MOTOGP 2019 À VALENCE: MAVERICK VIÑALES FAIT LE DOUBLÉ EN ESSAIS OFFICIELS

 

    VIÑALES ET SON NOUVEAU NUMÉRO COMMENCENT BIEN LA SAISON

 

La veille mardi 20 novembre, la pluie a écourté les essais de Valence en arrivant dans l’après midi, le deuxième jour ce mercredi, la piste était encore humide en début de séance et on a commencé à rouler avec plus de deux heures de retard!

Marc Marquez est sorti assez vite, a ‘cramé’ le meilleur temps en deux tours, dans l’après midi Dovizioso l’a repris, puis en fin de session, juste avant que la piste ne devienne carrément froide, Maverick Vinales est venu faire du Viñales, meilleur temps en fin de session…

Cela dit, il a fait 50 tours dans la journée, Marquez en a fait 39, on voit que d’un côté on cherche des solutions et de l’autre on lime le bitume avec cette formule célèbre chez les marins, « T’occupes pas de la fumée mets du charbon »…

Yamaha teste sa deuxième version du moteur 2019, la première est sortie en essais en cours d’année, Viñales, c’est son problème d’ailleurs ne sait peut être pas exactement pourquoi mais il finit, chef doublement étoilé, cette première séance des essais officiels 2019 ces 20 et 21 novembre.

 

DOVIZIOSO DANS LE COUP

 

Suivent Dovizioso et Marquez (20 millièmes d’écart !) voilà donc le trio faste et fast de ces deux journées de la session d’inter-saison à Valence.

Chez Ducati, on sait qu’on ne teste pas vraiment de trucs nouveaux, le modèle 2019 n’aurait été confié qu’à Miller, qui a certes fait un très beau quatrième temps en s’accrochant durant deux tours à la roue arrière de Marquez !

Comme sur ces essais, les stands ne peuvent pas passer de messages au tableau de bord des pilotes, il a fallu panneauter Marquez mais Miller avait fait son boulot!

Cela dit, on aura donc peut-être vu que le modèle 2019, qui doit rouler en principe avec la centrale inertielle unique, est en place du point de vue de l’électronique, parce que même à l’aspi et en copiant les trajos, faut quand même le suivre le Marquez !

Petrucci, qui est aujourd’hui pilote d’usine, s’est bien fait remonter les bretelles la veille (pas très étonnant, la politique de recrutement de Ducati c’est n’importenawak depuis qu’ils ont viré Lorenzo qui commençait à gagner…), il a entendu siffler le vent du boulet et termine avec le cinquième temps, ce qui fait trois Ducati dans les cinq premiers et sur un écart total de deux dixièmes !

Pas mal pour une boîte qui dit ne pas avoir amené de matériel très évolué…

 

SUBLIME MORBIDELLI

 

Bon, un mécontent dans le tas, Valentino Rossi, totalement dans le coup la veille, qui est neuvième temps seulement de cette seconde journée et au combiné et derrière Morbidelli, qui étrenne sa Yamaha support du Team Petronas, avec un sixième temps à deux dixièmes de Viñales !

Dans le camp des satisfaits, voici encore Bagnaia, qui arrive du Moto2 pour rouler chez Pramac, qui est onzième temps comme la veille mais qui a repris pratiquement la moitié de son retard au chrono, il est ce mercredi à six dixièmes de Viñales.

Avec Rossi on arrive donc dans le camp des pas satisfaits.

Deux personnages qui devraient être contents mais non…

 

GIGI DALL’IGNA

 

Gigi dall’Igna qui a déclaré à la fin du GP de Valence, pourtant gagné par Dovizioso, que l’objectif de Ducati n’est pas de finir deuxième, et n’est pas non plus de gagner mais de prendre le titre…

Et en essais à Valence,  Dovizioso est deux!

 

MARQUEZ DANS LE COUP MAIS PAS JOYEUX

 

Et aussi Marquez dans le camp des frustrés, parce qu’il est seul à abattre tout le boulot de mise au point, il y a deux nouvelles motos à tester, plus un paquet de matériel, Crutchlow ne roule pas, il est blessé et il est clair que Bradl et Lorenzo ne l’aident pas du tout en développement.

En plus il souffre de l’épaule, il doit passer très vite en salle d’op’, la moto est décevante sur l’avant, l’obligeant à rouler en pneu dur, sur une piste à 19 degrés, pas le pied…

Bon, il quitte Valence avec une idée de la moto idéale, il pourra vérifier ses intuitions à Jerez la semaine prochaine.

 

JORGE LORENZO

 

Dans les demi-frustrés de Valence, il y a Jorge Lorenzo, qui malgré un bond d’une seconde et demie, est encore douzième temps à huit dixièmes de Viñales, bon, il apprend, on sait le garçon appliqué, on sait aussi qu’il souffre encore de son bras cassé, donc résultat faible mais ce n’est qu’un début…

 

FABIO QUARTARARO APPREND À FREINER

 

Notre jeune Français Fabio Quartararo en provenance du Moto2 et qui entame sn apprentissage du pilotage d’une Moto GP, a aussi amélioré ses chronos mais lui son problème, ce n’est pas la puissance du moteur de MotoGP, qu’il adore, mais la puissance de son freinage, il faut qu’il apprenne à freiner tard, c’est un changement de pilotage total!

Il est remonté du 23ème au 17ème chrono, il est donc dans le bon sens…

 

IANNONE, LE LOOK QUI DÉCHIRE

 

Et puis on est chez les vraiment frustrés.

Iannone, qui a chuté (on notera sur le document ci-dessus que même un pilote italien sur une moto italienne peuvent rouler avec une déco de fort mauvais goût…).

Johann Zarco, qui a chuté deux fois dans la journée, qui disait la veille que la base de la KTM usine n’est pas saine, gros, très gros boulot en perspective, mais il devait s’en douter en signant avec les Autrichiens…

 

ZARCO AU GRAVIER

 

Et puis encore, 23ème et dernière position au classement combiné pour les motos de l’écurie Tech3, de Syahrin et Oliveira, le coup de massue de la veille est doublé…

Là aussi, il y a un boulot énorme à faire, mais un Team très efficace dans ce domaine, on verra bien dès Jerez si ça se passe mieux… Pour l’heure, il y a visiblement bien du boulot au sein de l’équipe d’Hervé Poncharal…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :MotoGP

 

Les chronos combinés des essais officiels de Valence

 http://resources.motogp.com/files/testresults/2019_MotoGP_Test__Valencia_combined_sessions_2.pdf?version=1542817043

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis