MOTOGP 2019 : LES QUALIFS MOTO2 ET MOTO3 SUR LE MÊME FORMAT QUE LE MOTOGP ! ENFIN !

 

 

LES NOUVEAUX HORAIRES DES GP LE VENDREDI ET LE SAMEDI

 

Cela fait des mois et plus que je le serine à chaque GP, non seulement les qualifs des Moto2 et Moto3 sont ch… à pleurer, sauf dans les cinq dernières minutes mais en plus elles sont dangereuses comme de la dynamite.

Parfois le mec fait le temps de pole dès les cinq premières minutes, en général quand la pluie menace, mais le cas général est que ça se fait tout à fait en fin de séance.

En plus, comme dans ces cylindrées il ya énormément de pilotes, de l’ordre de la trentaine, il ya un gros danger.

En attendant de trouver un tour clair ils roulent au ralenti, ce qui est effroyablement dangereux pour ceux qui sont en tour rapide, ou au minimum les forçant à dévier de la trajo, voire à freiner, foutant en l’air le chrono superbe qu’ils sont en train de faire !

Ils sont évidemment punis quand ils se font piquer, mais la grande mode est devenue de faire semblant de sortir de piste, en général au niveau des vibreurs car au dessus, il ya une portion de circuit en dur, et là ils sont une dizaine en même temps à rouler à deux à l’heure en regardant le trafic…

 

LE TOUR CLAIR EST UNE OBSESSION, ICI MARINI,POLE A VALENCE

 

En plus, soit ils trouvent un tour clair soit ils cherchent un lièvre, un pilote rapide à suivre à l’aspi, très importante dans les petites cylindrées.

Cette année, on a vu des spécialistes de la pole comme Jorge Martin faire leur « flying lap », leur tour rapide avec cinq mecs au c… !

Bref c’était un bazar sans nom, dangereux et ennuyeux avant les cinq dernières minutes.

La commission Grand Prix a donc décidé cette petite révolution lors de sa réunion durant le GP de Valence et c’est vachement bien.

Voilà les nouveaux horaires du vendredi et du samedi sur chaque GP.

Donc Moto2 et Moto3 feront leurs trois séances d’essais dites « libres », chacune dure quarante minutes, vendredi et samedi matin.

En fait les temps combinés de chaque pilote seront calculés au cours de ces séances libres, et on retiendra les 14 meilleurs temps qui iront disputer direct la qualif dite « Q2 ».

Les autres feront une session dite « Q1 », un rattrapage en fait, d’où l’on prendra les quatre meilleurs temps qui se joindront aux quatorze déjà qualifiés en direct, il ya aura donc 18 pilotes pour rouler en pole.

Ces sessions Q1 et Q2 dureront chacune quinze minutes, comme en MotoGP, donnant un rythme infernal à ces qualifs, avec moins de monde et donc moins de danger.

Les pilotes qui doivent passer par la Q1 avant de rouler la Q2 auront droit à un pneu tendre en plus de leur allocation.

 

L’ASPIRATION, ACTE ESSENTIEL EN QUALIFS DE PETITES CYLINDRÉES

 

Voilà, le vendredi ne manquera pas non plus d’intérêt puisque les séances libres sont déjà pré-qualificatives…

Le problème est que durant ces essais libres, comme il faut se pré-qualifier, ça va être très tendu en fin de chaque séance…

Avec tout le monde en piste.

Mais bon, la perfection n’est pas de ce monde et la mise au point d’une moto c’est très compliqué circuit après circuit et en fonction de la météo, il leur faut donc du temps.

Mais on redonne de l’intérêt à toutes les séances, c’est vrai que souvent le vendredi était laborieux, et les vraies qualifs ne seront plus affaire de combines à la con.

Comme en MotoGP, où l’on a vu que ça fonctionne magnifiquement.

Le MotoGP, dans beaucoup de pays, fait beaucoup plus de spectateurs que la F1, cela tient à la nature du sport, des images qui bougent incroyablement là où la F1 est figée comme une statue de marbre, mais aussi à sa capacité à intensifier la dramaturgie de la compétition (au sens théâtral du terme) l’idée est donc superbe et les promoteurs des GP qui prennent quand même des risques insensés sur le plan financier, seront, je pense,  ravis.

JEAN LOUIS BERNARDELLI

Photos:  MOTOGP

 

 

Moto Moto2 Moto3 Sport

About Author

jeanlouis