LA FFSA DÉVOILE LE PARCOURS DU PROCHAIN ‘TOUR DE CORSE’ AUTOMOBILE

 

 

 

 

Le Tour de Corse, la manche Française du Championnat du Monde des Rallyes WRC. est certainement, sans chauvinisme aucun, un des plus beaux, si ce n’est le plus beau des Rallyes du WRC !

Affirmation confirmée au fil des ans et des éditions par tous les pilotes qui y participent…

Paysages grandioses, un cadre idyllique, des routes étroites et tortueuses à souhait qui serpentent au cœur de l’Île de Beauté, sans oublier parfois une météo capricieuse et pas toujours des plus clémentes, rendent ce rallye unique, magnifique, épique, en un mot magique !

Disputé fin mars 2019 (du 28 au 31), la prochaine édition sera l’occasion d’en célébrer la 62ème organisation, et donc d’effectuer une sorte de retour aux sources, avec un parcours une fois encore bien remanié et des plus variés, s’élançant de Porto-Vecchio pour rallier Bastia et ensuite finir au pied de la superbe Citadelle de Calvi.

Un beau programme et un morceau de bravoure pour les équipages.

 

TOUR-DE-CORSE-2019-le-parcours

 

La première étape, dont le départ sera donné le vendredi 29 mars depuis Porto-Vecchio, sera composée d’une boucle comprenant trois épreuves spéciales (ES) à parcourir à deux reprises avant de rejoindre, par une longue liaison le parc d’assistance situé au nord à Bastia.

Les ES de cette première journée représenteront un kilométrage de 121,5 km chronométrés, passant par le mythique Col de Bavella, le Valinco et les hauteurs de Propriano, pour se terminer par la spectaculaire Épingle d’Orone.

D’ores et déjà, cette première journée s’annonce très sélective.

Le deuxième jour (samedi 30 mars) consistera en une autre boucle de trois ES autour de Bastia à couvrir deux fois également pour un total de 173,7 km chronométrés, et passant par des lieux enchanteurs ayant noms le Cap Corse, le Désert des Agriates et la Castagniccia, qui sera la plus longue ES de l’édition 2019 avec ses 46,6 km.

 

Le TOUR de CORSE propose toujours un parcours magique -Photo CITROËN

 

Les concurrents n’auront malheureusement pas trop le loisir d’admirer l’extraordinaire nature du Cap Corse, ses villages aux noms enchanteurs, tels Maccinagio ou Centuri, puis le Désert des Agriates, mais pourront néanmoins savourer le plaisir du pilotage sur des routes qui semblent avoir été créées pour faire du rallye !

Dimanche 31, la dernière journée du rallye, amènera les concurrents rescapés de Bastia vers Calvi, où sera jugée l’arrivée finale.

Le podium au pied de la célèbre citadelle aura des allures de soulagement pour les heureux vainqueurs et tous les heureux finisseurs.

Mais avant cela, il faudra affronter les deux dernières ES du rallye qui représenteront quelques 50,8 km de secteurs chronométrés.

De quoi peut-être chambouler le Classement ?

À voir, mais quoi qu’il en soit, cette dernière journée ne sera pas une promenade de santé pour tous, la dernière ES, étant comme le veut la tradition, la fameuse ‘Power Stage’ , qui permet aux trois premiers de cette ultime spéciale de marquer de précieux points supplémentaires au Championnat.

Qui succédera à Sébastien Ogier, vainqueur en 2018 au volant de sa Ford WRC ?

La liste des prétendants est longue, au premier rang desquels, on note le Vice-Champion du Monde derrière l’intouchable Ogier depuis… six ans, le Belge Thierry Neuville et sa Hyundai, mais aussi le brillant Estonien Ott Tänak et le Finlandais Jari-Matti Latvala, les fers de lance de la redoutable Équipe Toyota, et ce sans oublier et négliger un certain revenant… l’autre multiple Champion du Monde, l’autre pilote tricolore, l’autre Séb… Sébastien Loeb qui pour la toute première fois en Corse, ne conduira pas une voiture du groupe PSA comme d’habitude, mais bien une Hyundai, sa nouvelle équipe pour six épreuves en 2019.

Sébastien Ogier, pour sa part, est revenu chez Citroën cette année, équipe qu’il avait quitté fin 2011 pour rejoindre VW et il pilotera l’une des deux Citroën C3 WRC, effectuant ainsi son come-back avec la Marque aux Chevrons…

Canal +, qui a récupéré les droits du Rallye WRC et qui collabore très étroitement avec la Fédération Française du Sport Automobile (FFSA), nous promet une production d’images inédite.

Il nous tarde de découvrir en détail la couverture télé que ce rallye exceptionnel mérite.

 

Gilles VIRMOUX

Photos : FFSA -DPPI et TEAM

 

Rallye WRC

About Author

gilles