MOTOGP 2018 : PONSSON VIRÉ D’AVINTIA PAS TRÈS PROPREMENT

 

On sait que Christophe Ponsson, jeune pilote Français qui roule en Superbike en Espagne, a été choisi par l’équipe Avintia pour remplacer Tito Rabat, durant quatre courses, la première était à Misano.

On sait que certains pilotes se sont plaints du fait que Christophe était tellement lent qu’il en était dangereux quand il était sur une trajectoire.

Il a commencé en essais à six secondes du meilleur temps, il a terminé à trois secondes…

Ce qui est une sacrée amélioration mais encore beaucoup toutefois…

C’était son premier MotoGP, il a fait super gaffe aux autres, il n’est pas tombé, et a rallié l’arrivée terminant ainsi son premier GP, mais voilà, il gênait !

 

 

Du coup, le promoteur la toute puissante  Dorna est peut-être intervenu, toujours est il qu’Avintia remplace Ponsson dès le GP d’Aragon par Jordi Torres.

Or, Christophe le précise dans l’interview ci-dessous, c’était bordé comme un cuirassé le contrat, pour une bonne raison d’ailleurs, chez Avintia on doit apporter de l’argent, beaucoup d’argent et Christophe Ponsson avait des arguments.

Le contrat fait dix sept pages, c’est dire que le moindre détail peut y figurer…

Or Ponsson a appris son licenciement par la Presse..

Ce qui est, reconnaissons-le, au minimum inélégant…

 

 

Voici le communiqué de Ponsson :

« J’ai un contrat de 17 pages qui prévoit, sans clause de sortie, que je roule en MotoGP à Misano, en Aragon, en Thaïlande et au Japon. Je tiens à préciser qu’à l’heure actuelle de la transmission de ce communiqué de presse, je n’ai toujours pas officiellement été informé par le Team qu’il met un terme à ce contrat, hormis le fait qu’hier après-midi à 16 h 30 pendant mon entraînement avec Rubén Xaus, le patron du Team Real Avintia appelle Rubén et lui dit que je ne roulerai pas à Aragon, car la Dorna lui a imposé un pilote Espagnol !

Nous y voilà à cette chère DORNA qui fait la pluie et le beau temps en Moto GP !

Ponsson, poursuit :

« Rubén Xaus lui rappelle que ce n’est pas possible, car j’avais un contrat de 4 courses. Le patron du Team lui dit que c’est en grosse partie à cause de Cal Crutchlow et Jack Miller qui ont insisté et monté les autres pilotes pour m’exclure. Il explique en fait que les pilotes MotoGP ont imposé à la Dorna cette semaine une commission à effet immédiat qui s’appellerait GPC (Grand Prix Commission) qui impliquerait les pilotes MotoGP dans le choix des pilotes remplaçants ! Je rappelle que la création de cette Commission s’est faite après mon intégration en MotoGP et mon contrat, je cherche à faire valoir mes droits et le patron du Team dit à Rubén qu’il a insisté auprès de la Dorna en leur disant « Mais comment je fais avec Ponsson puisque nous sommes en contrat pour 4 courses », il a continué en lui disant que la Dorna lui a répondu qu’il en avait rien faire et que c’était son problème ! Un mélange de déception et de dégoût m’envahit au point de me demander si je ne vais pas définitivement arrêter ce sport !

Et il poursuit en ajoutant :

« En fait, je pensais que ce genre de petits arrangements se pratiquaient uniquement dans des petites courses privées ! Dans la soirée de ce vendredi, Rubén Xaus me confirme qu’il n’y a plus rien à faire… Je tiens à préciser que je n’aurais jamais accepté de signer un contrat MotoGP uniquement pour une course sans faire de tests au préalable ! Si j’ai accepté de relever ce défi et sacrifier mon championnat d’Espagne, c’était justement parce que le contrat prévoyait 4 courses sans clause de sortie et que le Team Avintia m’avait dit que selon l’état de santé de Tito Rabat, il se pourrait que je fasse une 5ème, 6ème voire les 7 dernières manches de la saison ! »

C’est en effet Torres qui prendra le guidon de la Ducati en Aragon, ce qui est « amusant » c’est que Torres n’a jamais roulé, non plus en MotoGP…

Torres pourtant poussé par la DORNA ! qui estime Ponsson pas assez expérimenté et lyi trouve un remplaçant du même calibre…. sans aucune expérience en MotoGP !

C’est ce qui s’appelle se faire avoir…

Cela dit Dorna aide tellement le team Avintia qu’il serait difficile de refuser ses injonctions.

Le MotoGP est un monde de killers, à tous les étages, c’est pour ça qu’on adore ce sport, mais le coup est rude…

Cela dit, si j’étais à 200 en courbe, sur ma trajo et que je trouvais en effet un pilote beaucoup plus lent qui me force à me déporter, je l’aurais peut-être mauvaise, cela dit je ne suis pas pilote de GP…

 

RETOUR AU SBK ESPAGNOL

 

Quand même, il y a un jour où il faut débuter, sans doute considère t’on que le Moto2 est une filière normale, pas le Superbike, la preuve on a vu Rea venir tenter de trouver un guidon en MotoGP et se faire jeter de partout.

Bon, le problème est que les pilotes qui ont gueulé sont justement des grands gueules…

Et probablement un poil jaloux de voir quelqu’un arriver dans leur discipline parce qu’il a des amis fidèles et nantis.

Donc en théorie c’est choquant mais dans les autres métiers, totalement hors des sports mécaniques, on leur donne une chance aux jeunes ?

J’ai des doutes disait le regretté Raymond Devos …

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MotoGP/ FACEBOOK CHRISTOPHE PONSSON 

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis