LES GRANDES HEURES AUTOMOBILES, APRÈS-MIDI D’UN FLÂNEUR EXALTÉ !

 

 

LES GRANDES HEURES 2018- La FERRARI F1 de 1961 de MERZARIO-Photo AutoNewsInfo

 

Et oui, plus de trente ans de journalisme dans la compète à foncer sur les barrages de vigiles parce qu’on n’a pas le brassard ou le bracelet rouge, jaune ou bleu, se garer en force et devoir parfois se battre avec les chiens, tout ça pour me retrouver ce samedi aux Grandes Heures de Montlhéry, avec un bracelet et un parking officiel, ne valant rien… car parqué à quatre kilomètres du bon parking Media-Officiel, car bizarrement complet !

Lecteur tu t’en fous et tu as raison, simplement je me suis retrouvé flâneur en compagnie d’une amie charmante et apaisante, photographe d’un jour pour notre Site AutoNewsInfo, Diane Thierry Mieg, d’où un récit pas comme les autres sur un événement.

Donc pas de photos en action, ou prises de très loin, mes amis photographes se partageaient une chasuble pour trois ou quatre (kermesse !) pas question de leur demander du boulot en plus.

On a donc fait avec les moyens du bord…

Mais une semaine après l »organisation hors pair et tout à fait exceptionnelle des 60 ans du Circuit de Charade, organisé par Claude Michy, avec les légendes, que sont Sir Jackie Stewart, Giacomo Agostini, Phil Read, Henri Pescarolo, Jacques Laffite et autres et un musée complet de Matra, Ligier, Martini, en vedette à l’événement Charade Heroes, ce samedi ‘Les Grandes Heures‘ paraissaient bien pâles!

Pas d’accès privilégié où que ce soit, je me suis donc baladé dans la foule des spectateurs et des pilotes d’un jour, c’est un premier point positif parce qu’en effet les paddocks sont ouverts et on peut discuter avec tout le monde.

 

ANDRUET MONTE DANS SON ALPINE – Photo Diane THIERRY MIEG

 

Cela dit, en France et ailleurs, le paddock moderne est toujours un endroit réservé et privilégié, les pilotes auto avaient un peu peur pour leurs parfois très chers engins, les motards en revanche étaient ravis de recevoir des visiteurs qui ne peuvent jamais arriver jusqu’à eux d’habitude.

Mais dans toutes les manifs Historiques,il est vrai qu’il en va de même, les paddocks sont ouverts !

 

HUGUES DE CHAUNAC devant une AC DE 1930 – Photo : AutoNewsInfo

 

D’où une ambiance un peu kermesse au bon sens du terme, mais on est très loin de Goodwood, du Mans Classic  et de Moto Légende… et même, on l’a dit, de Charade Heroes.

 

 

C’est un concept différent que celui des Grandes Heures Automobiles.

Il y a des centaines de véhicules en expo ou qui attendent leur tour de prendre la piste, en fait les roulages ne s’effectuent pour chaque catégorie que deux fois par jour, c’est la rançon du grand nombre d’engins qui participent à l’événement.

Mais du coup  les concurrents doivent patienter des heures… et traînent !

 

HONDA CB 500 FOUR DE 1976  – Photo : AutoNewsInfo

 

Il y a un speaker qui connaît bien son sujet, mais qui parle un peu dans le vide car lui est le nez sur les entrées d’autos et motos en piste, en pré-grille en fait, le public est ailleurs, dans les allées, parfois à la terrasse du circuit, un peu dans les tribunes mais clairement on vient ici pour voir les engins à l’arrêt, pas en roulage.

Et, reconnaissons-le, il y a du très laid et du superbe… aussi !

 

Des Mustang et des Corvette lustrées comme des sous neufs, des monoplaces étranges, dont deux sublimes Ferrari  monoplace, une Ferrari berline évidemment immatriculée en Angleterre, avec conduite à droite, et couleur vert anglais, le proprio très étonné de l‘ambiance bon enfant, pas habitués les angliches, mais ils se marrent !

 

LE MOTEUR DE LA FERRARI SHARKNOSE d’Arturo MERZARIO – Photo : AutoNewsInfo

 

L’écurie du Château de Savigny-les-Beaune était là, celle qui appartient au passionné qu’est le célèbre collectionneur des Abarth, Michel Pont !

 

QUELQUES UNES DES DIZAINES D’ABARTH DE LA COLLECTION DE SAVIGNY LES BEAUNE

 

C’est un endroit dingue où il y a du Pommard à la cave, des biches dans les douves du Château, une collection d’avions de chasse dans le Parc, et des dizaines d’Abarth dans les Hangars !

Son propriétaire, Michel Pont, que j’ai connu quand Marcel Seurat importait les Husqvarna à Beaune, avait prêté quatre de ses autos à son fils et ses potes…

Problème, ces autos sont en boîte courte pour les Courses de Côtes, et se font déposer dans les bouts droits de Montlhéry, mais les mecs adorent rouler sur un circuit aussi historique, et tant pis s’ils se font passer…

Mais pas question de casser les joujoux très chers de papa !

LA COULEUR FANTASME DE TOUTE UNE GÉNÉRATION

 

Le public a du mérite, encore une fois c’est la kermesse, il fallait deux heures pour entrer sur le circuit et se garer, très loin, sur l’ancien circuit routier…

Huit bornes aller-retour mais le Parc de Montlhéry est superbe et les gens ne râlent pas, ils sont mêmes contents de voir les files de bagnoles, ça prouve qu’ils ne sont pas venus pour rien…

Je l’ai fait, je suis témoin, pas vu quiconque râler, il est vrai qu’il faisait un temps d’automne superbe.

 

MON POTE ÉRIC FONTAINE VIENT FAIRE HURLER SA TRIUMPH-Photo Diane THIERRY MIEG

 

Bien sûr, au paddock, retrouvailles, avec des pilotes du Dakar (Thierry de Montcorgé), des pilotes de GP Moto (Éric Saul), des géants du Rallye (Neyret, Andruet, Saby), le beau monde est de sortie, pour revoir les potes, et là encore, l’ambiance kermesse fait que les grands du chrono et les inconnus sont à égalité…

Revu Antoine Sire, fils de ce géant du journalisme qu’était son père Gérard Sire, je l’ai connu quand j’étais à Auto Moto, il vient rouler avec sa superbe TR4, et se marre en me disant que d’abord ici petit moteur peut signifier gros chrono…

Et que la qualité de pilotage est très variable, les chicanes, très nombreuses sur le circuit pour raison de sécurité, sont pleines de traces de pneus dans tous les sens, il y a en même dont on se demande comment ils ont pu se retrouver si loin de la trajo !

Donc chez les pilotes, kermesse encore…

 

ZOÉ JULIÉ LA PLUS JEUNE

 

Et ça marche, on se laisse passer dans la bonne humeur mais quand on trouve un tour clair on se prend pour Hamilton ou Ogier…

Belles retrouvailles dans la moto, mon pote Éric Fontaine est toujours prêt à faire hurler sa «Triumph»( à l’époque on disait un Tromph), en revanche, aucune homogénéité dans les plateaux de roulage, mais on s’en fout.

 

LES GRANDES HEURES 2018- Éric FONTAINE et sa TRIUMPH-Photo AutoNewsInfo

 

Ce circuit n’est jamais facile, le vrai pilotage y existe, on prend encore un des deux anneaux, je trouverais tellement noble qu’une grosse boîte de BTP prenne la restauration à sa charge et le circuit portera son nom, ce ne sera pas plus moche qu’une salle Arena Accor à Nanterre ou à Bercy !

Mais voilà, l’Auto n’est pas politiquement correcte, enfin ici personne ne se plaint du bruit mais le circuit est quand même en pleine ville, il y a heureusement une bretelle d’autoroute qui passe devant pour le protéger des résidences secondaires de gens disposant de grosses relations, ce qui est aujourd’hui le problème de Spa par exemple.

 

PAS UN DRAPEAU ROUGE À L’HORIZON – Photo Diane THIERRY MIEG

 

Bon, un incident dans la journée, on est quand même sur un circuit, un motard se jette en sortie d’Anneau, la moto glisse et prend feu, la sécurité intervient mais dans le sens contraire de la piste, un camion face aux motos dans le noir de la fumée épaisse, pas un drapeau rouge où que ce soit, trois extincteurs avant de s’apercevoir qu’il faut de la poudre, moto foutue totalement carbonisée, mais l’essentiel, son pilote sort indemne…

Autour c’est la kermesse joyeuse, mais un circuit ne t’oublie jamais.

Bon, les Grandes Heures Automobiles, c’est un concept à part populaire et sympa.

 

CHABADABADA…

 

Et puis, cet anneau magique retentit toujours du fameux « Chabadabada » de Lelouch…

Magique !

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Diane THIERRY MIEG-Écurie Château de Savigny les Beaune-Arnaud BACHELARD et AutoNewsInfo

LES-GRANDES HEURES-2018-La-PEUGEOT-type-301-MIRAMAS-détentrice-du-Record-de-l’heure-en-1931-Photo- AutoNewsInfo.

LA JAGUAR XK 120 DES RECORDS DE 1952

DÉPART D’UN ROULAGE MOTO

LA FERRARI SHARKNOSE d’ARTURO MERZAZIO

LES GRANDES HEURES-2018-Les-MARTINI-de-Michel-MALLIER-Photo- AutoNewsInfo

LES-GRANDES HEURES-2018-La-FORD-A-Speedster-de-1930-Photo- AutoNewsInfo

LES GRANDES HEURES 2018- Les NORTON MANX de 1950 et 1958 -Photo AutoNewsInfo

Auto Historique Grandes Heures Montlhery

About Author

jeanlouis