SUPERBIKE MONDIAL WSBK 2019 : CHANGEMENT DE FORMAT IN EXTREMIS !

 

 

REA ET SA KAWASAKI D’USINE QUI PLOMBENT LE WSBK

 

On sait depuis longtemps qu’il ya le feu à la maison Superbike Mondial WSBK, nous le dénonçons depuis plusieurs années.

Même Lin Jarvis, le boss de Yamaha en MotoGP, pourtant langue de bois totale habituellement, vient de dire que cette formule serait plus intéressante si le règlement était le même pour tous !

Et effet, un pilote doué comme Rea (mais pas assez pour le MotoGP, qui ne veut pas de lui) plus une moto d’usine qui devrait être une moto de série améliorée, cela donne des courses inscrites à l’avance, des victoires comme des perles sur un collier, un intérêt zéro, des salles de presse vides, et des gradins souvent très éclaircis…

Alors, pour contrer ce Championnat du Monde moribond (les compètes de Supersport sont en revanche superbes, nous les suivons d’ailleurs de près car autrement plus intéressantes) la Dorna, qui possède et le MotoGP et le WSBK tente une Nème  réforme pour essayer de donner un peu de sel à cette série qui a eu des succès phénoménaux à sa création.

 

ÉRIC DE SEYNES, BOSS DE YAMAHA EUROPE, TOTALEMENT IMPLIQUÉ DANS LE WSBK

 

Donc il y aura chaque week end de course, désormais  trois épreuves de la cylindrée WSBK.

Une le samedi et deux le dimanche.

Dont, l’une le dimanche matin, la nouvelle sera une course sprint de 10 tours (aucun intérêt, Rea, même quand il rate ses qualifs, met deux, voire trois tours pour se retrouver en tête…) où les pilotes gagneront la moitié des points d’une course habituelle et où le fait de passer les damiers le premier ne sera pas inscrit comme une victoire sur l’année !

C’est sûr qu’un Rea se retrouvant avec… 40 victoires sur une année ça va passer pour pas sérieux…

Donc voilà, course sprint le dimanche matin, avec un système de points différent des courses habituelles.

12 points au premier puis  9 / 7/ 6/ 5/ 4/ 3 /2/ 1.

Point très nouveau, le WSBK réinvente… les qualifs !

Alors que le MotoGP a mis au régime rapide les qualifs de ses trois catégories, c’est très bien, sur le modèle de la cylindrée MotoGP, le WSBK va stopper sa Superpole, la remplaçant par des qualifs à l’ancienne, moins longues heureusement, 25 minutes pour le WSBK et le SSP 600, 20 minutes pour chacun des groupes du SSP 300, il ya en effet trop de pilotes inscrits et ils sont divisés en deux.

Truc copié, et c’est une bonne idée, sur le Supercross, les non qualifiés du SSP 300 auront une course de la dernière chance le samedi après midi (last chance race) dont les six premiers pourront participer à la course le lendemain.

 

MAHIAS COURRA LE SSP 600 SUR UNE KAWASAKI

 

Bon, on souhaite vraiment que cette nouvelle formule dope le public mais si c’est encore le même qui gagne tout le temps, il va vraiment falloir que Dorna fasse un vrai règlement et surtout le fasse appliquer !

En tous cas, nous, on suivra avec passion le SSP 600 où se trouvent quatre pilotes Français, le SSP 300 aussi car c’est la cylindrée de la relève et Yamaha Blu Cru engage comme pilote officiel le très jeune espoir tricolore, Andy Verdoiä.

Mais en fait, avec l’arrivée d’un deuxième Team Yamaha, le vrai changement c’est que Honda usine, le HRC, revient en Mondial WSBK après 16 années d’absence, avec comme pilotes Camier et Kiyonari (Moto CBR 1000 RR SP2).

Voilà, reste plus qu’à faire un vrai règlement de motos de série améliorées…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : WSBK

Nouveaux horaires d’un week end de WSBK

http://resources.worldsbk.com/newsdesk/2019/schedule/WorldSBK_2019_StandardTimeSchedule_CETZone.pdf

 

 

Moto Sport Superbike

About Author

jeanlouis