VICTORIEUSE, L’ÉQUIPE FCC TSR HONDA FRANCE, NOUVELLE REINE DU BOL D’OR

BOL D’OR 2018 – Le podium – Photo Antoine CAMBLOR.

Ce 82ème Bol d’Or aura une fois encore réservé son lot de surprises!

La FCC TSR Honda France de Mike Di Meglio, Josh Hook et Freddy Foray remporte cette course de 24 heures. 1ère épreuve du mondial d’endurance 2018-2019

 


BOL-D-OR-2018-TOUR-D’HONNEUR-pour-la-HONDA-N°1-Victorieuse-Photo-Jean-Aignan-MUSEAU.

LE FILM DE LA COURSE

 

Le Championnat du monde d’endurance 2018-2019 a débuté à un rythme fou au 82ème Bol d’Or sur le Circuit Paul Ricard. Une BMW en tête pendant les premiers tours des 24 heures de cette épreuve mythique, une échappée Kawasaki jusqu’au début de la nuit, puis celle de Suzuki grâce à un coup de stratège lors d’une intervention de la Safety car en début de soirée, une Honda tenante du titre qui pointe brièvement le bout de son carénage devant tout le monde avant de perdre un quart d’heure à son stand à la suite de problèmes mécaniques, et le retour de Kawasaki jusqu’à sa rétrogradation définitive à deux heures de l’arrivée, victime de soucis d’alimentation électrique.

Le tout pour ouvrir une voie royale à Honda, poussé dans ses derniers retranchements par Yamaha jusque sur la ligne d’arrivée.

Une course folle… Mais quelle course!

BOL d’OR 2018- Josh HOOK-Honda France-Photo-Jeff-THIRY

UNE LONGUE ATTENTE DE… 22 ANS !

 

22 ans qu’on attendait un succès Honda… Et Honda a enfin gagné sous le soleil de l’été Indien Provençal et à l’issue d’une nuit météorologiquement douce, au terme de 698 tours accomplis en 24 heures, avec deux Yamaha aux trousses devant un énorme public passionné, 69 000 spectateurs s’étant déplacés ce week-end sur le plateau du Castellet.

Ce que la marque numéro un mondial des motoristes n’avait plus fait au Bol d’Or depuis l’édition 1996… Ici-même d’ailleurs avec l’équipage formé à l’époque d’Alex Vieira, de William Costes et de Christian Lavieille.

 


BOL d’OR-2018-YAMAHA N°7-du YART -Photo : Antoine Camblor .

 

Devant 69 000 spectateurs donc, le suspens aura été à son comble jusque dans les dernières minutes, avec la belle remontée de la Yamaha Autrichienne du YART.

En tête pendant la quasi-intégralité de la course, le Team SRC Kawasaki France a malheureusement été victime de problèmes mécaniques au cours des deux dernières heures!

Lesquels se caractérisaient tout d’abord par des soubresauts du système d’éclairage. Une réparation express dans les stands permettait de changer des pièces du faisceau,

 

BOL-d’OR-2018- La Kawasaki N°11 du Team SRC-Kawazaki-France- Photo: Jeff THIRY

 

Bien que leader tout au long du week-end s’étant élancée depuis la pole, la N°11 possédait … quatre tours d’avance au petit matin au lever du jour, après la longue nuit Varoise, mais cette panne électrique, a finalement relégué le trio Randy De Puniet, David Checa et Jérémy Guarnoni, à la septième place seulement.

Des ennuis qui finalement profitent à la FCC TSR Honda France, Championne du monde en titre.

Et pourtant…

Cette Honda, a, elle aussi subit des problèmes, mécaniques! Car après six heures de course, la N°1 tenante du titre Mondial, rétrogradait tellement, que sauf un miracle pour elle pendant la nuit et catastrophes pour les leaders, son équipage voyait le Bol s’envoler, et pourtant…

 


BOL dOR-2018- La Honda N°1 du FCC-TSR-HONDA France- Photo-Antoine Camblor

 

… Et pourtant, entre la nuit des longs couteaux menée à l’assaut et ce avec aucune autre consigne que celle d’attaquer au maximum, multiples interventions des Safety cars, ravitaillements et changements de pneumatiques sans la moindre faille, à moins d’une heure de l’arrivée, le miracle de l’endurance prenait incroyablement forme pour Honda !!!!

A l’arrivée, l’Australien Josh Hook après une course parfaitement maîtrisée aux côtés de ses deux coéquipiers, confiait:

« Nous avons eu de la chance, tous les tops teams ont souffert de problèmes mécaniques pendant la course. C’est arrivé chez nous assez tôt ce qui nous a permis de remonter dans le classement.»

Victimes de problèmes en début de course, l’équipe YART Yamaha et le Team WEPOL Racing, ont ensuite, tous deux réalisé également une course fantastique!

Associé à Broc Parkes et Marvin Fritz, Niccolò Canepa, alors au guidon de cette Yamaha, a été victime d’une chute après une fuite d’huile sur sa moto en tout début de soirée samedi.

 

BOL-d’OR-2018-Marvin-FRITZ-YART-Yamaha-Photo-Jeff-THIRY

 

Canepa qui explique:

« C’est assurément l’une des plus belles courses de ma carrière! L’équipe a réalisé un superbe travail qui nous a permis de terminer deuxième »

L’écurie Yart montre ainsi que l’on pourra aussi compter sur elle toute la saison.

 


BOL d’OR-2018- La YAMAHA N°13 du WEPOL Racing-Photo-Antoine Camblor

 

Autre performance à noter, celle du team WEPOL Racing qui monte sur la troisième marche du podium.

Matthieu Lagrive, lâchait:

« On a découvert notre Yamaha mardi »

Un changement de marque tardif certes, mais qui n’aura pas empêché le team de réaliser un week-end parfait sans aucun problème.

 


BOL-d’OR-2018-Super Stock- La BMW du GERT56 gagne en Superrstock -Photo: Jeff-THIRY

 

 

En catégorie Superstock, le Gert56 German Endurance Racing Team sur BMW s’est adjugé la victoire en terminant sixième du scratch. Une très belle performance pour cette écurie Allemande et ses trois pilotes, Julian Puffe, Stefan Kerschbaumer et Filip Altendorfer qui terminent avec deux tours d’avance sur le Webike Tati Team Trickstar.

En marge du Bol d’Or, se déroulaient deux autres compétitions.

Le Bol d’Argent a trouvé ses nouveaux spécialistes. Pour la troisième année consécutive, la Triumph Maxxess de Maxime Caillet et Frédéric Besnard remporte la course dans la catégorie 800.

Avec près d’un tour d’avance sur ses adversaires, ils confirment leur domination. Un podium cent pour cent Triumph, et la victoire en 600 de Gilles Bernard et Christopher Beaty, cinquièmes au scratch.

Disputée sur deux manches, une de nuit vendredi et une de jour samedi, cette édition du Bol d’Or Classic, a permis de constater les progrès réalisés par les teams sur ces machines vintage. Qualité de préparation, niveau de pilotage permettent de réaliser des chronos tout à fait honorables par rapport aux machines actuelles.

La victoire revient au Team Moto90 Eisen de Vincent Eisen et Baptiste Gigon au guidon de leur Kawasaki ZXR.

 

François LEROUX

Photos : Antoine CAMBLOR et Jeff THIRY

BOL-DOR-2018-Arrivée-victorieuse-de-la-HONDA-FCC-ce-16-septembre

LE CLASSEMENT FINAL DU 82ème BOL D’OR

 

https://www.motoservices.com/media/attachments/82e-me-bol-d-or-final-results-after-24-hours-provisional-ranking_1.pdf

 

BOL-d’OR-2018-la nuit sur le Paul Ricard-Photo-Jeff-THIRY


BOL D’OR 2018 -Le trio victorieux de la HONDA FCC N°1 Photo AntoineCAMBLOR.

BOL-DOR-2018-La-HONDA-FCC-N°1-file-vers-la-victoire-ce-dimanche-16-septembre-sur-le-circuit-Paul-RICARD-Photo-Antoine-CAMBLOR.

BOL-dOR-2018- La YAMAHA N°7 du YART-YAMAHA classée seconde -Photo-Antoine-Camblor

BOL dOR-2018- La YAMAHA N°13 du WEPOL Racing termine 3ème -Photo-Antoine Camblor


BOL dOR-2018-La KAWASAKI N°8 du BollingeTeam Switzerland 4ème Photo-Antoine Camblor

BOL d’OR-2018-Greg-BLACK-Suzuki-SERT-5ème Photo-Jeff-THIRY

BOL dOR-2018 La -BMW N°6-ERC-BMW Motorrad Endurance-Photo-Antoine Camblor

BOL-d’OR-2018-La SUZUKI-No Limits Motor- 3ème en Super Stock- Photo-Jeff-THIRY

BOL d’OR-2018- La YAMAHA N°333 du Viltaïs Pierret Expériences- Photo-Antoine Camblor

BOL-d’OR-2018- Erwan-NIGON au guidon de la Honda-Endurance-Racing-Photo-Jeff-THIRY

BOL-d’OR-2018- La Yamaha du Wojcik Racing Team 4éme en Superstock-Photo-Jeff-THIRY

 

FIM EWC Moto

About Author

gilles