GEELY RACHÈTE LE MILLER MOTORSPORT PARK DANS L’UTAH AUX USA

 

 

 

Après trois années de bras de fer, Geely et sa filiale Mitime deviennent enfin Propriétaire de l’ex-Miller Motorsport Park.

 

Passionné de Sport Auto, l’homme d’affaires  Larry H. Miller voulu faire construire un circuit dans son Utah natal. Il confia le dessin à Alan et Désiré Wilson. Le Miller Motorsport Park ouvrit ses portes en 2006. Il accueilli notamment l’ALMS ou la Pro Mazda. Néanmoins, le site est enclavé et la population de l’Utah s’intéresse peu au Sport Auto.

Impossible de rentabiliser la réception de grands événements, le Miller Motorsport Park se contenta vite de courses locales et de journées circuits.

Après le décès du fondateur, ses héritiers eurent tôt fait de mettre un écriteau « à vendre ». En 2014, il y eu un meeting d’adieu et l’avenir du tracé semblait incertain.

Un repreneur se manifesta : Mitime, filiale du groupe Geely (au même titre que Volvo.) L’entreprise venait d’être créée ex nihilo pour chapeauter la F4 China (dont les voitures sont motorisées par Geely) et le très ambitieux projet de Circuit « International » de Ningbo. Accessoirement, Mitime s’est offert les droits TV de l’Indycar pour la Chine (qu’il revend aux TV locales.)

Le tribunal du comté de Tooele était dubitatif. Que vient faire Mitime aux USA ? Quels sont ses moyens ? Veut-il vraiment prolonger l’activité ou bien en démonter les infrastructures pour les remonter en Chine ?

Aussi, le tribunal offrit à Mitime la jouissance du site, mais pas sa propriété. Il fut renommé Utah Motorsport Campus.

Mitime a fait venir le Pirelli World Challenge et surtout les Nitro World Games, un genre de Rallycross, mais avec des tremplins. En parallèle, le Circuit de Ningbo a ouvert et comme prévu, il a reçu des courses « internationales » (F3 Asian et Blancpain Asia.)

C’est sans doute ce bilan positif qui a décidé le tribunal du Comté de Toole a donner les clefs de l’Utah Motorsport Campus à Mitime.

L’objectif affiché de Mitime est de bâtir d’autres circuits en Chine (et pourtant, il existe déjà de nombreux projets de promoteurs…)

Quid de l’avenir de l’Utah Motorsport Campus ? Pourrait-il s’offrir l’Indycar ou à défaut, la Road to Indy ?

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photo : UTAH MOTORSPORT CAMPUS

 

Circuits

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE