ISDE 2018 JOUR TROIS : POUR LA FRANCE, VICTOIRES OUT, PODIUMS À PRENDRE

On a pris un nouveau parcours, aussi poussiéreux que les deux premiers jours, durant lequel l’Australie et les USA et leurs équipes de Trophée ont pris le large et ont disparu comme les cargos qui s’évanouissent au loin en quittant le port, dont on voit encore un peu la fumée quand l’horizon a déjà repris le reste.

L’Équipe de France a réussi à reprendre quelques points aux Italiens, le point final avoué est le podium et encore…

Les pilotes français sont tous dans les onze premiers au Scratch, c’est sûr qu’avec des résultats comme celui-là depuis lundi on se battrait devant mais justement, on a fini à dache !

Nambotin par exemple, cinquième, quand le premier prend les bonnes places les autres doivent garder un rythme exceptionnel, Loïc Larrieu est huit, Charlier onze,  du coup en effet on aura peut-être l’Italie, et ce podium là on l’arrachera avec les dents.

Chez les Juniors, on y est sur le podium, depuis le premier jour, mais le problème est inverse, il s’agit de le garder, Blanjoue a chuté lourdement la veille, sa quarante sixième place coûte cher à l’Équipe sans que les autres puissent vraiment compenser, loin derrière les Italiens et les USA, les Amerlos prennent une sacrée revanche sur leur déculottée honteuse et «at home» en plus…

Le problème est donc les Chiliens, qui se rapprochent à toute vitesse, ils sont à domicile et connaissent bien les lieux, ils ne sont plus qu’à deux minutes des bleus, là encore il ya le feu…

Les résultats de la journée sont à l’encan, Abgrall et Blanjoue se sont mis au tas, Abgrall  est resté coincé dans un dévers et termine cinquante troisième, bref on cherche à éviter de couler.

Chez les Filles, Livia Lancelot découvre avec bonheur l’Enduro (elle vient du Cross où elle est deux fois Championne du Monde) elle est troisième temps du Scratch, toujours la même règle en équipe, le leader va chercher les bonnes places et les autres se déchirent pour assurer.

Mais Valérie Roche (12ème) et Audrey Rossat (15ème) n’ont pas assez assuré.

À ce train, le podium est possible si les Françaises décrochent au moins une victoire au scratch, ce troisième jour Livia a décroché une victoire dans une des spéciales mais ça n’a pas été suffisant.

On roulera (ce soir avec le décalage horaire) sur les mêmes parcours, une spéciale a quand même été annulée à cause de la poussière, vendredi sera un nouveau parcours et samedi c’est le Cross final.

Étonnant que dans les choix des pays qui reçoivent l’épreuve, on soit si peu attentifs à la qualité des parcours de course, c’est tellement insupportable qu’une année, la France a refusé de participer à l’épreuve parce s’étant fait avoir la précédente par des commissaires carrément à coté de la plaque.

Autre preuve de la débilité du mondialisme, c’est sûr qu’en organisant tout le temps dans les grands pays d’Europe de l’Enduro ça serait passionnant, en MotoGP on court deux GP en Italie et quatre en Espagne, tous ces circuits font de superbes résultats, idée à suivre un peu…

Mais là on est dans un système de sélection débile.

Il n’empêche, les résultats des équipes de France sont totalement  insupportables, on peut bien sûr espérer que comme l’affaire n’est pas bouclée, il ya aura de bonnes surprises à la fin, mais je l’ai dit, les équipes qui assurent ont pris le large…

Résultats et Classements sur http://www.fim-isde-live.info/

 

Jean Louis BERNARDFELLI

Photos : Mediacross

Moto Sport Tout terrain

About Author

jeanlouis