AVEC ‘EXTREME E’ : DU NOUVEAU EN SPORT AUTO !

 

 

 

 

Une compétition de SUV e, alliant Sport Automobile, divertissement et éco-responsabilité sur une idée de Gil de Ferran et de Alejandro Aggag.

Qui sont ces deux éminents personnages ?

 

EXTREME-E-Gil-de-FERRAN.

 

Tout d’abord, Gil de Ferran :

Né à Paris, doté de la double nationalité Française et Brésilienne, pilote de talent ayant fait l’essentiel de sa belle carrière sportive aux USA, il est notamment double vainqueur du Championnat CART (ex-Indy Car) en 2000 et 2001 et vainqueur des prestigieuses 500 Miles d’Indianapolis en 2003.

Les portes de la F1 ne se sont jamais ouvertes pour le pilote de Ferran, mais il y fait une magnifique reconversion, après son arrêt de la compétition en occupant le poste de directeur sportif de l’écurie Honda de 2005 à 2007.

Il est aujourd’hui, le patron de la compétition chez McLaren Racing, en charge notamment du programme F1. Gil de Ferran sait de quoi il parle quand il cause de Sport Auto !

 

EXTREME E -E-Alejandro-AGGAG.

 

Alejandro Aggag, quant à lui, est Espagnol, né à Madrid. Il a commencé sa carrière professionnelle par un engagement en politique qui l’amène jusqu’à un siège de député européen. Mais très vite, il se tourne vers le «business» et le Sport Auto. Il devient l’actionnaire principal de l’Écurie Campos Grand Prix engagée en GP2, en lever de rideau des GP de F1. Mais Alejandro Aggag, est surtout le créateur et le promoteur de la fameuse Formula E, avec le succès que l’on connait.

Extreme E sera donc une compétition avant tout, mais conçue comme un divertissement télévisuel avec confrontations directes et éliminations sur un parcours «off-road» spectaculaire. La particularité de cette Extreme E sera d’être disputée dans des endroits exceptionnels par leurs paysages et environnements et également, symboliques de l’évolution et du changement climatique.

Des terrains particulièrement difficiles aussi en raison des conditions climatiques extrêmes que l’on peut y rencontrer et qui ont pour nom Arctique, Himalaya, Sahara, Amazonie et Océan Indien. De quoi planter le décor et interpeller sur les problèmes spécifiques rencontrés par ces régions : fonte de la banquise, recul des glaciers de montagne, désertification, déforestation, pollution plastique et montée des eaux…

 

FORMULE-e- Le pace car JAGUAR-

 

Extreme E mettra donc aux prises des SUV électriques comme l’est actuellement le pace car de la Formule e, la Jaguar, avec un règlement technique proche de celui de la Formula e puisque la plateforme et les batteries seront celles conçues par l’organisateur, chaque participant, avec ou sans l’aide d’un constructeur, pouvant utiliser les moteurs électriques de son choix et mettre une carrosserie qui lui convient, un peu à la manière des voitures du Trophée Andros…

Avec Extreme E, ce sera l’occasion d’aborder le sport auto différemment, de le montrer sous un autre jour, de créer une sorte de série TV orientée sport et mettant l’accent sur des préoccupations majeures de notre époque. Pourquoi pas ?

 

FORMULE e 2018 PARIS Jean Éric VERGNE file vers la victoire ce samedi 28 avril. Photo : Bernard BAKALIAN

 

Alejandro Aggag a déjà démontré sa capacité à rendre l’impossible possible avec, notamment, depuis trois ans, une course de voiture au cœur de Paris (le Circuit de Formula e autour des Invalides), à l’époque où l’équipe municipale de Paris dirigée par Anne Hidalgo n’a jamais été aussi autophobe qu’aujourd’hui.

Bravo à lui et ses équipes pour avoir réussi une telle gageure !

Les débuts d’Extreme E sont prévus pour janvier 2021. Les teams et différents participants ont le temps de mettre sur pied leurs programmes et les constructeurs d’imaginer leurs plans marketing autour de l’événement.

À coup sûr, il y aura du monde, et du beau, sur la ligne de départ.

Nous en saurons plus bientôt…

 

Gilles VIRMOUX

Photos :  Bernard BAKALIAN et FORMULE e

 

Formule E Monoplaces Véhicules électriques

About Author

gilles