SSP 600 (SUPERSPORT) MONDIAL : GAËTAN MATERN, UN CINQUIÈME PILOTE FRANÇAIS EN 2019 !

 

 

 

Décidément, cette cylindrée sera non seulement la seule où la France puisse décrocher un titre mondial de Vitesse, mais on va en plus y entendre beaucoup parler la langue hexagonale dans les stands !

Effectivement, il y avait déjà quatre Français engagés, Lucas Mahias, titré Champion du Monde en 2017, Jules Cluzel, battu de justesse en 2018, Corentin Perolari, jeune ultra doué qui roule avec Cluzel pour le Team GMT 94 et enfin Jules Danilo.

 

UN PILOTE QUI A DU SOUTIEN

 

En 2018, il y a eu quarante pilotes classés dans cette cylindrée, certains pilotes (comme Matern d’ailleurs à Magny Cours) ne disputant qu’une seule manche, cinq pilotes de la même nation ça commence à compter…

En revanche, Kawasaki, intouchable en Mondial WSBK pour des raisons évoquées mille fois ici, est beaucoup moins présent en SSP depuis le départ du Turc Sofuoglu, multiple Champion du Monde, reconverti depuis dans la politique, déjà Sénateur et enfant chéri d’un mec qui sent au minimum le souffre…

La marque verte, a semble t’il fait un gros effort financier pour arracher Lucas Mahias à Yamaha, la marque bleue ayant rappelons-le, décroché les cinq premières places du classement général final en 2018.

C’est donc chez Kawasaki, dans un Team privé, Flembbo leader, que roulera Gaëtan Matern.

Il a 21 ans, il vient de Strasbourg, il a à son actif, le Trophée Pirelli qui se court dans le cadre du Championnat Superbike, le SBK Français.

Il avait été prévu dans un premier temps qu’il roule en SSP 300, ce qui serait logique pour une entrée dans les mondiaux de Vitesse, on espère que le fait d’avoir sauté une marche, ne l’enverra pas se battre pour des vingtièmes places…

 

 

Tiens, cadeau de Noël, le calendrier du Mondial Superbike WSBK et du SSP 2019 …

On notera que le WSBK roule seul à Laguna Seca, un des plus beaux circuits au monde.

On n’y roule plus en MotoGP parce que les retraités (nantis) qui sont proprios du circuit, ne veulent pas payer les royalties énormes demandés par le promoteur, la Dorna.

Dommage…

Pour l’instant, Gaëtan n’est pas engagé sur la totalité du Championnat SSP 600, mais seulement sur les manches Eeuropéennes, plus le Qatar (dernier round 2019) si ses résultats sont encourageants.

À noter enfin, encore une bonne nouvelle en cette veille de Noël, et que nous a confié Gilles Gaignault, à savoir que l’ancien pilote Français, Jean-Paul Boinet, serait sur le point d’annoncer des les premiers jours de janvier, l’arrivée en SSP 300, d’une équipe composée de plusieurs pilotes tricolores !

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Team, Facebook, WSBK et Pirelli  

 

 

 

 

Moto Superbike

About Author

jeanlouis