DOUBLÉ DES TOYOTA AUX SIX HEURES DE SHANGHAI DANS DES CONDITIONS DANTESQUES…

 

 

 


WEC-2018-SHANGHAI-Le départ sera donné vu les conditions sous safety-car

 

Toyota remporte une victoire difficile à Shanghai disputée dans des conditions dantesques, alors qu’en LMP2, l’équipe Chinoise du Jackie Chan DC Racing, s’offre la victoire à domicile.

L’épreuve s’est élancée sous régime de safety-car et a été marquée par plusieurs neutralisations au drapeau rouge

 

WEC-2018-SHANGHAI-SAFETY-CAR-qui-va-lancer-la-course-avant-une-longue-série-de-neutralisations-au-drapeau-rouge

WEC-2018-SHANGHAI-Unr-longue-série-de-drapeaux-rouges.

 

Le trio Mike Conway, Kamui Kobayashi et José Maria Lopez remporte sa deuxième victoire consécutive à Shanghai, aprés celle décrochée le mois dernier au Fuji.

Le Team Toyota Gazoo Racing signe donc un deuxième doublé consécutif aux 6 Heures de Shanghai, après une course difficile dans des conditions humides.

L’équipage qui s’était élancé depuis la pole, composé de Mike Conway, Kamui Kobayashi et José-Maria Lopez franchit en vainqueur le drapeau à damier au volant de la Toyota TS 050 HYBRID  N° 7 pour enregistrer sa deuxième victoire consécutive après leur ré cente victoire lors de l’épreuve des Six Heures du  Fuji le mois dernier.

 

WEC-2018-SHANGHAI-Victoire-pour-la-TOYOTA-N°7.


WEC-2018-SHANGHAI-La-TOYOTA-N°8-de-ALONSO-BUEMI-NAKAJIMA-termine-seconde.

 

Ils devancent la voiture-sœur, la Toyota N° 8 conduite par Fernando Alonso, Kazuki Nakajima et Sébastien Buemi de seulement 1,14 secondes, et leur reprennent cinq points dans la course au titre mondial, lequel ne sera attribué qu’en juin prochain au soir de l’arrivée des 24 Heures du Mans 2019.

La Toyota TS 050 HYBRID  N° 8 victorieuse en début de Saison (Spa-Le Mans-Silverstone avant son déclassement) ne termine qu’au second rang, après avoir perdu du temps en milieu de course au cours de l’une des cinq périodes de voiture de sécurité.

Cela a coûté environ 25 secondes à Fernando Alonso et a alors permis à Kamui Kobayashi de s’emparer du commandement, ce qui par la suite, s’est avéré être un avantage décisif pour la victoire finale de ces Six Heurzs de Shanghai.

 

WEC 2018 -SHANGHAI – La TOYOTA N°7 file sous des trombes d’eau vers la victoire.

 

Derrière le duo des voitures Japonaises, c’est la BR de l’écurie Russe du SMP Racing, qui complète le podium de la manche Chinoise et enregistré le premier  podium pour une équipe Russe.

Le trio avec l’ancien Champion du Monde de F1, le Britannnique Jenson Button, associé aux Russes Vitaly Petrov et Mikhail Aleshin s’est battu contre l’équipage de la Rebellion N°1 composé d’André Lotterer, de Neel Jani et de Bruno Senna au cours d’une longue bataille.

Button a célébré son tout premier podium dans le Championnat du Monde d’Endurance WEC, une semaine seulement après avoir célébré et remporté le titre de Champion du Japon du Super GT, le week-end dernier à Motegi.

 


WEC-2018-SHANGHAI-Pole et victoire en LMP2 pour l’ORECA du JACKIE-CHAN DC de AUBRY-HO-PIN-TUN

SUCCÈS DE L’ORECA DES CHINOIS DU JACKIE CHAN DC À DOMICILE

 

Dans la catégorie LMP2, la victoire revient à l’équipage de l’une des ORECA de l’écurie Chinoise du Jackie Chan DC Racing, avec à son volant, le Chinois Ho-Pin Tung, le Français Gabriel Aubry et le Monégasque Stéphane Richelmi.

Remportant leur deuxième victoire de la Saison, le trio a survécu à plusieurs alertes technique, pour finalement remporter le maximum de points et dépasser l’équipe Française Signatech Alpine, seulement troisième de cette manche, en haut du tableau des points de la catégorie au classement provisoire du Mondial WEC.

Pastor Maldonado, Anthony Davidson et Roberto Gonzalez avec l’ORECA du DragonSpeed, prennent la deuxième place après avoir mené au début, et récoltent leur meilleur résultat de la Super Saison jusqu’à présent.

Nicolas Lapierre, André Negrao et Pierre Thiriet, les pilotes de l’Alpine A470 de Signatech Alpine complétant on l’a dit, le podium LMP2.

Nico Lapierre a profité d’un incident, impliquant l’ORECA du TDS Racing et une voiture GT pour s’emparer de la troisième position.

 

 

VICTOIRE ASTON MARTIN EN LMGTE/PRO

 


WEC 2018 SHANGHAI – ASTON MARTIN victorieuse en GT PRO.

 

Superbe course de la paire Danoise Nico Sorensen-Nicki Thiim qui s’impose au volant de leur Aston Martin Vantage du Team AMR, se classant à une sensationnelle septième place au général derrière les LMP1 mais devant toutes les LMP2!

Une sacrée performance, la première d’entre elles, l’ORECA du Jackie Chan DC se classant effectivement derrière l’Aston GT, seulement huitième…

Deux autres LMGTE/PRO, les deux Porsche 911RSR ‘usine’ finissant juste derrière, complétant le podium de la catégorie et incroyablement le Top 10 du Classement général, le duo Lietz-Bruni, pointant au neuvième rang et précédant la voiture-sœur du tandem Christensen-Estre, classé dixième.

Dans la classe GTE/Am, triomphe des Porsche 911 RSR la victoire revenant au trio Julien Andlauer, Christian Ried et Matt Campbell du Dempsey-Proton Racing qui décroche la première place avec la N°88 devant deux autres 911 RSR, celles du Team Project1 et la voiture-sœur du Dempsey, la N°88

 

François LEROUX

Photos : WEC – TEAMS

 


WEC-2018-SHANGHAI-Le-podium-avec-léquipage-de-la-TOYOTA-N°7-LOPEZ-KOBAYASHI-CONWAY

CLASSEMENT DES SIX HEURES DE SHANGHAI EN WEC

 

1 – Conway-Kobayashi-Lopez (Toyota TS050 Hybrid) Toyota, les 113 tours en 6h01’46″414

2 – Buemi-Nakajima-Alonso (Toyota TS050 Hybrid) Toyota, à 1″419

3 – Aleshin-Petrov-Button (BR1-AER) SMP, à 1 tour

4 – Jani-Lotterer-Senna (Rebellion-Gibson) Rebellion, à 1 tour

5 – Beche-Laurent-Menezes (Rebellion-Gibson) Rebellion, à 3 tours

6 – Allen-Hanley-Van der Zande (BR1-Gibson) DragonSpeed, à 3 tours

7 – Sorensen-Thiim (Aston Martin Vantage) AMR, à 4 tours (1er enLMGTE/PRO)

8 – Tung-Aubry-Richelmi (Oreca-Gibson) Jackie Chan DC, à 4 tours (1er en LMP2)

9 – Lietz-Bruni (Porsche 911) Porsche, à 4 tours

10 – Christensen-Estre (Porsche 911) Porsche, à 4 tours

11 – Lynn-Martin (Aston Martin Vantage) AMR, à 4 tours

12 – Gonzalez-Maldonado-Davidson (Oreca-Gibson) DragonSpeed, à 4 tours

13 – Pierguidi-Calado (Ferrari 488) AF Corse, à 4 tours

14 – Lapierre-Negrao-Thiriet (Alpine-Gibson) Signatech Alpine, à 4 tours

15 – Rigon-Bird (Ferrari 488) AF Corse, à 4 tours

16 – Mucke-Pla (Ford GT) Chip Ganassi UK, à 4 tours

17 – Gavin-Milner (Corvette) GM Corvette, à 4 tours

18 – Tomczyk-Catsburg (BMW M8) BMW MTEK, à 4 tours

19 – Priaulx-Tincknell (Ford GT) Chip Ganassi UK, à 4 tours

20 – Blomqvist-Da Costa (BMW M8) BMW MTEK, à 5 tours

21 – Ried-Andlauer-Campbell (Porsche 911) Dempsey Proton, à 5 tours (1er en LMGTE/AM)

22 – Bergmeister-Lindsey-Perfetti (Porsche 911) Project 1, à 5 tours

23 – Al Qubaisi-Pera-Cairoli (Porsche 911) Dempsey Proton, à 5 tours

24 – Jaafar-Tan-Jeffri (Oreca-Gibson) Jackie Chan DC, à 5 tours

25 – Flohr-Castellacci-Fisichella (Ferrari 488) Spirit of Race, à 5 tours

26 – Dalla Lana-Lamy-Lauda (Aston Martin Vantage) AMR, à 5 tours

27 – Ishikawa-Beretta-Cheever (Ferrari 488) MR Racing, à 6 tours

28 – Mok-Sawa-Griffin (Ferrari 488) Clearwater, à 6 tours

29 – Yoluc-Adam-Eastwood (Aston Martin Vantage) TF Sport, à 8 tours

30 – Wainwright-Barker-Preining (Porsche) Gulf Racing, à 13 tours

31 – Van Eerd-Van der Garde-De Vries (Dallara-Gibson) Racing Nederland, à 14 tours

32 – Creed-Ricci-Guibbert (Ligier-Gibson) Larbre Compet, à 38 tours

ABANDONS

Perrodo-Vaxiviere-Duval

Sarrazin-Orudzhev-Isaakyan

Webb-Dillmann-Rossiter


WEC 2018 -SHANGHAI Une météo épouvantable.


WEC-2018-SHANGHAI-  Une course pluvieuse sans cesse interrompue au drapeau rouge

WEC-2018-SHANGHAI-FERNANDO-ALONSO-avec-le-STAFF-du-WEC-RICHARD-MILLE-PIERRE-FILLON-et-GÉRARD-NEVEU

Endurance FIA WEC

About Author

gilles