SANS LES RADARS DÉTRUITS, LE NOMBRE DE MORTS A CONSIDÉRABLEMENT DIMINUÉ FIN 2018

 

 

 

Au niveau de la Sécurité Routière le mouvement des ‘Gilets Jaunes’ a apporté un nouvel élément et dont il va falloir assurément tenir compte…

… Malgré la très grande quantité des radars détruits ces dernières semaines, le nombre de morts enregistré sur la route, a considérablement baissé !

Et ce n’est pas n’importe qui, qui le précise, car c’est tout simplement LE Délégué Interministériel à la Sécurité Routière, Emmanuel Barbe, qui l’a indiqué le dimanche 30 décembre derniers sur les ondes de France Info

Lequel révélait qu’il y avait eu, fin novembre, 200 morts en moins par rapport au mois de novembre 2017 !

Un constat confirmé par le baromètre de l’Observatoire national interministériel de la Sécurité routière qui fait lui aussi état d’une baisse de la mortalité routière sur le mois de novembre par rapport à l’année précédente.

PREUVE DE L’INUTILITÉ DES RADARS, SIMPLE POMPE À FRIC…

 

En effet il semble bien selon les premières constatations qu’une grande partie du parc des radars installés sur les routes de France, tout simplement ‘les deux tiers’ si l’on en croit  le Site  radars-auto.com, ait effectivement été détruits et donc hors service…

Une baisse d’environ 7 % des morts en novembre qui pourrait parfaitement être la conséquence de la destruction par les ‘Gilets Jaunes’ des sacro saints radars, démontrant bien, ainsi que la vitesse n’est pas LA principale responsable des tués sur nos routes…

En effet, tant que certains automobilistes indisciplinés, ne respecteront pas les Stops, doubleront en haut des côtes et franchiront les lignes blanches, sans oublier ceux qui brûlent les feux rouges, il y aura toujours bon nombre de morts sur nos routes…

Sans oublier ceux qui s’endorment au Volant …

Et on n’évoque pas non plus l’alcool et encore moins… la ‘d’… au volant, ‘LE’ véritable fléau !

Sans parler de la stupide limitation de vitesse sur nos autoroutes, car la très grande majorité des accidents mortels se déroulent sur les routes nationales ou secondaires, pour les raisons évoquées plus haut !

 

François LEROUX

Photos : AutoNewsInfo

 

 

Evenements Législation

About Author

gilles