des animations. Par contre, en piste, la Finale ne fut guère animée…

 

Tribunes assez bien garnies, de beaux vainqueurs, voilà le résumé du Trophée Andros au Stade de France. Il y a du beau monde dans la tribune présidentielle…

Qu’on en juge avec Alain Prost, Ari Vatanen, François Chatriot, Esteban Ocon… Et un Jean-Pierre Pernaut, tour à tour invité et animateur! Les Laffite père et fille, Éric Helary et quelques autres préfèrent assister à la finale depuis la Tribune Presse, au ras de la piste.

Christophe Ferrier, déjà titré, remporte l’Andros électrique, devant Vincent Beltoise et Yann Ehrlacher. Sacha Prost, qui a dû renoncer, est malgré lui auteur du gag. Son buggy refuse de grimper sur la dépanneuse… Puis la dépanneuse est bloquée sur la glace, les roues patinant! Le spectacle est assuré!

Une fois le buggy enfin évacué, Sébastien Ogier,le multiple Champion du monde des rallyes WRC  enflamme le Stade avec sa Citroën C3 WRC.

Puis c’est la finale de l’Élite. Franck Lagorce (Andros Sport) attaque comme un damné, mais le poleman Aurélien Panis (Plastic’up) résiste. Andréa Dubourg (Captur) est un spectateur du duel entre électriques.

Derrière, ça se bagarre. Sylvain Pussier (Peugeot 3008) s’en tire avec une roue pliée. Tandis que Lionel Daziano (Audi A1) se fait carrément tasser sur la ligne d’arrivée.

C’est alors le changement de pilotes. Olivier Panis récupére le baquet de son fils Aurélien, tandis que Sébastien Loeb succède à Franck Lagorce…

Néanmoins, au feu vert, le vainqueur du Grand Prix de Monaco 1996, offre une véritable démonstration de pilotage. Sébastien Loeb, lui, est aux prises avec Jean-Baptiste Dubourg, le tout récent  Champion de l’actuelle saison Andros.

Le public n’a d’yeux que pour la quatrième place, où Andreas Bakkerud (Andros Sport) est aux prises avec un Dorian Boccolacci (BMW M2) déchaîné…

La voiture du pilote de F2, n’a plus de capot et son bouclier avant, ne tient que par un fil. Qu’importe!

Ce sont donc finalement les Panis, Aurélien le fiston et Olivier son père, qui s’imposent devant la paire Lagorce-Loeb et les Dubourg.

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : Bernard BAKALIAN

 

Aurélien et Olivier Panis. Les vainqueurs

 

 

Trophée Andros

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE