F1 2019 : ENTRE RUMEURS ET CERTITUDES…

 

 

F1-2018-Le circuit de l’ALBERT-PARK à MELBOURNE

 

À un mois et demi du lancement et de l’ouverture de la Saison de la F1 à Melbourne en Australie, la… ‘cuisine aux rumeurs’ est en pleine ébullition !

Des rumeurs fondées ou infondées qui se croisent et s’entrechoquent régulièrement en cette période dite de ‘vaches maigres’, et propice aux infos parfois les plus folles et fantaisistes…

Seule certitude actuellement, mis à part quelques remaniements notoires au niveau du personnel technique au sein de quelques écuries comme FERRARI ou Mc LAREN, tous les protagonistes fourbissent activement leurs armes, afin d’être prêts lorsque seront frappés les trois coups, lors des traditionnels tests d’avant-saison prévus sur le Circuit de Catalunya à Montmelo, au nord de Barcelone, d’abord du 18 au 21 février, avant de passer à la dernière session, programmée, elle, du 26 février au 1er mars.

 

F1-MONTMELO-FORMULA-ONE-TESTS-DAYS- Bienvenue-à-CATALUNYA-Photo-MAX-MALKA

 

Cest là, en effet que seront dévoilées les nouvelles monoplaces qui défileront  sur les tapis d’asphalte des 21 pays organisateurs retenus au cours de ce qui sera la 70ème Édition du Championnat du Monde de F1.

Des bolides qui en raison d’un aérodynamisme modifié se différencieront de leurs devancières, suite à la nouvelle réglementation technique qui prend cours cette année à l’initiative du promoteur des Grands Prix LIBERTY MEDIA, qui pour rappel a repris en 2017, le sceptre, détenu durant 43 ans en catégorie reine du sport-auto par Bernie ECCLESTONE.

En coulisses, le Groupe Américain est loin de faire l’unanimité parmi les constructeurs en raison de sa politique axée sur une augmentation du nombre de GP, alors que les Teams engagés rechignent déjà sur le nombre actuel de 21, qui entraînent une sensible augmentation des coûts opérationnels.

Hormis les plus solides, les plus fortunés, MERCEDES GP, FERRARI et  RED BULL, les sept autres Teams freinent des quatre fers sous peine de voir leurs budgets exploser.

LIBERTY MEDIA doit par ailleurs faire face à la grogne des Promoteurs de GP réunis au sein de l’Association FOPA (Formula One Promoters Association) qui, à l’exception d’une petite poignée organisateurs, ceux d’Abu Dhabi, du Japon, de Monaco, de la Russie et de Bahrain, ont envoyé leurs doléances écrites au groupe US, spécialisé dans l’événementiel et nouveau détenteur des droits en F1.

L’Association FOPA, y dénigre entre autres, les droits de retransmission TV des GP que LIBERTY MEDIA souhaite céder majoritairement aux chaînes payantes, écartant du coup les chaînes publiques qui d’un point de vue ‘’audimat’’ et ‘retombées publicitaires’ sont bien plus attractives pour les écuries et naturellement leurs sponsors.

En Angleterre, le berceau du Sport Automobile, la chaîne publique BBC a d’ores et déjà décidé de ne plus transmettre de GP autres que leur GP national à Silverstone, devancée d’un an par la RAI en Italie, autre pays où la F1 est une religion, et TF1 en France depuis quelques années déjà.

 

F1-Ross BRAWN, le brillant Ingénieur de FERRAI et MERCEDES, passé de l’autre côté de la barrière depuis qu’il est chez Liberty-Media©-Manfred-GIET.

NOUVELLE RÉGLEMENTATION AÉRODYNAMIQUE POUR FAVORISER LE SUSPENSE

 

Autre grand changement pour la nouvelle saison qui va débuter fin mars, un nouveau concept en matière d’aérodynamisme et de pour favoriser les dépassements et le suspense.

Là aussi, LIBERTY MEDIA a voulu mettre les bouchées double, en imposant certaines règles avec l’assentiment de la FIA, alors qu’à l’origine ces modifications auraient dû n’intervenir qu’en 2021, elles ont du coup, été le principal sujet de discussion auprès des constructeurs à l’amorce des préparatifs en vue de la saison 2019.

Avec le passage en force de cette nouvelle réforme technique visant l’optimisation aérodynamique, afin de stimuler les dépassements en F1,une denrée parfois rare au point de rendre certains GP soporifiques, ce changement de règlement technique n’a pas fait que des heureux, parmi lesquels les plus petites écuries seront particulièrement affectées…

 

F1 Helmut Marko- pas satisfait des modifications décidées© Manfred GIET

 

Un des tous premiers à monter au créneau sur les barricades, fut l’un des décideurs du Team RED BULL, Helmut MARKO qui frustré, déclarait tout récemment :

« Cela a eu pour effet que nous avons dû prévoir un budget supplémentaire de 15 Millions d’€ car l’idée de base derrière tout cela, est de rendre le travail d’étude des aérodynamiciens plus difficile, avec des ailerons avants passant de 1.800 mm à 2.000 mm et sans appendices verticaux, tandis que les ailerons arrières eux, passeront de 950 mm à 1.050 mm sans stries d’aération et moins anguleux. »

Et il ajoutait et précisait :

«  Si le but avoué est de favoriser le spectacle par ces mesures, je crains bien que non, car les dépassements selon nos simulations seront toujours aussi difficiles qu’avant. »

Et Helmut MARKO, concluait :

« Et comme l’aileron avant sera plus large et affleurants avec les roues avants, bonjour la casse, sans compter les salades de pièces en carbone disséminées sur la piste à chaque contact. »

FIA-Remise des Prix de la Saison 2018 à ST-PETERSBOURG à TOTO-WOLFF et LEWIS HAMILTON,les CHAMPIONS du MONDE F1 2018

 2019 : UN REMAKE DE 2018 ?

 

Pour ce que l’on peut espérer de cette 70ème édition du Championnat du Monde F1, qui par ailleurs vivra le 1000ème GP de son histoire lors du GP de Chine le 14 avril prochain à Shanghai, en matière de suspense, il faudra juste souhaiter que les cartes soient enfin redistribuées de manière à ce que le triumvirat des intouchables, c’est-à-dire, les MERCEDES W10, FERRARI SF 72H et RED BULL RB15, soient empêchés de dominer, surclasser et tourner autour de leurs concurrents, comme c’est actuellement le cas maintenant depuis quelques années.

Reste à voir qui sera en état de venir jouer les troubles fêtes…

En toute logique, on peut s’attendre à ce que RENAULT et ses RS 19, SAUBER devenu ALFA ROMEO avec ses C 38 ou encore HAAS et les VF-19, tiennent ce rôle, sans perdre de vue les toujours performantes RACING POINT, ex FORCE INDIA, qui ces dernières années se sont profilées régulièrement dans le sillage des meilleures monoplaces et qui depuis la reprise par l’Homme d’Affaires Canadien Lawrence STROLL, pourraient bien avoir progressé et se mêler aux avant-postes.

Derrière ce septuor, il reste les TORO ROSSO STR14,‘’cousines’’ des RED BULL, motorisées comme elles par HONDA et considérées comme laboratoire de ces dernières, ainsi que les deux plus anciennes écuries après FERRARI, les McLAREN MCL34 et les WILLIAMS FW4, deux Teams à la traîne depuis quelques années et encore bien loin du compte, quant à renouer avec les succès d’antan.

Pour ce qui est de l’accroissement de la puissance des groupes propulseurs, les quatre motoristes MERCEDES, FERRARI, HONDA et RENAULT, ont tous trouvés des solutions parfois extrêmes pour essorer des chevaux supplémentaires de leurs V6 Hybrid Turbo sans trop  entraver leur fiabilité.

Reste à voir qui sera parvenu à exploiter au mieux les astuces technologiques et les failles du règlement pour trouver le petit coup de boost, qui en course pourra apporter un avantage et s’avérer décisif.

Quelle équipe ?

Vas savoir Charles’ comme aime à répéter Gilles Gaignault, citant souvent cette célèbre phrase du regretté acteur, Jean Gabin !

F1 – Daniel RICCIARDO a quitté Red Bull pour Renault où il sera le fer de lance-© Manfred GIET

JEU DE CHAISES MUSICALES

 

En prélude à cette Saison 2019, le jeu des chaises musicales a été mouvementé comme il ne l’avait plus été depuis un moment auparavant.

Si seuls les Teams MERCEDES et HAAS, n’ont pas connu de mouvements au sein de leurs équipages par contre dans les huit autres équipes, il y a eu des arrivées, des échanges ou même des retours!

Comme transferts marquants au cours de l’inter-saison, on a essentiellement enregistré le départ de Daniel RICCIARDO de RED BULL pour RENAULT, tandis que Carlos SAINZ Jr., auparavant quittait RENAULT pour Mc LAREN, qui en outre a accueilli les ingénieurs James KEY (TORO ROSSO) et Andreas SEIDL (PORSCHE).

Pierre GASLY, tout en restant sous la coupe du Taureau Ailé, passe de TORO ROSSO à RED BULL, tout comme le grand espoir Monégasque Charles LECLERC qui de SAUBER rejoint FERRARI, où il retrouvera Mattia BINOTTO, comme nouveau Directeur Sportif.

Kimi RÄIKKÖNEN, excellent troisième du Championnat 2018, a servi comme ‘monnaie d’échange’ en cédant son volant et sa place chez FERRARI, pour s’en retourner chez SAUBER, l’écurie où il a débuté en F1 et où il terminera probablement sa carrière.

 

F1-2018-ABOU-DHABI-Dernière-apparition de KIMI-RÄIKKÖNEN en tenue FERRARI-ce dimanche 25 novembre au GP D’ABOU-DHABI

 

Dernier transfert mais de moindre importance, celui du Canadien Lance STROLL qui va rouler pour l’équipe FORCE INDIA, rachetée par son ‘paternel’ Lawrence.

Lance, passé du giron WILLIAMS pour faire partie du consortium qui a racheté FORCE INDIA rebaptisé RACING POINT, son père amenant son fiston de pilote dans les bagages.

On signalera aussi le retour de deux revenants de l’Europe de l’Est, le russe Daniil KVYAT qui revient chez TORO ROSSO d’où il avait été viré il y a un an ainsi que celui du Polonais Robert KUBICA, qui retrouve un volant chez WILLIAMS après une pause en F1 de … huit saisons suite à son grave accident, survenu lors d’un rallye en février 2011.

 

F1 Retour de Rbert KUBICA en GP après huit ans !

 

Pour ce qui est du ‘bal’ des débutants, quatre ‘rookies’ en piste en GP, avec les arrivées de Lando NORRIS chez Mc LAREN, d’Antonio GIOVINAZZI chez SAUBER, devenu ALFA ROMEO, de George RUSELL chez WILLIAMS et d’Alexander ALBON chez TORRO ROSSO ? Lesquels seront autant d’inconnues mais qui auront à cœur de démontrer les espoirs placés en eux.

Quant aux changements notoires au niveau des Teams, on relèvera et rappellera que FORCE INDIA devient RACING POINT INDIA et ce suite au rachat par le Groupe STROLL, que chez RED BULL, il faudra s’accommoder aux Sushis, puisque motorisé dorénavant par HONDA et enfin que la SCUDERIA FERRARI portera le logo bizarroïde s’il en est de ‘’Mission Winnow’’derrière lequel se cache en réalité le groupe PMI (Philip Morris International et sa marque Marlboro).

Concernant les monoplaces HAAS aux mains de Kevin MAGNUSSEN et Romain GROSJEAN,velles arboreront les couleurs de leur nouveau sponsor-titre RICH ENERGY, producteur de boissons énergisantes.

Par contre, précisons encore que WILLIAMS a perdu son sponsor-titre, le distillateur de boissons alcoolisées MARTINI pour revenir à son ancienne appellation WILLIAMS RACING.

SAUBER par contre s’appellera dorénavant ALFA ROMEO RACING signifiant la disparition d’une écurie traditionnelle initiée par l’homme au béret, le Suisse Peter SAUBER et présente en F1 depuis 25 ans.

Pour conclure, en cette période de jeu de la vérité ou de poker menteur, d’outre-manche, nous parviennent deux infos à prendre avec les réserves d’usage et qui concerne deux ‘’retraités’’.

D’une part on annonce la possibilité que LIBERTY MEDIA qui gère les droits en F1,suite aux problèmes rencontrés avec les organisateurs de GP, pourrait … céder ses droits commerciaux !

Et qu’un certain…Bernie ECCLESTONE, aujourd’hui âgé de 88 ans, il est né en 1930 et Président honoraire du Formula One Management (FOM) se montrerait intéressé de ‘’voler’’ à leur secours!

L’autre ‘rumeur’ concerne Fernando ALONSO, jeune retraité de la F1, qui aurait été convié par l’Écurie Mc LAREN, aux premiers Tests à Barcelone pour s’occuper de la mise au point de la nouvelle Mc-LAREN-RENAULT…

À nouveau, ‘Vas savoir Charles’ !

Alors Info ou Intox ?

Le voile ne devrait pas tardé à être bientôt levé…

 

Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency et TEAMS

 

Souvenir des jolies Grid Girls Australiennes à l’Albert Park à Melbourne

 

 

F1 Monoplaces

About Author

gilles