NICO ROSBERG À CŒUR OUVERT.

 

Nico-ROSBERG-©-Manfred-GIET-

 

 

Il s’est éclipsé au sommet de sa gloire à la fin de la Saison 2016, après avoir conquis le titre de Champion du Monde en F1, à la suite de quelques saisons éreintantes, conséquences de duels épiques, menés face à son compagnon d’écurie, Lewis HAMILTON !

Dans l’histoire de la F1, il est jusqu’à présent non seulement le seul Champion du Monde à ne pas avoir remis son titre en jeu l’année après son premier titre, mais par contre le premier pilote à avoir été sacré Champion du Monde tout comme son paternel, Keke ROSBERG mais du vivant de celui-ci !

 

ROSBERG Keke et Nico Champions du Monde en F-1 de leur vivant-© Manfred GIET

 

Ce qui n’était pas le cas de Damon Hill en 1996. Son ‘paternel’, Graham, ayant trouvé la mort en 1975 dans un accident d’avion, au retour d’essais sur le Circuit Français du Paul Ricard.

Car sacré en 2013, Alain Prost a quitté lui aussi les paddocks, mais au soir de son quatrième titre !

Nico ROSBERG n’a cependant pas tout à fait tourné le dos au Sport Automobile, tout comme PROST, car même en tant que jeune retraité, il y gardé deux pieds dedans par son activité de Consultant pour la Chaîne de la TV Allemande RTL+ et également en investissant dans la… Formule-e!

Ce mercredi 6 janvier, Nico était l’invité sur la Chaîne allemande ZDF à participer à une émission à grande résonance  sur les sujets d’actualité ou socialement pertinents animée par Markus LANZ, où il s’est livré à cœur ouvert.

Ainsi a-t-on pu apprendre qu’en plus de son métier de pilote, il avait fait des études en Psychologie dont il s’est inspiré durant sa carrière. Nico dévoilant :

’’Avant chaque GP important, j’essayais de faire le vide dans ma tête pour me concentrer au maximum sur la course. Je faisais de la méditation pendant une vingtaine de minutes la veille au soir et le matin du GP, ce qui me permettait d’être concentré à fond au moment du départ’’

Ajoutant :

’’ Le GP d’Azerbaidjan à Bakou était pour moi le plus dur au point de vue de la concentration, vu que dans la ligne droite on atteignait les 350 Km/h, tout cela en ville et avec un mur de face ! C’était de la folie et lorsque je me remémore de telles situations, je suis heureux de ne plus être assis dans un baquet .’’

Et lorsque l’animateur y alla de la question qu’on lui pose régulièrement, à savoir s’il regrette la F1, sa réponse fusa malgré l’heure tardive de l’émission :

’’Absolument pas et pour moi c’est un fameux coup de chance d’avoir arrêté ’’

Précisant :

’’ Heureusement que j’ai ma famille et d’autres passions. J’ai rapidement trouvé une nouvelle voie car lorsque j’ai décidé fin 2016 d’arrêter le Sport Automobile de haut niveau, je ne pouvais pas m’imaginer comment allait se dérouler la suite quelques mois plus tard.’’

Et Nico poursuivait :

Je dois toutefois avouer que cela n’a pas toujours été simple de m’habituer à ce nouveau mode de vie qui représentait à mon âge une sérieuse coupure vu que subitement quelque chose de tout à fait élémentaire dans mon parcours de vie disparaissait’’.

Et lorsque l’animateur enchaîna avec humour pour détendre un peu atmosphère, passé minuit, en lui demandant de décrire brièvement son quotidien privé, Nico ne fuit nullement la question :

’’ Si Vivian, mon épouse me demande de sortir les poubelles, bien sûr que je donne suite à sa demande, c’est logique’’

Tout en faisant remarquer :

’’ Durant mes années de compétiteur, la peur qu’il ne m’arrive quelque chose l’a poursuivi chaque week-end. Bien sincèrement je dois admettre que lorsque je regarde un GP live sur place ou à la TV et qu’il se passe quelque chose d’inhabituel sur la piste, je dois bien avouer humblement que dans ces moments là, je suis content de ne plus être de la partie et je ne suis pas gêné de déclarer que lors de ma période active, il y a eu des moments où j’ai été envahi par la peur.’’

Et quand l’animateur l’interrompit en lui demandant si dans une telle situation, on pouvait encore être rapide, Nico lâcha tout de go :

’’ Oui,absolument car pour moi, tout s’est heureusement toujours bien passé.’’

À  la question un peu plus embarrassante de l’animateur à propos du réchauffement climatique, s’il était conscient de ce que lui et son père, après toutes les années de compétition disputées au haut niveau sur des voitures énergivores, qu’ils ont de la sorte contribué à concurrence de peut-être 0,5 dégré dans le constat du réchauffement actuel, Nico se justifia avec un large sourire en répondant sans hésiter  :

‘’ C’est probablement vrai, que j’étais probablement jusqu’à présent un mauvais élève dans ce domaine tout en restant fier de ce que j’ai réussi et qui ne m’empêche pas de rester un grand fan de la F1, malgré toutes les manifestations qui ont lieu actuellement.

En ajoutant comme pour se dédouaner :

« Mais je fais des efforts en ayant investi dans l’actionnariat de la Formule-e (Formule Électrique) qui crève tous les plafonds actuellement et qui en quatre ans, a atteint une valeur boursière de 700 Millions d’€, même si elle ne dégage pas encore beaucoup de bénéfices pour l’heure, mais cette Formule e fait partie de l’avenir.»

En parlant des nombreux projets futuristes en matière de mobilité, la dernière question se rapporta aux fameux taxis aériens (un concept dont des prototypes sont à l’étude et qui se rapporte à des voitures sachant se déplacer par les airs et sur terre dont entre autres Audi et Italdesign projettent de tester bientôt les premiers modèles) qui font couler beaucoup d’encre, Nico donna son avis personnel sans se débiner :

‘’ Pour moi, d’ici deux ans maximum ce type de mobilité sera d’actualité. Peut-être pas tout de suite en Europe mais je peux parfaitement m’imaginer que les premiers modèles seront introduits dans des métropoles comme Dubaï ou Singapour »

Et de poursuivre, toujours en donnant son avis personnel :

« Les premiers ‘’Taxis Aériens’’ auront probablement encore un chauffeur mais deviendront entièrement autonomes par la suite, ce qui réduira sensiblement le coût d’exploitation dès le moment où toute commande de taxi pourra se faire en ligne et avec le trajet programmé à l’avance.»

Malgré l’heure tardive où l’interview s’est terminé, Nico ROSBERG a recueilli tous les suffrages du public tout en ne manquant pas d’attirer l’attention des millions de téléspectateurs sur le GREEN TECH FESTIVAL qui se déroulera à Berlin, du 23 au 25 mai prochains, dans le cadre du GP de BERLIN de FORMULE-e, dont il est l’initiateur avec deux associés et où seront présentés de nombreux projets ayant traits aux technologies vertes ainsi qu’un conférence sur le sujet, où il espère attirer 50.000 visiteurs.

 

Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency et Jeff THIRY

 

F1-2018-MONACO-KEKE-ROSBERG, au volant de sa WILLIAMS-CHAMPIONNE du Monde en 1982 et NICO de sa MERCEDES, sacré en 2016.

 

GP-MONACO-2018-Mme et Mr-ROSBERG-père et fils-Photo Jeff THIRY

Formule E Monoplaces Sport

About Author

gilles