MAGAZINE AUTODIVA N°37

 

 

 

 

 

Comme lors de la sortie de chaque numéro, ce N°37 du toujours fort complet et passionnant Magazine Autodiva, regorge de nombreux sujets et articles qui méritent lecture !

À commencer par le reportage consacré à l’ancien pilote Américain, le regretté ‘Golden Boy’ héritier des très sélects et réputés cosmétiques et parfums US, REVLON, Peter REVSON.

Peter REVSON, né le 27 février 1939 à New York, et mort le 22 mars 1974 des suites d’un accident survenu lors d’une séance d’essais privés sur le Circuit de Kyalami près de Johannesbourg, huit jours avant le Grand Prix d’Afrique du Sud.

Peter passionné de compétitions automobiles, ce qui qui le mènera, lui le richissime ‘beau gosse’ jusqu’en Formule 1. Discipline où il pilotera plusieurs saisons.

Sa toute première épreuve au volant d’une monoplace de F1, il la disputera courant 1963, grâce à Reg Parnell au volant d’une Lotus 24 BRM en Angleterre à Oulton Park, où il se classe 9ème de la Gold Cup, remportée par le grand Jim Clark.

À son palmarès, il décroche en 1973, ses deux premiers et seuls succès dans la catégorie reine, lors du GP de Grande-Bretagne, puis ensuite à celui du Canada. Mais malgré ces belles performances, le Team McLaren le remplace pour la Saison 1974 par le Brésilien Emerson Fittipaldi, l’une des stars de la discipline, déjà sacré Champion du Monde en 1972 avec Lotus, titre qu’il renouvellera en cette année 1974.

Du coup, Revson trouve refuge dans l’écurie Shadow de Don Nichols, mais à la suite d’une rupture de suspension, il heurte violemment une glissière de sécurité et se tue le 22 mars 1974, lors d’une séance d’essais privés, organisée avant le Grand Prix d’Afrique du Sud, la troisième épreuve de la Saison.

Auparavant, outre les GP de F1, Peter roulera aussi en Endurance.

En 1965 avec le français Philippe Vidal avec une Alpine M64 et en 1966, où il participe aux 24 Heures du Mans.

De retour aux États-Unis en 1966, il se spécialise alors dans les épreuves d’Endurance, et dans le très réputé à l’époque ?
Championnat CanAm.
En 1970, il finit deuxième des 12 Heures de Sebring avec Steve McQueen, au volant d’une Porsche 908 du Solar Productions Tteam. Recruté par l’équipe McLaren, dont son vieil ami Teddy Mayer est alors le directeur, il remporte le Championnat CanAm en 1971, et termine cette même année, second des 500 Miles d’Indianapolis, après s’être élancé de la pole.

La suite en détail dans AutodivaN°37 !

Autre reportage à lire notamment, l’histoire de la Matra MS01, la toute première monoplace de la firme Française, voiture qui a décroché le premier succès Matra en compétition, avec à son volant notre ami, le regretté et inoubliable ‘JPB’ Jean Pierre Beltoise, victorieux du GP de Reims-Gueux en Formule 3, le 4 juillet 1965.

 

Gilles GAIGNAULT

 

Magazines

About Author

gilles