RALLYE DU MAROC 2018. VICTOIRES D’AL ATTIYAH-BAUMEL EN AUTO ET TOBY PRICE À MOTO

 

NASSER AL ATTIYAH, le grand vainqueur avec cinq succès d’étapes sur cinq et la victoire finale !

 

C’est la 19ème édition de ce Rallye du Maroc, aujourd’hui dirigé par David Castera.

Il a été tracé sur cinq étapes de Fez à Fez, en passant par Erfoud et ses célèbres dunes de Merzouga, un parcours pas vraiment original mais il est sûr qu’aujourd’hui, au Maroc, tout pistard connaît un peu le moindre grain de sable par son petit nom !

Certes l’Algérie et son fameux Sahara revient timidement dans le jeu, et c’est une bonne chose car c’est le plus beau pays du Maghreb, le plus beau désert en tous cas.

Mais tous les autres déserts magiques du coin, en Lybie, en Egypte, dans le sud Algérien, en Tunisie vont du peu recommandable au carrément risqué.

 

C’EST TOUJOURS L’HERBE À CHAMEAUX QUI GAGNE LES RENCONTRES…

 

L’avantage du Maroc est que l’endroit est sûr, beau, multiple, mais pas immense hélas…

Mais bon, on ne boude pas son plaisir, il y avait 140 engagés sur ce rallye, l’Enduro Cup, les amateurs, représentant, précisons-le, un bon tiers du groupe !

À propos d’engagés, il y avait trois camions seulement en tout et pour tout, un rallye raid sans ses monstres, sans ses bahuts, manque tout de même un peu d’âme…

Mais bon, la prolifération des épreuves et la conjoncture font que !

 

RALLYE DU MAROC 2018 – TOYOTA de NASSER AL ATTYAH et de MATHIEU BAUMEL

PRICE ET AL ATTIYAH, PRINCES DU DÉSERT

 

Revenons au Rallye Marocain.

Toby Price à Moto (Australie, KTM), Nasser Al Attiyah-Matthieu Baumel (Qatar-France, Toyota Hilux) ont donc gagné ce Rallye.

Ce parcours est riche en sable (toutes les écuries officielles viennent régulièrement s’entraîner du côté de Merzouga) on roule aussi souvent dans des fonds d’oued qui sont de véritables supercross, les triple sauts en moins (et encore…).

On trouve aussi des slaloms entre les herbes à chameaux, encore qu’à ski aujourd’hui, les concurrents boxent les piquets au lieu de les éviter (ce qui se faisait avant et était très élégant) ici les herbes à chameaux ont des racines dures comme du béton et ce sont les piquets qui te boxent, et très fort, KO à chaque rencontre, que tu sois en bagnole ou à moto!

 

TOBY PRICE, le vainqueur à moto

 

C’est donc la deuxième fois que ce rapide pilote venu des Antipodes, de la lointaine Australie, Toby Price gagne dans la catégorie Moto le Maroc, et du coup dans la foulée, il est aussi sacré Champion du monde FIM de Rallye Raid 2018.

 


RALLYE du MAROC 2018 – Toby PRICE, le vainqueur en moto

 

Toby Price (KTM 450 Rally Factory /N°8) Vainqueur :

« Ce fut une saison 2018, complètement folle pour le Championnat du Monde. Après ma chute et ma blessure en début d’année à Abu Dhabi, j’ai dû résorber mon retard au classement. Si quelqu’un m’avait dit à ce moment-là que je finirais par gagner le Championnat du Monde, je ne l’aurais pas cru. En arrivant ici au Maroc, je ne savais pas bien quoi attendre, j’accusais encore 8 points de retard au Championnat, donc il fallait absolument réussir une course sans faute. Heureusement c’est ce qui s’est produit. Les organisateurs ont réalisé un boulot exceptionnel cette année et c’est bon de voir notre discipline prendre la bonne direction. Je n’y crois toujours pas! J’ai gagné le titre de Champion du Monde ! »

 

ADRIEN VAN BEVEREN et sa YAMAHA

 

Le Français Adrien Van Beveren qui roule pour Yamaha, est sixième au général malgré une chute le dernier jour, le multiple vainqueur du Touquet s’en sort bien, mais pas devant…

Avec les motos, on a vu rouler les Quads, le Russe Maksimov et son Yamaha Raptor ont été intouchables. Lui aussi décroche le titre mondial de sa catégorie !

 

MAKSIMOV survole le Rallye du Maroc en Quad

 

Il faut évidemment évoquer les SSV, ces engins sont souvent une sorte de départ dans la vie d’un pilote de rallye raid quand il est un peu raide (ouaf !) côté financier, ce qui est le cas du Russe Sergei Kariakin qui roule au guidon d’un Canam.

 

SERGEI KARIAKIN

 

À noter que dans cette catégorie, il y avait un certain Stéphane Peterhansel et son épouse, eux ne sont vraiment pas dans la précarité financière mais adorent se marrer dans des disciplines aussi différentes que le SSV ou les Rallyes Classic à Moto.

Mais ils ont cassé un amortisseur sur leur Yamaha YZX, adieu tout espoir de victoire !

 

RALLYE-DU-MAROC-2018-Les-vainqueurs-autos-Mathieu-BAUMEL-et-Nasser-AL-ATTYAH.

 

En auto, le Team Mini X Raid avait placé deux équipages en entraînement avant le Dakar Péruvien, mais c’est bien le Toyota du Qatari Al Attiyah, et de son fidèle navigateur, Mathieu Baumel, le Français qui triomphe et l’emporte comme l’an dernier, renouvelant leur victoire.

ils ont été excellents et sages, ce n’est pas facile, pas l’ombre d’un pépin en cinq jours, ennui qui leur était arrivé l’été dernier au Silk Way en Russie !

Abandonnant la victoire finale à la Mini X Raid du Saoudien Al Rajhi.

Comme Nasser n’est pas non plus vraiment… ‘SDF’, on peut aussi imaginer que la préparation de son Toy’ ait été très performante…après la mésaventure du Silk Way!

 

RALLYE DU MAROC 2018 – TOYOTA de NASSER AL ATTYAH et de MATHIEU BAUMEL

 

Nasser Al Attiyah (Toyota Hilux Gazoo Racing /N°306) Vainqueur et qui confie :

« Quelle belle victoire! Nous avons gagné cinq fois d’affilée. Je suis satisfait de la performance de la voiture. Je tiens à remercier mon équipe qui a travaillé dur pour faire évoluer la voiture en vue du prochain rendez-vous, le Dakar. Mais je tiens également à remercier David (Castera) et à l’ensemble de son équipe d’organisation du Rallye du Maroc, ce fut vraiment une expérience extraordinaire. Jamais de toute ma vie je n’avais vécu un rallye pareil. Une très bonne organisation. Ce rallye est vraiment… 5 étoiles ! La grande expérience de l’organisateur était clairement visible chaque jour et nous avons pu en profiter. Ce fut une bagarre intense depuis le premier jour et je suis vraiment heureux d’avoir remporté cette course. »

 

LA MINI DE PRZYIGONSKI ET COLSOUL

 

Cela dit, l’équipage Champion du monde FIA 2018 roule sur une Mini, il s’agit de l’ex-motard Polonais Przyigonski et de son navigateur Belge, Tom Colsoul.

Cet équipage finit deux au Classement Général. Jakub Przyigonski, pilote de la Mini John Cooper Works Rally N°300, indiquait :

« Nous sommes vraiment très heureux de remporter la Coupe du Monde. Ce fut une longue saison qui démarra en Russie dans la neige en février, pour se terminer ici au Maroc au mois d’octobre. Nous avions un très bon rythme sur ce rallye en comparaison à tous les autres meilleurs équipages de la discipline qui étaient présents… »

Quant à Cyril Desprès qui découvrait le pilotage de la Mini JCW Buggy, il se classe à une bonne troisième place et expliquait, lui :

« C’est comme cela qu’on grandit et que l’on progresse en rallye-raid. Nous avons eu beaucoup de petits détails à régler durant ces 5 jours et ce travail sera très utile en vue du Dakar en janvier prochain. Le tracé de ce Rallye du Maroc 2018 était varié et complet, ce qui nous a permis de voir où nous étions bons et où nous avions des progrès à faire. Il n’y a rien qui remplace la compétition. Nous avons effectué un tas de tests cette été sur les mêmes pistes sans rencontrer les problèmes que nous avons connus durant la course. Donc c’est bien pour la Mini de finir sur le podium. Nous espérions prendre la deuxième place aujourd’hui, me ce ne fut pas possible. »

 


RALLYE DU MAROC 2018 – le trio des vainqueurs en motos avec Toby PRICE, WALKNER et BRABEC.

 

Tous ont salué l’excellente organisation du nouveau boss du Rallye, David Castera, il est vrai que le garçon a une longue expérience du Rallye Raid, comme traceur, comme navigateur, et comme découvreur de coins magiques.

Voilà, trois petits mois de répit et on se relance dans les trucs sérieux, d’une part, une boucle au Pérou, dénommée Dakar – comprenne qui pourra – où, d’autre part, cette formidable aventure insensée et sublime, qu’est le vrai descendant du vrai Paris Dakar, le Rallye Raid, Africa Race des amis Jean Louis Schlesser et René Metge, deux anciens multiples vainqueurs eux des ‘véritables’ Paris-Dakar d’antan !

Maroc, Mauritanie et Sénégal sont au programme de cet événement qui se déroule lui sur le sol d’Afrique.

 

Jean Louis BERNARDELLI,
‘Special Thanks’ Philippe Janssens notre œil sur ce Maroc.

Photos : Organisation et Judith TOMASELLI

 

RALLYE DU MAROC 2018 – TOYOTA de NASSER AL ATTYAH et de MATHIEU BAUMEL

 

Moto Rallye-Raid Sport Tout terrain

About Author

jeanlouis