UNE ÉQUIPE DE JEUNES AUSTRALIENS DÉBARQUE EN ‘ULTIMATE CUP SERIES AUTO’ POUR 2019

 

 

 

Peu avant Noëel, AutoNewsInfo apprenait par ses réseaux, la possible venue en Europe et en France dès la saison prochaine en 2019 donc, d’une équipe de jeunes pilotes, venue des Antipodes de la lointaine Australie…

C’est désormais chose faite car confirmation nous a bien été donnée de la présence cette année dans le tout nouveau Championnat de l’Ultimate Cup Series Auto de ces jeunes Kiwis qui rouleront en monoplace en Formule Renault.

Place à la découverte de ces Australiens dont Dylan Young, le plus ancien il est âgé de 29 ans et qui fera office de ‘Captain‘ !

Dylan Young est effectivement né le 29 janvier 1989 et il fait partie d’une poignée de pilotes australiens qui roulent en compétition internationale. Dylan personnifie le volontaire jeune australien qui souhaite découvrir les courses en Europe. Il possède une faim de réussir en compétition et déjà une conduite d’excellent niveau.

Mais bien évidemment comme il nous l’a expliqué, s’il veut poursuivre sa carrière à l’étranger, et devenir l’un des conducteurs australiens à faire carrière, il lui fallait naturellement dénicher les indispensables sponsors ! Pari tenu.

 

 

Racontes-nous, Dylan, ton histoire en sport automobile, depuis tes débuts en course, dans quelle catégorie. Quel est ton palmarès et tes résultats ?

« Je suis tombé amoureux du sport automobile très tôt, alors que j’avais environ 6 ans quand j’ai assisté au premier Grand Prix australien de Formule 1 à Albert Park à Melbourne (Auparavant depuis 1985, il se déroulait à Adélaïde). Cependant, alors que je voulais commencer à faire du Kart tout de suite, cela m’a pris plusieurs années  car j’étais occupé avec l’école et c’était encore assez cher pour commencer à faire du Karting. Mais si ma famille a soutenu mon rêve, elle n’a pas été en mesure de le faire financièrement pour soutenir mon parcours, donc depuis que je fais du Karting, je fais le yoyo, le principe des montagnes russes car je suis toujours contraint de me battre pour obtenir le budget nécessaire. »

Année après années, Il a toutefois patiemment construit avec succès, une équipe d’investisseurs et de marques australiennes qui l’aident dans son aventure.

Après un bref passage en kart, la carrière de Dylan a ensuite progressé internationalement vers la Formula BMW Pacific Championship, suivant exactement les traces de l’Australien actuel star de la F1, Daniel Ricciardo. Dylan a ensuite participé à plusieurs reprises en lever de rideau du Grand Prix de Formule 1 à des épreuves dans les catégories juniors sous le regard vigilant des chefs d’équipe de F1.

Dylan a relevé le défi de se mesurer aux meilleurs espoirs du monde et est parvenu à devancer certains des plus talentueux talents internationaux pour monter sur les podiums de la Formule 3 dans le MRF Challenge. Et de lutter face à des jeunes espoirs déjà côtés, tels Mick Schumacher, Harrison Newey, ou encore, Pietro Fittipaldi !

Du coup les bonnes performances de Dylan ont donné lieu à une invitation à tester la monoplace GP3 du junior Team de l’équipe de Formule 1, Sahara Force India. Et Dylan s’estime donc maintenant  prêt à courir en Europe pour la saison 2019 avant d’évaluer les options de différentes catégories pouvant ouvrir la voie aux 24 Heures du Mans et au Championnat du Monde d’Endurance WEC.

 

 

 

À l’orée de sa découverte de l’Europe, il reste à 100% concentré sur la réalisation de son rêve de réaliser une longue et fructueuse carrière à travers le monde.

Alors Dylan, Pourquoi décidez-vous de venir en Europe en Ultimate Cup Series ?

« Je suis désireux de courir dans l’Ultimate Cup Series parce que cela a l’air d’être vraiment un Championnat professionnel mais tourné vers les Gentlemen et disputé sur quelques grands circuits de prestige, comme Paul Ricard, Mugello ou Magny cours, qui peut m’offrir une importante éventualité de me retrouver assez vite en prototype. Pour cette 1ére année, je vais courir en Formula Renault 2.0 tout en entraînant avec moi quelques copains pilotes australiens que je vais coacher et le but est pour nous tous de progresser vers une carrière prototype et le mondial ​​World d’Endurance et bien sûr de courir au Mans. »

Avec quelle équipe, roulerez-vous ? Basée en Australie, et où serez-vous basé avec vos voitures en France ?

« Je vais courir avec l’équipe Zig-Zag Motorsport en Formule Renault 2.0. Je vivrai encore à Melbourne en Australie cette année, mais me déplacerai chaque mois évidemment en Europe pour la saison. J’espère d’ailleurs  pouvoir gagner encore plus de miles aériens de fidélisation, haha ​! »

Avec quelles voitures et quel moteur, allez- vous être-en compétition avec vos compatriotes en 2019 ?

« Des monoplaces Formula Renault 2.0. J’ai couru en monoplace tout au long de ma carrière, donc je suis très familier avec ce type de  voitures. Mais cette année, l’accent sera mis sur l’entraînement de mes amis gentlemen driver qui vont m’accompagner et courir à côté de moi. C’est une bonne voiture la Formule Renault pour leur apprendre plus sur la compréhension de l’aéro avant de viser plus haut avec les protos LMP3 puis LMP2. À titre personnel, je participerai très probablement à quatre manches de l’Ultimate Cup Serie. »

Donnez-nous le nom des autres pilotes australiens qui vous accompagnent pour rouler dans l’Ultimate Cup Series ?

«  Les autres pilotes sont Vince Tesoriero et Bill Papas et nous serons tous soutenus par le groupe ORCA. ORCA est un produit alimentaire innovant, une solution qui transforme les déchets alimentaires en liquide et offre des économies importantes pour les entreprises et réduit les émissions nocives. Ils opèrent également en Europe pour les entreprises avec une gamme industrielle, pour les hôtels, les restaurants, les aéroports, le divertissement. C’est donc une excellente plate-forme pour promouvoir l’entreprise ORCA. »

Qui sera le chef d’équipe et l’ingénieur pour vous conseiller et manager ?

« Nous serons suivi par un ingénieur avec qui j’ai travaillé depuis un grand nombre d’années. Il s’agit d’ un ingénieur fantastique et surtout quelqu’un avec qui je m’entends bien vraiment très bien. »

Voilà, en résumé l’histoire de Dylan qui va donc chaque mois, de fin mars à novembre avec ses potes, rejoindre l’Europe depuis son Australie natale, avec le but et l’objectif de se faire connaitre et de disputer un jour prochain, les 24 Heures du Mans

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : TEAM

 

 

F3 Monoplaces Sport ULTIMATE CUP Séries Auto

About Author

gilles