AU ‘MONTE CARLO’, OGIER DEVANCE TOUJOURS NEUVILLE DE… 4 SECONDES ET LOEB POINTE AU TROISIÈME RANG

 

 

 

Encore une sacrée journée sur les Spéciales du Monte Carlo 2019, ce samedi 26 janvier !

 

WRC 2019 MONTE CARLO La TOYOTA de OTT TANAK

 

En effet, alors que d’une part le pilote Estonien Ott Tanak, malheureusement retardé vendredi par une crevaison au cours de l’ES6 et ce alors qu’il menait au Classement Général, poursuit son impossible remontée vers la tête, ayant survolé les quatre spéciales au menu du jour, performances qui l’autorise du coup à viser et à prétendre à la troisième place du podium dimanche, d’autre part pour la victoire, Sébastien Ogier et Thierry Neuville, ne lâchent rien…

En effet, si le pilote de la C3 Citroën WRC, occupe toujours à l’issue des quatre ES de ce samedi le commandement de ce Monte Carlo, qu’il a déjà remporté à six reprises dont cinq en Mondial WRC –la sixième l’ayant été en 2009, l’année où l’épreuve ne comptait pas pour le mondial- reste malgré tout sous la pression de l’Hyundai i20 WRC du Belge Thierry Neuville…

 

WRC 2019 MONTE CARLO L’HYUNDAI i20 WRC de THIERRY NEEUVILLE –

 

Avant d’attaquer ce dimanche  la dernière journée, l’écart entre les deux hommes, est franchement infime … 4 »3 après les trois premières étapes !

Les quatre dernières Spéciales dimanche nous assurent d’un grand spectacle entre le Champion du Monde, Ogier et le Vice-Champion, Neuville, lors  des deux passages, d’abord dans les ES13 et ES15, La Bollène Vésubie – Peira Cava 1 (18,41 km) et ensuite dans les ES14 et ES16, La Cabanette – Col de Braus 1 (13,58 km).

Qui sortira vainqueur et rejoindra le podium sur le Port de Monaco pour y être sacré ‘Prince’ du Monte Carlo 2019 ?

Difficile d’annoncer un pronostic tant les deux hommes se tiennent, au fil des spéciales, à toi-à moi, avec des écarts infimes !

 

WRC 2019 MONTE CARLO L’HYUNDAI i20 WRC de SÉBASTIEN LOEB

 

Derrière le duo Ogier-Neuville, absolument intouchable, c’est le ‘revenant’ Sébastien Loeb qui pointe à la troisième place à 1’58’’7 et devance la meute des grands spécialistes du WRC, avec dans l’ordre, les trois Toyota du Finlandais Jari-Matti Latvala qu’il devance actuellement de 2 »3, suivi de l’Estonien Ott Tanak, quatrième à 17 »3 et du Britannique Kris Meeke, sixième mais loin, très loin, relégué à 3’28 » 1 du nonuple Champion du Monde WRC !

Loeb qui après plusieurs années d’absence – a part trois piges l’an dernier, dont l’une couronnée de succès avec sa victoire au Rallye de Catalogne – qu’il a consacré au Championnat du Monde des Voitures de Tourisme du WTCC, puis aux rallyes-raids et enfin au Mondial de RallyCross, reprend ses marques.

Au volant d’une toute nouvelle  voiture, l’Hyundai i 20 WRC qu’il découvre à l’occasion de ce Monte Carlo, Loeb prouve déjà qu’il a toujours la niaque et le ‘coup de cerceau’ d’un  leader.

À peine revenu d’Amérique du Sud, où il a piloté le 3008 DKR Peugeot, qu’il a mené sur la troisième marche du podium du Dakar, le voici à nouveau au Monte Carlo, sur le podium certes provisoire mais totalement dans le match, face aux principaux ‘cadors’ de la discipline tels Latvala, Tanak, Meeke, Mikkelsen, Lappi, Evans et autres Sunninen !

 

WRC 2019 MONTE CARLO L’HYUNDAI i20 WRC d’ANDREAS MIKKELSEN.

 

Seuls LE Champion en titre et son Vice-Champion sont… devant !

Preuve que Loeb, n’a rien perdu de sa superbe. Et ce d’autant plus que ce Monte Carlo est loin d’être fini et terminé…

Car avec quatre petites secondes d’écart entre les deux premiers et encore… quatre spéciales, tout, oui, TOUT peut encore arriver…

En tout cas, une chose est sûre, Loeb qui va disputer au minimum six manches du Mondial WRC 2019, va encore nous régaler…

WRC 2019 – MONTE CARLO – La joie dans le clan CITROËN Les trois BOSS, Linda Jackson Citroën – Sébastien Ogier, LE Patron du WRC et Carlos Tavares, celui de PSA Peugeot Citroen.

PAROLES DE PILOTES

 

Sébastien Ogier :

« On ne peut pas gérer avec si peu d’avance, il a fallu attaquer. La Toyota était encore la plus rapide, j’ai attaqué très fort. C’est sec maintenant, donc je peux prendre un peu plus de risques. C’est intense, c’est sûr, je pense que sur les spéciales de demain dimanche, la C3 fonctionnera bien. »

Thierry Neuville :

« Sur cette dernière ES, j’étais proche de la limite, sauf sur la glace où je suis resté cool. J’ai fait une bonne spéciale et je ne pouvais pas faire plus. Si demain ça reste sec, ce sera peut-être plus compliqué pour nous mais pour l’instant, on a fait le boulot. »

Et, il ajoutait :

« J’ai pas mal attaqué aujourd’hui, spécialement dans la dernière spéciale où les conditions étaient plus faciles. C’était très difficile de reprendre du temps et faire des différences. Globalement, c’est une belle journée, on perd seulement deux secondes sur Ogier sur l’ensemble de l’étape. »

Avant de conclure :

« Honnêtement, il faut aussi penser au championnat, dans cette position ce n’est pas trop mal. Ne pas être premier sur la route en Suède pourrait être un avantage. On va maintenir la pression et voir s’il est utile de prendre des risques à un moment donné. Je veux me battre pour la victoire, je vais essayer, mais je pense que ce sera difficile de rivaliser avec la Citroën dans des conditions sèches. »

Sébastien Loeb :

« C’est sûr, je m’amuse. J’étais plus satisfait dans la voiture cet après-midi, je pouvais attaquer un peu plus fort après avoir trouvé un meilleur set-up à l’assistance. Je m’amuse bien. Nous sommes en bagarre avec Jari-Matti, c’était un coup à moi, un coup à lui. Nous sommes devant lui pour seulement deux secondes et rien n’est fait encore avec quatre spéciales à faire demain. »

Il explique :

« Ce matin, je n’étais pas trop en confiance avec le setup et la voiture globalement. Cet après-midi, nous avons ajusté des petites choses et le feeling était meilleur, donc j’ai réussi à conserver cette position pour le moment. On verra demain maintenant. J’ai un peu de mal avec les différentiels. Hier, ils étaient très ouverts, aujourd’hui nous avons changé, mais c’était peut-être un peu trop extrême et j’avais beaucoup de sous-virage. Cet après-midi, nous avons ajusté et c’était bien. Je dois d’abord terminer le rallye avant de penser au podium, je ne sais pas trop ce que l’on pourra faire. Je connais la montée du Turini mais le reste sera nouveau moi. J’espère qu’il y aura moins de glace et plus d’asphalte, et que l’on aura des pneus slicks. »

Ott Tanak :

« Cela n’a pas fait une grande différence finalement car les autres n’ont plus de clous. S’il y avait eu de la neige ou de la glace, nous aurions pu perdre 10 ou 15 secondes, mais il n’y a personne derrière nous. Cela n’était pas un gros pari mais c’était pas mal. »

Jari-Matti Latvala :

« J’ai essayé d’attaquer autant que je pouvais. Je sentais que j’avais fait une bonne spéciale, mais nous avions quand même un peu de sous-virage. Peut-être que je ne pilote pas aussi bien avec des pneus croisés. »

Enfin, Kris Meeke :

« Certaines parties sont sèches, mais les parties enneigées restent délicates. Je me suis vraiment amusé aujourd’hui. »

Avec seulement 63,98 kilomètres encore au Programme (en 4 ES), la dernière étape dimanche n’aura pourtant rien d’une promenade de santé, puisqu’elle verra notamment les concurrents défier par deux fois le célèbre Col de Turini…

Perché à quelque 1.600 mètres d’altitude, il abrite souvent des pièges à cette période de l’année !

 

Christian COLINET

Photos : TEAMS

 

                                              WRC-2019-MONTE-CARLO-La-C3-CITROËN de SÉBASTIEN-OGIER et JULIEN-INGRASSIA

CLASSEMENT GÉNÉRAL PROVISOIRE APRÈS L’ES12 AU MONTE CARLO 2019

 

1.Ogier-Ingrassia (Citroën C3 WRC)  en 2h38’30’’0

2.Neuville-Gilsoul (Hyundai i20 WRC) à 4’’3

3.Loeb-Elena (Hyundai i20 WRC) à 1’58’’7

4.Latvala-Anttila (Toyota Yaris WRC) à 2’01’’0

5.Tänak-Järveoja (Toyota Yaris WRC) à 2’16’’0

6.Meeke-Marshall (Toyota Yaris WRC) à 5’26’’8

7.Greensmith-Edmondson (Ford Fiesta R5) à 10’12’’0

8.Bonato-Boulloud (Citroën C3 R5) à 11’43’’4

9.Sarrazin S-Renucci J. (Hyundai i20 R5)  à 12’16.0

10.De Mevius G-Wydaeghe M. (Citroën C3 R5) à 13:’07.0

11.Fourmaux Adrien-Jamoul Renaud (Ford Fiesta R5)  à 13’12.2

 

Rallye WRC

About Author

gilles