MOTOGP 2018 : PEDROSA QUITTE LE GRAND CIRCUS, MAIS IL RESTE DANS LA FAMILLE !

 

 

Lecteur, tu vas trouver cet hommage tardiff ?

D’abord AutoNewsInbfo ne fait rien comme tout le monde, ne hurlant ni avec les loups ni avec les soi-disant infos qui passent comme un éclair sur les réseaux qui sont tout sauf sociaux pour disparaître dans la glaise le temps du même éclair…

Mais surtout ceci n’est pas un hommage, c’est une larme que l’on verse, Pedrosa change de boulot point barre, les hommages c’est pour ceux qui partent…

Et Dani vient  tout juste de quitter à Valencia ce week end le Monde des GP Moto… Et de ranger definintivement sa combinaison de pilote!

295 départs au compteur, 54 victoires, 49 pole, 153 podiums, trois titres mondiaux, trois Vice-Champion du Monde en MotoGP, voilà en chiffres le résumé de sa carrière de pilote.

Il a été nommé « Moto Legend » par Dorna et la FIM il y a quelques jours…

 

MOTO LEGEND !

 

C’est le club le plus prestigieux de toute l’histoire des GP, une trentaine de pilotes a reçu cette distinction, le premier a été Doohan en 2000…

Le plus âgé de la liste est Jim Redman.

Le plus couronné Agostini.

Voilà les nouveaux compagnons de Dani Pedrosa…

Je l’ai rencontré pour la toute première fois au GP de France il y a de cela de nombreuses années  et l’un de ses proches lui a dit à l’époque que je l’appelais parfois « Pedro » dans mes papiers, ça l’a bien fait marrer, on est partis là-dessus et ça a duré un bon moment…

Quand il a su que les Catalans c’est ma troisième famille, à mon époque ‘Moto Verte’ je passais une semaine par mois à Barcelone chez Ossa, Bultaco ou Montesa, il m’a dit que je pouvais le comprendre !

Les Catalans sont persuadés que leur langue vernaculaire est du Français, il est vrai que la Catalogne passe les Pyrénées…

Non, mon fantasme aurait été de parler avec lui en Catalan mais ça n’a pas été possible, il y a comme ça des rêves inassouvis pour des raisons techniques…

En revanche, en parlant avec lui à la sortie de son mobil home, je me suis aperçu que Pedro avait des centaines de fans agglutinés autour de nous.

En fait ce pilote ne sortira pas avec le statut de Dieu comme Rossi, mais c’est un mec adoré, ce qui n’est pas le cas de tous ces messieurs, fussent ils multiples champions du monde de MotoGP…

 

 

C’est aussi un pilote qui a terriblement souffert dans sa chair, il fait partie de ceux qui se font mal quand il tombe et de surcroît, il a dû se faire opérer dans sa carrière du syndrome des loges, un truc qui bloque les avant bras.

Bref, il a des vis et des plaques partout, il a le temps de s’en faire ôter quelques unes, il ne commencera à bosser pour KTM qu’en février prochain.

Il commence les GP en 125 en 2001, à l’âge de seize ans, il en a aujourd’hui 33, ce qui, sur une moto de GP où l’on peut se faire mal ou se tuer chaque kilomètre représente une sacrée carrière !

Même si un Biaggi ou un Rossi auront couru plus longtemps que lui…

 

PREMIER TITRE EN 2003

 

En 2003, il est Champion du Monde avec Honda, puis toujours avec Honda deux fois Champion du Monde en 250 en 2004 et 2005.

 

DOUBLE CHAMPION DU MONDE EN 250

 

Il poursuit en MotoGP mais ce qui pouvait être une carrière de météorite ne lui rapporte que trois titres de Vice-Champion du Monde, à l’époque, il roule contre Rossi, Hayden, Stoner puis Lorenzo puis Marquez, il n’y a donc un cheveu de place pour décrocher la timbale.

À l’époque, le pilotage de Pedrosa était synonyme d’élégance et il était même devenu la référence en matière d’angle pris en courbe.

 

L’ANGLE, L’ÉLÉGANCE DE PEDROSA

 

C’était avant Marquez et ses célèbres « Salvadas »

Il a aussi la réputation de rendre des pneus neufs à la fin des GP, ses concurrents jaloux disent que c’est parce qu’il est petit et pèse un grain de riz tout mouillé, ce qui compte sûrement d’ailleurs, mais l’élégance de passage est la vraie raison de ce phénomène…

Phénomène, il le sera finalement toute sa carrière.

À l’arrivée de Marquez dans le team HRC, Dani (Daniel est son vrai prénom) sera l’équipier miracle, gagnant quand son leader se loupe, il n’y aura jamais eu de polémique dans le team, à part quand Puig, le nouveau manager du team, est recruté.

Il a été le manager perso de Pedrosa (depuis 2001 !) qui l’a viré, on imagine la joie sardonique de Puig quand il est revenu patron sportif du team HRC !

 

PUIG LE BOURREAU

 

Il était évident que sa première tâche serait de virer Dani, en plus Lorenzo se faisait lourder de Ducati, Puig pense donc, il n’est pas le seul, que le HRC sera la dream team en 2019 avec Marquez et Lorenzo.

Cela dit, Lorenzo a mis la merde dans tous les teams où il a roulé, pas de raison que ça change mais c’est une autre histoire qui commence aujourd’hui d’ailleurs en essais officiels 2019 à Valence …

Donc exit Pedrosa…

Qui aurait bien voulu finir en beauté en Espagne, mais il n’avait pas envie de terminer à l’hosto, il est resté en selle alors que 15 pilotes seulement ont passé les damiers, sa cinquième place est très honorable.

Tout le monde, même ceux qui ne le connaissent pas, a senti et même ressenti de la la sympathie pour  le personnage, de l’admiration pour son talent, le MotoGP en 2019 sans « Pedro » ne sera vraiment plus le même.

 

 

En revanche, si le métier de développeur pour KTM ne sera pas facile, il repassera donc parfois le cuir et le casque !

La moto reste la passion du gosse de Sabadell, au nord de Barcelone, un endroit plus connu dans les années 80 pour le Trial que la Moto de Vitesse, et aujourd’hui tout le flanc de montagne a été construit.

Je sais bien que KTM est devenu indien, mais quand même, « Willkommen Pedro »…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MotoGP

 

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis