IL Y A 30 ANS MERCEDES REVENAIT AUX AFFAIRES EN SPORT AUTOMOBILE

 

 

 

MERCEDES-Retour-officiel-de-Mercedes-en-tant-que-constructeur-en-DTM-1989-avec-Klaus-Ludwig-©-Manfred-GIET

 

 

MERCEDES, la marque de l’Étoile à 3 branches, connaît une longue histoire en Sport Automobile.
Une histoire qui s’est écrite en 3 chapitres avant de retrouver le Graal en Catégorie reine, la F1.

 

Si MERCEDES, sous l’ère du duo d’ingénieurs-inventeurs allemands Gottlieb DAIMLER & Carl BENZ, figure parmi les pionniers des compétitions automobile, qui à la fin du 19ème et au début du 20ème siècle, se déroulaient majoritairement sous forme d’épreuves relais entre grandes villes ou de tentatives de records de vitesse sur des pistes aménagées, a vu son ‘Étoile’’ se lever réellement à l’entre-deux-guerres, période où MERCEDES-BENZ, emmagasinait records et victoires, grâce à sa très performante monoplace ‘culte’ de l’époque, la fabuleuse, très performante et quasiment imbattable W25, qui lors de sa première sortie au GP du Nürburgring, le 3 juin 1934, accusait 751 Kg au pesage au lieu des 750 Kg réglementaires !

MERCEDES CHANGE LA COULEUR DE SON CARQUOIS POUR SORTIR DES FLÈCHES D’ARGENT !

 

MERCEDES-la-flèche-d’argent-W-125-de-1936-©-Manfred-GIET.

 

Alfred NEUBAUER, alors en ce temps-là, Directeur de Course chez Mercedes-Benz à l’époque trouva rapidement la parade en dénudant les voitures de leur peinture blanche qui symbolisait la couleur nationale de l’Allemagne, pour les faire rouler sous une robe aluminium brut et les remettre en conformité de poids et en les rebaptisant ‘’Flèches d’Argent’’!

Le bilan de ces W25, équipées d’un moteur 4 Temps, 8 cylindres de 3360 cm³ et d’un compresseur délivrant de 280 à 494 cv, est tout à fait remarquable avec 16 victoires à la clé, dont un doublé roues-dans-roues de la paire CARACCIOLA-von BRAUCHITSCH au GP de l’ACF à Linas-Montlhéry en 1935.

 

MERCEDES- Moteur W-125 de la flèche d’argent-©-Manfred-GIET.

 

Après le second conflit mondial et la création du tout nouveau Championnat du Monde de F1 en 1950, MERCEDES tenta de retrouver sa trajectoire en sport automobile et ce dès 1954, en remettant ses ‘’Flèches d’Argent’’ en piste toujours sous la houlette du légendaire et débonnaire, Alfred NEUBAUER !

 

MERCEDES-Juan-Manuel-Fangio-sur-une-des-Flèche-d’Argent-de-1955-©-Manfred-GIET-

 

Et pour marquer ce retour, l’équipe basée à Stuttgart ne fit pas dans la dentelle puisqu’en recrutant l’Argentin Juan-Manuel FANGIO alors chez MASERATI, dès le GP d’Argentine pour renforcer ses équipages des MERCEDES W196, composés des pilotes Allemands ‘’maison’’ , Karl KLING, Hans HERMANN et Hermann LANG, le ‘’Gaucho’’ remporta la victoire à domicile avant de poursuivre dans cette voie à Reims au GP de France, au Nürburgring au GP d’Allemagne, au GP de Suisse à Bremgarten et enfin à Monza au GP d’Italie pour remporter le titre de Champion du Monde 1954 et ainsi offrir sa couronne à MERCEDES !

L’année suivante la domination des ‘’Flèches d’Argent’’ persista, la marque remportant cinq GP sur les six que comportait la saison 55.

FANGIO personnellement se chargea des victoires à Buenos-Aires chez lui en Argentine, puis à Spa dans les Ardennes Belges et également en Hollande à Zandvoort. Triomphant également à nouveau lors du GP d’Italie à Monza et en terminant ensuite deuxième derrière son équipier Sterling MOSS à Aintree en GB, s’emparant du coup d’un troisième titre de Champion du Monde !

 

LA TRAGÉDIE DU MANS PROVOQUA LE RETRAIT DE MERCEDES.

24-HEURES-DU-MANS-Plaque-en-souvenir-du-drame-du-11-juin-1955

 

Mais à la suite de la tragédie des 24 HEURES du MANS, survenu le 11  juin 1955, où le pilote Français Pierre LEVEGH, au volant d’une MERCEDES 300 SLR? trouva la mort, de même que 83 spectateurs fauchés par le bolide qui s’était envolé vers les tribunes en face des stands, après l’accorchage avec la petite HEALEY du Britannique Lance MACKLIN, drame qui à ce jour reste comme la plus sinistre date du sport automobile dans ses annales, MERCEDES décidait alors de se retirer de toutes disciplines sportives automobiles après avoir dominé en F1 de la tête et des épaules et un bilan incroyable de neuf victoires sur les douze GP disputés entre 1954 et 1955.

Ainsi se termina (provisoirement) l’ère MERCEDES en sport automobile, dont l’emprise sur les compétitions en monoplace et en endurance, avait été écrasante entre 1930 et 1955.

UNE FLAMME MAINTENUE DISCRÈTEMENT

RALLYE-DU-BANDAMA-en-CÔTE-D’IVOIRE-en 1979-La-MERCEDES-450 SLC-de-Bjorn-WALDEGAARD.

 

Malgré ce retrait brutal, néanmoins compréhensible après un tel drame, à Stuttgart on ne resta cependant pas les bras croisés. L’attrait de MERCEDES  pour les épreuves sur piste faisait tout simplement partie de son ADN.

Après une courte tentative entre 1978 et 1983 sur les pistes caillouteuses ou sablonneuse du Championnat du Monde des Rallyes ou Rallyes-Raids comme le Dakar avec des ‘’paquebots’’ MERCEDES 450 & 500 SLC, à bord desquelles des pilotes de premier plan, comme MIKKOLA-WALDEGAARD-COWAN-RECALDÉ ou PRESTON, sont parvenus à forger quelques résultats surprenants comme un triplé au BANDAMA en Côte d’Ivoire en 1979, suivi d’un doublé au même Rallye, un an plus tard, ou encore la victoire au PARIS- DAKAR en 1983, décrochée par la paire Jacky ICKX-Claude BRASSEUR sur MERCEDES 280 GE, le constructeur de Stuttgart remit à nouveau curieusement ses ‘’flèches’’ dans le carquois, suite à la décision du Directeur Sportif, Erich WAXENBERGER, durant les tests préparatifs effectués par Walter RÖHRL en vue du Monte Carlo 1981, après s’être rendu compte que les chances de victoires seraient minces, déclara ironiquement :

’’ Ou nous sommes suffisamment armés pour remporter le Monte-Carlo, ou bien non et sinon, on arrête tout !’’

NEERPASCH A LA BASE DE LA RENAISSANCE

 

MERCEDES-Peter-SAUBER-Jochen-NEERPASCH Sauber-Mercedes-1989©-Manfred-GIET.

 

 

À Stuttgart cependant, une cellule où l’on développa surtout des moteurs pour la compétition fut maintenue en veilleuse, dont profita le Team Suisse de Peter SAUBER en premier, pour équiper ses SAUBER C 8, prototypes d’endurance engagés au Championnat du Monde des Voitures Sport (WSC) dès 1984.

À partir de 1989, les protos C9 V8 Turbo, badgé… MERCEDES abandonnaient les couleurs de leurs sponsor, les Parfums Français KOUROS, et retrouvaient alors leurs robes grises frappées de l’étoile, signifiant que MERCEDES avait repris la main après quelques victoires probantes en Championnat du Monde, ainsi qu’une victoire aux 24 HEURES du MANS en 1989 et les titres Mondiaux ‘pilote’  pour le Français Jean-Luis SCHLESSER et ’Constructeurs’ en 1989 et 1990.

L’homme clé à la base de cette nouvelle étape pour les Flèches d’Argent, concoctée dès 1987 au sein du directoire de Stuttgart fut l’ancien piloter, Jochen NEERPASCH qui se mua véritablement en nouveau NEUBAUER, grâce à des initiatives issues des expériences accumulées auparavant chez BMW (1973-1979), TALBOT PEUGEOT (1980) et comme Délégué FIA pour Voitures de Sport du Mondial WSC, de 1981 à 1982.

Cet ancien brillant pilote de voitures de Sport, de très bon niveau avec une victoire aux 24 HEURES de DAYTONA en 1968 et une troisième place aux 24 HEURES du MANS la même année, au volant d’une PORSCHE 908, avait manifestement les qualités pour faire re briller l’étoile qui s’était ternie durant plus de deux décennies, très exactement… vingt-deux ans ans, en ré-initiant ce qu’il avait déjà crée chez BMW MOTORSPORT  en 1977, un JUNIOR TEAM !

Chez MERCEDES, il fit renaître une initiative identique pour les espoirs Allemands.

MICHAEL SCHUMACHER HEINZ HARALD FRENTZEN ET KARL WENDLINGER.

 

Les-pilotes-du-MERCEDES-JUNIOR-TEAM-WENDLINGER-FRENTZEN-et-MICHAEL-SCHUMACHER

 

C’est lui aussi qui fut véritablement à la base de l’ascension fulgurante dans la carrière d’un certain…Michael SCHUMACHER (voir nos liens sur AutoNewsInfo du 29-12-2018 et 03-01-2019).

En parallèle, MERCEDES était aussi engagé officiellement en Tourisme où des MERCEDES sur base du modèle 190 E 2,3-16 disputaient les Championnats DTM après que une pléiade de vedettes de la F1, dont Ayrton SENNA, aient fait subir le baptême du feu à ce modèle lors de l’inauguration du circuit GP entièrement rénové du Nürburgring en 1984.

Cependant l’objectif N°1 de NEERPASCH en tant que Directeur de Course était de faire renaître un Team MERCEDES de F1 et y installer Michael SCHUMACHER, comme fer de lance pour renouer avec les succès d’antan, chose qui n’était paradoxalement pas la priorité de la Direction basée à Untertürkheim-Stuttgart, qui elle, misait plutôt sur des succès en DTM afin de provoquer un coup d’ascenseur sur la production de ces modèles.

 

MERCEDES-Prof-Hubbert-à gauche, avec Ron-Dennis, le boss de McLAREN au-centre et Norbert HAUG-©-Manfred-GIET

 

En 1990, Jochen NEERPASCH quittait MERCEDES au profit du journaliste Allemand Norbert HAUG,  promu Vice-Président de MERCEDES MOTORSPORT, qui s’attela également à trouver une nouvelle orientation sportive en plus des programmes DTM, WSC et GPR.

Finalement la Direction de MERCEDES, se laissa convaincre pour que la marque à l’étoile devienne motoriste en catégorie reine (la Formule 1), ce qui fut chose faite dès 1993, en soutenant l’équipe Suisse SAUBER F1, car elle possédait déjà un solide point d’ancrage du côté de Stuttgart!

Ceci explique cela et ce choix, SAUBER ayant auparavant servi de tremplin avec l’Endurance…

Durant deux années MERCEDES POWER, propulsa les SAUBER avant de s’associer à la prestigieuse écurie McLAREN, débarrassé des motorisations PEUGEOT à partir de 1995. Cette association perdura jusqu’en 2014  avec la bagatelle de 78 victoires au palmarès !

Tout de même un palmarès impressionnant en Grand Prix !

 

MERCEDES- Michael Schumacher-De retour chez-MERCEDES en 2010-©-Manfred-GIET-

 

 

Entre-temps et toujours avec Norbert HAUG à la baguette, MERCEDES GP, renaissait de ses cendres en 2010,  sous livrée argentée pour perpétuer l’époque des ‘’Flèches d’Argent’’des années  ’50 et pour ce faire en engageant deux pilotes Allemands, le routinier septuple Champion du Monde, Michael SCHUMACHER et le jeune et talentueux Nico ROSBERG, le jeune fils de l’ancien Champion du Monde de F1, sacré en 1982, Keke ROSBERG.

 

LE DUO TOTO WOLFF & NIKI LAUDA ONT PLACÉ LA BARRE TRÈS HAUT

MERCEDES-Toto-WOLFF-Mercedes-Directeur-Exécutif-de-MERCEDES-GP-©-Manfred-GIET

 

Après 2010 et 2011 comme années de rodage, nouveau changement de décors avec le remplacement de Norbert HAUG par l’hommes d’affaires Autrichien, ancien pilote et actionnaire chez WILLIAMS GP, Toto WOLFF, qui prendra les fonctions de Directeur Exécutif de l’Écurie MERCEDES GP, secondé par un autre Autrichien, en la personne du triple Champion du Monde et ancien conseiller de FERRARI et JAGUAR, Niki LAUDA, qui devenait, lui, Directeur non exécutif et actionnaires à raison de 30% pour le premier et 10% pour le second au sein du Team à l’Étoile.

 

MERCEDES-Niki-LAUDA-Directeur-non-exécutif-MERCEDES-GP©-Manfred-GIET-

 

Depuis que ce duo est à la manœuvre, le Team MERCEDES AMG PETRONAS F1 joue véritablement aux ‘’fléchettes’’ avec la concurrence, grâce à une gestion rigoureuse et une force opérationnelle unique au sein d’une écurie, où règne une culture sans faille et qui jusqu’à présent n’a cessé de s’améliorer pour rester au pinacle de la F1, année après année.

Avec un bilan de… 164 victoires engrangées depuis 1994, dont 78 chez Mc LAREN et 8 chez BRAWN GP, comme motoriste, et 78 en tant que Team complet et 5 titres ‘’Pilotes’’ & ‘’Constructeurs’’ consécutifs, tous raflés au cours des cinq dernières saisons, l’intensité du scintillement de l’étoile de MERCEDES, ne semble pas prête de s’arrêter !

 

MERCEDES-La-Mercedes FW-09-2018 sur laquelle Lewis-HAMILTON a remporté son 5ème titre mondial fin 2018 ©-Manfred-GIET-

 

Surtout que le 5ème titre de Champion du Monde de Lewis HAMILTON, va encore plus motiver les troupes en vue d’égaliser le record d’un certain … Michaël SCHUMACHER, qui entre 2010 et 2012, a considérablement contribué à relancer MERCEDES vers les sommets… de la Formule 1 et à faire surement bientôt briller l’étoile dans les cieux  du Championnat Mondial des monoplaces électriques  de la Formule-e, où MERCEDES s’apprête à débarquer pour prendre la suite du Team HWA ?

 

 

Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency

MERCEDES- Ayrton SENNA au NÜRBURGRING en 1984 sur une MERCEDES-190-E-©-Manfred-GIET

MERCEDES- 500 Km de Spa- en 1989  Le-départ-fut tumultueux ©-Manfred-GIET

 

Endurance F1 Mercedes Monoplaces Sport

About Author

gilles