VERS UN ÉQUIPAGE 100% FÉMININ AUX ’24 HEURES DU MANS’ 2019, EN LMP2 ?

 

 

 

Présent aux 24 Heures du Mans lors de l’Édition 2016 avec une Ligier JS P2 motorisée par Honda, le Team Américain Michael Shank Racing, envisage très sérieusement d’effectuer son retour dans l’épreuve Sarthoise en juin prochain, et toujours dans la catégorie LMP2.

Nouvelle participation au Mans qui risque fort de faire du ‘ buzz’ car si l’on en croit les informations qui circulent et avec insistance aux USA, l’équipe Américaine s’y engagerait cette fois avec un équipage… 100% féminin !

Précisons que le quatuor composé de la Suissesse Simona de Silvestro, de l’Écossaise Katherine Legge, de la Danoise Christina Nielsen et de la Brésilienne Ana Beatriz Bia Figueired, va participer ce week-end aux 24 Heures de Daytona, au volant de l’Acura NSX GT3 Evo.

 

24-HEURES-DE-DAYTONA-2019-L’ACURA-du-Team-SHANK-des-féminines

 

Mike Shank qui explique :

« Nous sommes vraiment chanceux de pouvoir compter sur une si belle gamme de pilotes dans le baquet de notre Acura NSX GT3 Evo N°57. »

Et il poursuit :

« Elles ont toutes beaucoup roulé en compétition Auto et dans tant de domaines différents, allant de l’IndyCar au V8 Supercars en passant par l’Endurance. Je pense que ce serait une erreur de sous-estimer ce dont ces filles sont capables. Nous avons vu par le passé à quel point le travail d’équipe est important dans cette course. Je pense donc que nous avons un très bon package et que nous devons juste être régulier pendant les 20 premières heures et être prêts à courir jusqu’au bout dimanche. »

 

24-HEURES-DE-DAYTONA-2019-Katherine LEGGE au volant de l’ACURA du Team SHANK des-féminines.

 

Katherine Legge, assurément la plus expérimentée, elle a notamment tourné dans le redoutable Championnat des Monoplaces US de l’Indycar, mais roule depuis trois ans en Endurance dans le Championnat IMSA, explique :

« «Il y a vraiment un peu de pression parce que nous sommes toutes des filles mais nous avons une équipe fantastique, une excellente voiture et vraiment une équipe de pilotes fabuleuses».

Et elle enchaîne :

« Si je peux transmettre mes connaissances sur la conduite de cette voiture que je pilote depuis trois saisons et de ses particularités, et leur donner le plus d’informations possible, nous pourrons et nous réussirons. Il y a un profond respect entre nous (Bia, Simona, Christina).»

Et Katherine conclut :

« Il y a très peu de bonnes conductrices dans le monde et nous avons réussi à toutes les mettre dans la même voiture. »

 

24-HEURES-DE-DAYTONA-2019- L’ACURA du Team HEINRICHER avec-MEYER-SHANK-Racing des féminines

 

Quant à l’autre pilote en Indycar, Simona de Silvestro, alias «Iron Maiden», elle, elle précise :

 « L’auto que j’ai découverte tout récemment lors des essais du ‘Roar before Daytona’, était vraiment géniale et c’était la première fois que je la pilotais au ‘Roar’. C’est très différent de tout ce à quoi je suis habitué, en particulier avec tous les supports comme l’ABS et le contrôle de la traction, mais cela rend la conduite excitante. Je m’étais également habitué à la piste de Daytona, un endroit très cool et emblématique. Faire quelques tours était une bonne préparation pour les 24 heures. La voiture était rapide et je pense que ça va être une bonne course. »

 

24 HEURES du MANS 2010 – L’une des deux FORD GT40 MATECH de Rachel FREY, Cyndie ALLEMANN et Natacha GACHNANG.

 

Précisons encore que la dernière apparition d’un équipage féminin aux 24 Heures du Mans remonte à l’Édition 2010, avec la participation de la Ford GT 40 du Team Matech Competition, lequel avait engagé deux voitures, dont l’une pour un trio 100% féminin et également 100% Suisse et comprenant Natacha Gachnang, Cyndie Allemann et Rahel Frey.

L’équipage devant abandonner après 59 tours.

Peter GRISWOLD

Photos : Thierry COULIBALY et TEAM

 

24 Heures de Daytona Endurance

About Author

gilles