GP. DU MEXIQUE LE 28 OCTOBRE PROCHAIN : UNE DATE HISTORIQUE POUR LEWIS HAMILTON ?

 

 

 

 

Au GP. du Mexique, ce 28 octobre pourrait devenir une date historique pour l’actuel souverain, leader du Championnat du Monde des Pilotes, le Britannique Lewis HAMILTON.

À Austin au Texas, dimanche dernier lors du dernier GP. des USA, après une stratégie de course quelque peu foireuse concernant les changements de pneumatiques et une balance au niveau du speed en deçà de ce que l’écurie MERCEDES avait montré depuis le GP d’Italie, HAMILTON, qui semblait avoir toutes les cartes en main pour fêter prématurément son cinquième titre à quatre GP de la fin de saison, a dû postposer les festivités probablement d’une semaine, parce que la Scuderia Ferrari, grâce à un Kimi RÄIKKÖNEN, en grande forme et remonté comme un coucou et un Sebastian VETTEL en feu, malgré deux bourdes aux essais et en course, sont venus bouleverser et changer le curseur !

 

 

F1-2018-AUSTIN-La-MERCEDES-de-LEWIS-HAMILTON

 

Cependant, pour Lewis, qui en une semaine va passer du chapeau cow-boy au sombrero, cette 5ème couronne, vu son insolente et solide avance, ne saurait plus lui échapper, sauf un incroyable concours de circonstances digne des séries de science-fiction…

Pour atteindre son objectif Lewis HAMILTON doit garder une marge de 50 points sur son rival Sebastian VETTEL, alors qu’avant ce GP. du Mexique, son avance est de 70 points.

Et pour compléter le puzzle qui le conduira au titre dès le week-end prochain, il ne lui reste plus qu’à emboîter une de trois pièces dans l’ordre suivant:

-Terminer devant son rival VETTEL.

-Terminer à n’importe quelle position pour autant que VETTEL ne gagne pas.

-Terminer dans les sept premiers en cas de victoire de VETTEL.

 

F1 2018 BRITISH GP – LEWIS HAMILTON MERCEDES

 

Autant dire que compte tenu de ces trois cas de figure, on voit mal comment le Champagne et le Tequila ne couleront pas à flots chez MERCEDES à Mexico City ce dimanche 28 octobre, sur le tracé de l’Autodrome des Frères RODRIGUEZ, réaménagé depuis 2015 et où le Britannique, a déjà gagné en 2016.

En plus ceindre sa cinquième couronne à Mexico-City en ce 28 octobre correspondrait à une date historique, et ce en rejoignant non seulement le grand Juan-Manuel FANGIO, au nombre de titres, mais très exactement à la même date, où le grand Champion que fut l’Argentin,  Juan-Manuel FANGIO, remporta son premier titre, il y a tout juste 67 ans, le 28 octobre 1951 !

 

Alain PROST, CHAMPION du MONDE 1985, félicité par Juan-Manuel FANGIO- Photo : Bernard BAKALIAN

 

Sous l’emprise du virus des titres et records, il ne lui restera dès lors plus qu’à surfer sur la vague du succès pour s’attaquer au record absolu détenu par un autre ‘ monument’ un autre immense Champion, l‘inoubliable Michaël SCHUMACHER, recordman absolu avec ses sept titres!

‘Schumi’ frappé par le destin et auquel on pense…

 

Manfred GIET

Photos : PUBLIRACING  Agency et Bernard BAKALIAN

 

Evenements F1 Monoplaces Personnalités

About Author

gilles