‘NEIGE ET GLACE’ 2019, JOUR UN, ON MET LA GOMME… DANS LE VERCORS !

 

 

PESCAROLO OPTE POUR LES PNEUS SANS CLOUS

 

L’étape du jour fait 360 km, on part bien entendu du Vercors, une portion de parcours bien enneigée, pour revenir par un versant sud moins blanc dans le pays diois, ce qui signifie que l’on est autour de Die, endroit connu pour une fameuse clairette…

On a donc commencé à la fraîche par cinq tours du circuit de glace de Lans en Vercors puis  on a pris le Col de Menée tout blanc de neige et de plaisir de pilotage.

On est rentré par le Col de Penne.

Puis le très énorme Echarasson, plongé dans un brouillard épais, on se serait cru sur le Monte Carlo des grandes années de la grande époque !

Ces très longues étapes de nuit et dans la brume où la Morris Cooper de Makkinen se battait avec la DS de Neyret-Terramorsi…

Et où il y avait aussi bagarre de pneus, certes les  Hakkapeliitta à 400 clous pyramidaux sont interdits en régularité, mais ce jour où on passait de la neige bien blanche à la neige éparse, il fallait choisir entre les clous et les gommes spéciales neige…

 

Henri Pescarolo par exemple, a choisi d’entrée les pneus neige, et il s’est fait remarquer par son passage sur le circuit glacé sans passer les clous…

Il termine cinquième de la journée, content Henri…

J’adore les fausses modesties des grands pilotes..

« Comme  toujours, ce Rallye Neige et Glace nous offre  toute  la  palette  des  sensations.  Je  suis  content  de  terminer  honorablement  cette première  étape  qui  a  été  particulièrement  changeante  en  termes  d’adhérence.  Je  suis également heureux d’avoir accompli ce challenge physique et j’espère avoir été à la hauteur du niveau de mon excellent copilote… »

Il s’agit de Michel Périn, qui est effectivement un excellent navigateur…

 

UNE COOPER S EN TÊTE D’UN RALLYE DE NEIGE, FRISSONS DE BONHEUR

 

La bagarre, devant, avec la Mini Cooper S des Français Augis et Levillain et qui roulaient également sans clous, preuve qu’aujourd’hui les pneus neige sont vraiment une sécurité géante pour monsieur tout le monde quand il habite une zone froide.

Derrière, il y a une Ford Escort.

Vatanen rappelait l’autre jour chez nos amis de Top gear qu’il avait été Champion du monde sur cette auto en 1981, et qu’ensuite Ford n’a rien décroché jusqu’à … 2017, avec le titre décroché par Sébastien Ogier soit 36 ans plus tard. Titre que le pilote Français à d’ailleurs conservé en 2018 au volant de sa Ford M-Sport !

 

L’ESCORT BELGE À UN DEMI CHEVEU DES LEADERS

 

C’est justement une Ford Escort, celle de l’équipage belge, Van Dalen et Minguet qui se bat toute la journée et n’est qu’un quart de point derrière la Mini…

En 4X4, c’est la BMW 325 X de Maneval et Cuoq qui mène la danse.

 

 

Bref, belle entrée en matière, ce mardi on roulera sur les traces du Monte Carlo mais avant le Monte Carlo qui débute jeudi du côté de Gap !

La régul’ qui passe avant la vitesse on aura tout vu…

 

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Richard Bord

 

Résultats et classements sur :
https://gallery.mailchimp.com/1c0392c0b0735c890c25d521c/files/1bd5a68f-7e75-402c-8e35-1132b86e4244/NEIGEetGLACE2019_classement_ge_ne_ral_historique_etape_1.pdf?mc_cid=7ac82373c1&mc_eid=2055aec41b

 

 

 

 

Auto Historique Neige et glace Sport

About Author

jeanlouis