AFRICA RACE 2019 : VAINQUEUR EN AUTO, JEAN PIERRE STRUGO, LE PATRIARCHE QUI S’AMUSE…

JEAN PIERRE STRUGO ET FRANÇOIS BORSOTTO

Vainqueur de ce qui est vraiment le Rallye Raid le plus dur au monde, rien que ça…

C’est un mec qui a un palmarès énorme, un talent colossal, une expérience phénoménale et une gueule que l’on n’oublie pas…

Oui, quand on le voit sur les photos d’Alain Rossignol durant l’Africa Race 2019, Jean Pierre Strugo, alias Jipé pour les amis (et il en a des centaines !) a l’air d’un patriarche.

Il en impose naturellement, quand au plan sportif que nous verrons dans ce portrait, on est au-delà d’un patriarche, Jean Pierre est une véritable légende du Rallye Raid.

Et pourtant sa vie de pilote est un rêve de gosse qui continue à l’amuser.

VICTOIRE AU LAC ROSE

On dit aussi de lui qu’il est un sage…

Un sage, dans le rallye raid, c’est un mec qui ne pilote pas juste le pied dedans, qui a le sens du terrain, qui sait faire attention à son auto, qui sait aussi parfaitement quand on peut prendre 160 km/h…

RARE PHOTO D’UN STRUGO SOULEVANT DEUX ROUES

J’y pensais en visionnant à nouveau les mille photos sélectionnées par Alain Rossignol durant tout le rallye, alors que l’on voit tout le monde sous des angles effarants, en ruade, en levade des roues avant, sur deux roues, sautant des quatre, défonçant la dune pour passer en force, il y a peu d’images spectaculaires de Strugo.

« Oui je sais, quand je voyais Alain devant une petite bosse je lui faisais un joli saut mais gentil, quand je le voyais en haut d’une dune, je savais que là ça devenait acrobatique alors je faisais le tour de la dune et tant pis pour la belle photo »…

Un soir Jean Louis Schlesser m’a raconté que Strugo l’avait ébloui, il le survolait en avion et l’a vu s’ensabler, même pas sortir de la bagnole, petit coup en marche arrière, roues avant braquées à fond, redémarrage à 90 degrés de sa trace initiale et vroum…

LE PATRIARCHE S’AMUSE AVEC LES DUNES

Ce genre d’histoire, c’est le grand art du Rallye Raid, le métier et le vécu incroyables de ce pilote.

Oui le Rallye Raid est un art et le récent vainqueur de l’Africa Race y a un palmarès géant.

Quelques chiffres, il a 27 Dakar au compteur (trois victoires) plus deux Africa Race (une victoire) 14 rallyes de Tunisie qu’il a gagné six fois, il a gagné le Maroc, deux fois l’Australian Safari, j’ajoute encore une victoire aux 24 Heures TT de Paris et j’arrête là parce que sinon mon papier va ressembler à un annuaire téléphonique !

Au-delà d’un palmarès pharaonique, le pilote est  touchant, un vrai gosse qui vit un rêve éveillé et émerveillé depuis longtemps.

L’AFRICA RACE EST VRAIMENT LE RALLYE RAID LE PLUS INTENSE AU MONDE

Il se rend d’ailleurs compte que cela fait trente ans qu’il roule et que certains de ses adversaires lui disent parfois qu’il était déjà leur héros quand ils étaient teenagers…

Et oui, en 1985, premier Dakar pour Jean Pierre, le vrai Paris-Dakar, l’Africain, celui de Sabine, au volant d’une visa « Mille pistes », Jipé a commencé à découvrir le rallye raid comme on le faisait à l’époque, dans une espèce de folie…

Et le rêve de gosse continue, il ne rate pas une édition de la course mythique durant un quart de siècle.

Au fil des épreuves, il est devenu quatre fois champion du monde des rallyes-raids, il a fait au total 26 Dakar (dont deux en Amérique du sud, pour voir comment c’était), il en a fini dix sept, il en a gagné trois.

Il a roulé partout dans le monde avec cette envie de gosse de trouver de nouveaux terrains de jeux, dans tous les pays que traversait le Paris-Dakar, il a aussi couru en en Egypte, au Maroc, en Argentine, à Dubaï, au Portugal, en Australie…

Partout où il y de la poussière, du bruit, de la fureur et du savoir faire…

Il a été pilote officiel Nissan durant quatre ans.

ICI LE SENS DU TERRAIN ET LA NAVIGATION SONT LA VRAIE PERFORMANCE

Touchant quand il m’envoie de vieilles feuilles de résultats de ce Championnat du Monde, en 2003 il court contre Schlesser, contre Peterhansel, contre Miki Biasion…

Il termine devant Peterhansel, ils ne sont pas beaucoup à l’avoir fait…

Et puis le patriarche est revenu sur son terrain de jeu préféré, sur les pistes de sa première et durable obsession, l’Africa Race roule en effet sur les traces de Thierry Sabine…

« Cette année, j’avais décidé de rouler avec un buggy Optimus de chez MD. Antoine Morel, qui les fabrique, les vend à des pilotes qui montent alors un team, ou il les loue avec assistance façon usine privée. Quand je lui ai dit que je voulais en louer un pour l’Africa Race, il m’a répondu que tous les autres engagés sur Optimus étaient proprios et qu’il n’allait pas mettre un camion et une assistance sur le rallye juste pour moi. Alors j’ai convaincu deux autres équipages et du coup on a eu notre team … ce qui tombe bien, c’est l’auto absolue, à ses débuts, l’Optimus avait quelques problèmes de suspensions, aujourd’hui c’est une machine à gagner. »

Souvenir, il y a trente ans, ce que disent les mécanos et ingés de JP Strugo, c’est qu’il ne se plaint jamais.

AVEC MARYSE ET ANTOINE MOREL

C’est d’ailleurs comme ça qu’il a connu Antoine Morel, aujourd’hui Monsieur MD, qui était alors tout jeune mécano chez Dessoude quand Jean Pierre était pilote officiel Nissan.

« La vie est une roue à aubes » dit notre Red Chef Gilles Gaignault, celle de Jean Pierre Strugo tourne magnifiquement…

Sur cet Africa Race, il reconnaît qu’il y avait des pilotes plus rapides que lui, qu’il s’est perdu, à ce sujet…

Son copilote François Borsotto c’est du très lourd et depuis longtemps… Jean Pierre a de la tendresse quand il en parle…

CE QUE L’ON APPELLE UN COUP DE VOLANT

 

« C’est marrant, il était comme moi, il avait envie d’Afrique, pas d’Amérique du Sud. Quand on a roulé ensemble, dès le début on s’est sentis formidablement complémentaires. Parfois il me donnait une indication, j’allais de l’autre côté parce que je le sentais (NDLR : C’est l’apanage des très grands pilotes du désert, Schlesser et Metge sont aussi comme ça, pouvant sentir le tracé mieux que leur navigateur…) parfois il m’indiquait un truc à faire avec beaucoup de conviction et là bien sûr je faisais ce qu’il me disait »…

 

JEAN PIERRE ET FRANÇOIS INTOUCHABLES

On apprend en fait ici le secret d’une équipe victorieuse, sur le goudron (Strugo a aussi fait du Rallye ‘routier’) sur la caillasse, sur le sable, on va appeler ça l’osmose, le courant passe partout entre deux équipiers, ce n’est pas un équipage composé d’un pilote et d’un navigateur, c’est un tout et tout le temps.

On revient avec Jean Pierre sur cette formidable victoire sur l’Africa Race 2019, il est d’abord fier d’avoir toujours été dans le coup, classé dans les premiers.

Puis quand le leader s’est laissé embarquer dans une erreur énorme, s’accrocher avec une autre auto juste avant les damiers alors qu’il lui avait collé huit minutes au scratch, Jean Pierre a senti que la victoire lui tendait une main.

L’expérience toujours, rouler vite oui, se faire plaisir oui, mais se faire piéger non.

Là bien sûr ce n’est plus le gosse qui court, c’est le champion, le patriarche, la légende, l’équipage devient non pas imbattable tous les jours, mais intouchable au Général jusqu’à l’arrivée au Lac Rose.

PATRIARCHE QUI S’AMUSE

Le triplé des Optimus, le triomphe.

La légende continue…

Au téléphone, Jipé se marre, comme un gamin qui a fait un tour pas possible à ses potes.

Parce que ça aussi il en parle magnifiquement, de ses amis, des soirées dans le désert, on voit d’une part des adversaires sur la piste, de l’autre une bande de potaches toujours prêts à sortir une vanne…

LE PAYSAGE DE CRÉATION DU MONDE DE ST EX EST LÀ

St Ex a eu cette expression formidable à propos d’une de ses bases dans le Sahara « Dans ce paysage de création du monde, nous avons formé un village d’hommes »…

Jean Pierre Strugo et ses potes, c’est exactement ça, une passion partagée, un talent de pilote, une façon de raconter une histoire unique avec des mots uniques…

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Alain ROSSIGNOL et Jorge CUNHA

 

 

Africa Race Sport

About Author

jeanlouis