OTT TANAK ET SA TOYOTA YARIS… PREMIERS LEADERS AU MONTE CARLO DEVANT LA C3 D’OGIER ET NEUVILLE

 

 

 

Sébastien Ogier, quintuple vainqueur sortant de ce Monte Carlo, confiait jeudi en Conférence de Presse :

« Au moment de nous élancer, il y avait à la fois de l’excitation et une boule au ventre que nous devions gérer au mieux. Le mot qui me vient à l’esprit tout de suite est «excité». Je suis toujours enthousiaste à l’idée de commencer le Monte Carlo, mais il y a encore plus de raisons en arrivant avec une nouvelle équipe et une nouvelle voiture. J’ai hâte de voir ce que nous pouvons faire dans ce nouvel environnement. Tout a bien commencé, mais un shakedown sec ne veut pas dire grand chose car nous nous attendons à des conditions différentes ce soir. C’est un peu fatiguant de faire toutes les tâches qui nous attendent avant le départ, mais je suis maintenant impatient de mettre le casque et de commencer la course. »

 

WRC-2019-MONTE-CARLO-La-C3-CITROËN-de-SÉBASTIEN-OGIER-JULIEN INGRASSIA

 

Et beaucoup plus tard l’enfant du pays, le Gapençais après les deux spéciales disputées de nuit, précisait :

« Un gros juge de paix d’entrée. Des spéciales de nuit, c’est toujours difficile à négocier, surtout lorsque les températures sont négatives car cela change la nature du terrain. Il y avait des pièges, d’autant que les conditions étaient sèches pendant les reconnaissances mais que ce n’est plus tout à fait le cas désormais puisqu’aux dernières infos, on avait annoncé que la première spéciale était totalement enneigée. »

Le premier secteur chronométré proposé de nuit, entre la Bréole et Selonnet, tracé majoritairement en descente à proximité du Lac de Serre-Ponçon, a en effet effectivement offert aux équipages, un premier contact rude et fort en charge émotionnelle…

 

WRC-2019-MONTE-CARLO- L’HYUNDAI i20 WRC de SÉBASTIEN LOEB-DANIEL ELENA

 

Recordman de victoires de cette classique hivernale avec sept succès (2003-2004-2005-2007-2008-2012-2013), Sébastien Loeb, le nonuple Champion du Monde de la discipline, et qui connait tout de l’épreuve Monégasque, même s’il découvre une partie renouvelée du parcours 2019, et notamment celui tracé entre Dévoluy et Champsaur, confiait, lui :

« Attaquer un rallye de nuit, dans les conditions qui ont changé depuis les reconnaissances et dans des spéciales qui sont compliquées à la base, c’est assez stressant !  Mais il fallait faire avec et être méfiant. »

WRC-2019-MONTE-CARLO-La-TOYOTA-YARIS-WRC-d’-OTT-TANAK.

RÉSULTAT DE CES DEUX SPÉCIALES

 

Débuter un Rallye Monte-Carlo à la lueur de la rampe de phares n’a rien d’une sinécure, qui plus est sur deux spéciales inédites partiellement verglacées.

Ce jeudi soir 24 janvier, à l’issue des deux premières spéciales du Rallye Monte Carlo, manche d’ouverture du calendrier du Championnat du monde des rallyes WRC  2019, c’est l’Estonien Ott Tänak qui pointe en tête au volant de l’une des Toyota Yaris WRC

Il précède la Citroën C3 du Champion du Monde en titre, le Français Sébastien Ogier et l’Hyundai i20WRC du Vice-Champion 2018, le Belge Thierry Neuville, second et troisième après les deux spéciales nocturnes disputées ce jeudi soir.

Le pilote Estonien a démarré en trombe signant déjà le temps de référence dès la première spéciale, disputée sur un parcours piégeux aux conditions changeantes sur les 20,6 km entre La Bréole et Selonnet, repoussant , la C3 de  l’enfant du pays et Champion du Monde, Seb Ogier, troisième à 10’’6, également précédé par une autre Toyota Yaris WRC, celle du Britannique Kris Meeke qui lâchait 5 secondes et devançait dans l’ordre la première Hyundai i20WRC, du nonuple Champion du Monde Français, Sébastien Lob de retour et du Dakar et aux affaires et quatrième à 23.2 devant son partenaire, Thierry Neuville qui complétait ce premier Top 5, à 26.8

Suivaient la Ford d’Evans à 32.3, la C3 d’Esappeka Lappi à 32.7, la troisième Toyota Yaris WRC de Latvala à  35.4, la Hyundai de Mikkelsen à 37 secondes.

La Ford Fiesta WRC de Tidemand complétant ce preer Top 10, à 52.2 devant la C3 R5 du Français Yoann Bonato classé à 1’00.08 

Lequel devançait deux autres tricolores, Nicolas Ciamin et sa VW Polo GTI R5, qui pointait à 1’06.8 et Stéphane Sarrazin, au volant de sa la Ford Fiesta R5,  classé à 1’14

 

WRC-2018-MONTE-CARLO-OTT-TANAK-premier-leader.

 

Au terme de cette ES1, Tanak lançait :

« C’est bien mais ce n’est que la première spéciale du rallye. »

Meeke ajoutant, lui :

« Honnêtement, j’étais un peu inquiet ce matin. J’ai attendu ce moment depuis tellement longtemps et monter dans une telle voiture. »

Quant à Ogier, qui découvre sa C3 en course, il lâchait :

« Les conditions sont assez glissantes et piègeuses. Nous n’avons pas pris trop de risques, on aurait pu attaquer plus fort c’est certain, mais pour commencer le rallye, c’est très bien. »

Neuville expliquant :

« Nous sommes les seuls avec un autre choix de pneus.(2 cloutés seulement). J’avais un peu peur mais finalement le grip était assez bon. On espère avoir l’avantage dans la prochaine qui est à 95% sèche grâce à nos quatre pneus tendres. Au départ de la spéciale, on avait dit qu’on serait content avec même 50 secondes de retard. »

Enfin, Loeb, lui expliquait :

« Vu les conditions de route, les voitures de devant ont beaucoup coupé dans la neige. On pouvait pas faire bien mieux. Cela va être dur dans la prochaine, avec les passages des autres et on va souffrir de ça pendant deux jours. »

 

WRC-2019-MONTE-CARLO-L’-HYUNDAI-i20WRC-de-THIERRY-NEUVILLE.

 

Dans l’ES suivante, celle d’Avançon-Notre-Dame-du-Laus et ses 20,59 km, une spéciale très rapide et technique qui s’annonce à 95% sèche car selon les ‘ouvreurs ‘ seulement 300 mètres de glace sont annoncées.

Neuville triomphe en 13’18.5 et le pilote Hyundai repousse la C3 Citroën d’Ogier à 11 secondes et la Toyota Yaris WRC du leader Ott Tanak à 12.5

Ensuite, on pointait et dans l’ordre, la seconde Yaris WRC de Latvala à 23.5, suivi de la deuxième C3 de Esappeka Lappi cinquième à 25 secondes

Plus loin, au sixième rang, à 35.1 Mikkelsen et sa Hyundai i20WRC, précédait Loeb huitième à 44.5, Meeke à 1’01.3 et Tidemand à nouveau dixième à 1’01.4

Neuville qui confiait :

« Ce n’est pas assez, on pensait reprendre plus de temps, mais ça va. Avec les informations que j’avais, c’était le bon choix mais ce n’était pas suffisant. Au final, ça va quand même. »

 

WRC-2019-MONTE-CARLO-La-CITROËN-C3-de-SÉBASTIEN-OGIER-et-JULIEN-INGRASSIA

 

Pour sa part, Ogier expliquait de retour au parc d’assistance :

« Le bilan est clairement satisfaisant, surtout dans pareilles conditions. Je suis heureux d’être ici, nous savions tous que ce serait un début difficile. Nous étions peut-être un peu trop prudents sur les parties glacées de l’ES1 mais nous avons réussi à faire un bon temps sur le sec avec des pneus croisés, et dans l’ensemble, ce n’est pas un mauvais départ pour nous. Oui J’ai réalisé, je pense, un départ intelligent. »

 

WRC-2019-MONTE-CARLO-SÉBASTIEN-LOEB-Équipe-HYUNDAI.

 

Parmi les déçus, Loeb se contentait d’indiquer :

« Oui c’était plus difficile. Nous n’avions pas un bon choix de pneus avec notre mixité entre clous et neige. »

Enfin, celui qui termine au commandement cette première soirée, Ott Tanak, lui il concluait :

« C’était une spéciale sans problème pour nous, aucune inquiétude. »

Au Classement Général provisoire, l’Estonien mène avec 9 secondes 1 d’avance sur Ogier, et 14’3 sur Neuville, soit dans le désordre les trois meilleurs rallymen de la saison 2018. Ogier ayant été sacré devant Neuville et Tanak

Suivent ensuite assez regroupés, Lappi à 45.2, Latvala à 46.4, Evans à 48.2, Meeke à 53.8, Loeb à 55.2 et Mikkelsen à 59.6

Longue de 125,12 kilomètres chronométrés en six spéciales, la deuxième étape verra les équipages en découdre ce vendredi, notamment sur les spéciales également nouvelles de Valdrome – Sigottier (20,04 km) et Curbans – Piegut (18,47 km).

Des spéciales où la neige tombée hier matin sur la région de Gap, pourrait réserver quelques surprises…

 

Christian COLINET

Photos : TEAMS

LE CLASSEMENT JEUDI SOIR 24 JANVIER APRÈS LA 1-ère ÉTAPE

1.Tänak-Järveoja (Toyota Yaris WRC) en 26’33’’0

2.Ogier-Ingrassia (Citroën C3 WRC) à 9’’1

3.Neuville-Gilsoul (Hyundai i20 WRC) à 14’’3

4.Lappi-Ferm (Citroën C3 WRC) à 45’’2

5.Latvala-Anttila (Toyota Yaris WRC) à 46’’4

6.Evans-Martin (Ford Fiesta WRC) à 48’’2

7.Meeke-Marshall (Toyota Yaris WRC) à 53’’8

8.Loeb-Elena (Hyundai i20 WRC) à 55’’2

9.Mikkelsen-Jaeger-Amland (Hyundai i20 WRC) à 59’’6

10.Tidemand-Floene (Ford Fiesta WRC) à 1’41’’1

 

Rallye Sport WRC

About Author

gilles