MOTOGP 2019 : SUZUKI FAIT LA PRÉSENTATION DE SON TEAM… SUR INTERNET !

 

DES PILOTES JEUNES QUI ONT HÂTE DE ROULER (MIR À GAUCHE, RINS À DROITE)

 

La présentation du Team Factory Suzuki 2019 était prévue à Sepang, en Malaisie, ce qui est logique, les essais officiels y commencent des ce mercredi 6 février.

À l’heure dite, la présentation mondiale en streaming s’est réduite à une vidéo pré-enregistrée de sept minutes, visible en effet sur les Réseaux du monde entier, avec quelques interviews qui ont ensuite été envoyées par mail au cas où on n’aurait pas eu le temps de noter…

 

LA PHOTO CLASSIQUE DES PILOTES COMPLICES

 

Si Audiard était toujours de ce monde, il pourrait refaire sa phrase culte comme ceci :
«Le monde virtuel ose tout c’est même à ça qu’on le reconnaît»

Bon, à leur décharge, le manager Brivio disait depuis des semaines qu’il n’y a rien de nouveau sur la moto, tout a été développé en 2018 grâce aux Concessions.

Les Concessions, c’est un truc qu’il faut expliquer à nos lecteurs peu habitués aux subtilités du Règlement du MotoGP.

 

LE PODIUM DE RINS EN ARGENTINE

 

Quand une équipe, quelle qu’elle soit, ne fait pas un minimum de podiums au cours d’une saison, l’année suivante elle bénéficie de concessions, autrement dit plus de pneus que les autres et surtout le droit de faire évoluer le moteur durant toute la saison, chose interdite aux autres.

Donc en 2018, Suzuki a eu des Concessions et c’est logique a fait des podiums donc elle perd ses Concessions cette année.

Du coup, les évolutions ont été faites en 2018 et en 2019 rien de nouveau à présenter.

Et puis une présentation ça coûte une blinde, c’est sûr qu’une vidéo et un mail d’interviews, c’est du ultra low cost…

 

L’AÉRODYNAMISME POURRA ÉVOLUER AVANT LE PREMIER GP AU QATAR

 

Alors, la galerie de photos jointe à la vidéo montre les pilotes Alex Rins et Joan Mir ensemble, qui se serrent la main, qui voient la vie en bleu, ce qu’on leur souhaite d’ailleurs, de venir jeter un peu de pagaille au milieu des victoires promises à Honda et Ducati, peut-être à Yamaha…

Quant aux interviews, on ne va pas vous les infliger toutes, c’est de la langue de bois absolue, les pilotes sont contents que Sepang arrive, les dirigeants affirment que cette année la Suz’ va péter le feu et rappellent que leurs deux pilotes sont jeunes mais que Rins a un peu d’expérience du MotoGP quand Mir n’en a aucune.

 

 

RINS ÉQUILIBRISTE

 

Exemple donc avec cette interview, ce monologue plus exactement puisqu’il est préenregistré, de Davide Brivio, Manager du Team :

« Une saison intéressante se profile. L’an passé, notre progression et la rapidité avec laquelle nous avions décroché nos premiers podiums, avaient surpris beaucoup de monde. Le fait de poursuivre avec Álex est très important pour ce qui est d’améliorer nos performances. Il est doté d’une certaine fraîcheur, tout en ayant déjà deux ans d’expérience et puis il sait aussi être régulier. Il l’a amplement démontré en décrochant de superbes résultats en 2018. Son talent n’est plus à prouver et il doit désormais travailler pour franchir une nouvelle étape. Concernant Joan, c’est le commencement d’un nouveau projet. Il fait son arrivée dans la catégorie, mais à vrai dire ça n’est pas la première fois que nous embarquons un rookie dans notre aventure. Nous allons travailler dur afin de continuer le travail que nous avons fait jusque-là avec les jeunes. Nous croyons énormément en lui. C’est à nous de lui fournir une GSX-RR qui lui permettra de pleinement s’exprimer. »

 

JOAN MIR EN STUDIO

 

Voilà, la suite des déclarations est à l‘avenant, info zéro, et des pilotes sympas, jeunes, enthousiastes, ce que nous savions depuis longtemps.

Álex Rins :

« L’hiver s’achève enfin… Ça m’a paru si long ! J’ai vraiment hâte de retrouver ma moto. À l’issue du dernier Test, j’ai donné un feedback assez précis aux ingénieurs de telle sorte à ce qu’ils puissent travailler et à ce que j’en sais, les modifications apportées ne sont pas drastiques. Ce sont davantage tout un tas de petites choses qui ont été améliorées, ce qui correspond parfaitement à la philosophie de Suzuki ! Nous savions ce qui nous manquait sur la moto. Je pense donc que l’usine nous fournira un package, qui nous aidera à progresser encore plus. Mon programme aura été très intense cet hiver. C’est une année importante car en 2018, nous avions été capable de démontrer que nous pouvions en permanence nous battre pour le podium. Maintenant, il nous faut désormais viser la victoire »

Joan Mir :

« Il en va de soi, je suis très excité de retrouver ma moto. Cet hiver m’a également paru très long, mais au moins j’aurai pu me concentrer sur mon entraînement physique. Jusqu’à présent les résultats ont été assez positifs, même si bien sûr j’ai besoin de beaucoup plus de heures sur ma moto. Il a encore un certain nombre de choses que je dois cerner pour être plus efficace. Quoi qu’il en soit, je me sens bien entouré et je compte bien mettre à profit l’expérience de ce team pour progresser, tout en contribuant aux améliorations. C’est un tout un package, que nous développerons pas à pas je l’espère. Je n’ai aucune pression, mais j’ai un objectif assez clair : être plus proche des premiers en fin de saison. »

Donc rendez vous à Sepang, là il y aura de vrais chronos, de vraies motos, de vrais pilotes, une vraie piste, de vrais essais, le monde virtuel sera heureusement repoussé très loin…

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Team

 

Moto MotoGP

About Author

jeanlouis