TROPHÉE DES ALPES 2018, JOUR TROIS « MOUNTAIN SAVOURS », ON GOÛTE À NOUVEAU LE FRUIT DÉFENDU

LES DÉPARTS DE SPÉCIALES, MOMENTS CRUCIAUX OU TOUT DOIT ÊTRE PRÊT

 

« Mountain savours », traduction… les saveurs de la montagne, mais c’est comme les romans de St Ex, le titre est vachement mieux en anglais…

(Je précise que c’est mon seul point commun avec l’un des plus grands écrivains français…)

Donc on suit un Rallye de Régularité Classic de très haut de gamme,  on peut se contenter d’aller attendre les concurrents à l’arrivée de l’étape, aujourd’hui Megève-Gap, ou aller le vivre avec eux, sur le terrain.

Et dans ce cas le boulot du journaliste et du photographe, c’est l’attente…

 

 

Pas d’images en direct, du ressenti aux passages et des discussions aux départs de spéciales, le reste c’est  l’ambiance du ciel et de la montagne.

Et des images de folie qui arrivent !

 

TROPHÉE -DES-ALPES-2018-COL-DU-GLANDON

 

Quand on s’arrête en haut du col du Glandon, un nom pas très élégant pour un endroit magique, c’est celui d’une rivière, il ya de petits moments qui sont immenses.

 

CONCERT DE CLARINES DANS UNE SALLE À  l’ÉCHELLE DU MONDE

 

La musique d’orchestre de clarines au cou des vaches de Beaufort, qui passent leur temps dans un cadre somptueux à bouffer une herbe d’altitude qui donne le meilleur fromage au monde, le Beaufort… je suis aussi ému que quand j’écoute Mozart.

Quand en plus je vois sur les flancs de la montagne des km2 de myrtilliers de couler ocre, et que je m’en mets une ventrée, c’est mieux que d’aller dîner chez Trois Gros…

 

UN GISEMENT DE MYRTILLES !

 

Quand je vois au col une stèle qui rappelle qu’ici, des résistants ont bloqué une division allemande, au moment du débarquement en Provence, je me dis que la magie d’un endroit peut vite être un enfer, donc je savoure l’instant…

Pendant ce temps, dans les cockpits, on jongle avec une tripotée d’instruments, un peu comme les grands organistes, les pilotes essaient de trouver le créneau pour doubler un camion, un camping car ou un mec qui ouvertement n‘aime pas la bagnole et encore moins la bagnole de course et fait exprès de bloquer.

 

UN VRAI JEU D’ORGUES

 

Et ça passe toujours, après il faut revenir dans la moyenne imposée, la régularité ressemble finalement au Hockey sur glace ou au Rugby, c’est d’une violence effroyable mais c’est un truc d’élégance et d’intelligence… et d’entente du duo…

C’est aussi un truc étrange, parce que selon l’endroit les moyennes imposées peuvent changer, généralement pour des raisons de sécurité et il faut tout recalculer en quelques secondes…

Avec les instruments de bord…

Mais ici personne n’est maso, il y a juste un concept dur à intégrer, il faut aller vite en virage et lentement en ligne droite.

 

 

On voit donc souvent les ténors prendre les épingles façon rallye de championnat du monde et tout de suite à la sortie lever le pied très brutalement pour que la moyenne reste stable tout le temps…

Le programme du jour est énorme avec des étapes sur des routes difficiles ou avec uniquement des virages, pas un cm de ligne droite, ou une grande classique comme le Glandon pris cette fois vers le sud, puis encore des tas d’endroits tous plus beaux et plus piégeux les uns que les autres, il fallait des nerfs d’acier pour les deux coéquipiers, pilote et navigateur..

Quand j’écrivais ci-dessus que les pilotes lèvent totalement le pied après avoir pris une épingle en folie, si l’auto qui arrive derrière est un peu en retard et ne coupe pas les gaz en sortie de virage, c’est boum, une Alpine 310  a ainsi un peu mangé l’arrière train d’une Porsche 911, un peu de tôle, on est reparti…

Et si l’on ne repart pas le camion balai passe derrière le dernier concurrent pour essayer de réparer ou ramener à bon port, cet équipage là c’est le bon samaritain !

Ce jour, pas de clients ! Des pannes oui, mais réparées par les moyens du bord.

Donc que du sport…

 

FAMILLE WANTE, LE DUO GAGNE LA TROISIÈME  JOURNÉE 

 

Les Belges, qui sont toujours les maîtres du monde de la discipline ont contre attaqué comme des fous, mais d’une part c’est un équipage français qui gagne la journée, la Porsche 911 de Jean Philippe et Stéphanie Wante, et l’équipage franco-suisse Périn-Georges tient toujours bon devant au classement général, avec une belle avance de 141  points mais qui fondra comme neige au soleil en cas d’erreur de nav ou de pilotage…

 

LE DUO, GEORGES-PÉRIN TOUJOURS EN TÊTE AU GÉNÉRAL 

 

Bilan au général provisoire, il ya maintenant deux équipages belges sur le podium, la Sierra Cosworth de Delhez et Noelanders, et la Porsche 911 de Baugnée-Rémion mais toujours derrière Georges et Périn !

 

CÉLIMÈNE ENVOIE DU LOURD !

 

A noter la victoire dans une des spéciales de Célimène Lachenal et Pierre Yves Belotti, un équipage suisse, c’est madame qui est au volant, leur Ford Escort RS 200 de 1974 mérite bien une photo, dont acte…

Retour par la route Napoléon vers Gap…

Immenses souvenirs de mes années yéyé, on venait faire la fête au Papagayo à St Trop et nos copines avaient des cabriolets.

Elles nous passaient le volant pour rentrer à Paris, carré Hermès sur la tête, la route Napoléon était une splendeur de pilotage, mais en arrivant à Grenoble il y avait des petits garages spécialisés dans le changement de plaquettes de freins, ce qui tombait bien, on n’en n’avait plus…

 

LE CABRIOLET,WHAT ELSE?

 

Maintenant le rêve est devenu un gros mot et le radar est le maître des routes mais entre Sisteron et Gap c’est devenu un immense champ d’arbres fruitiers, certes on n’est plus en course, mais cette partie du voyage est aussi un enchantement.

Disons  qu’à la grande époque on a gouté le fruit défendu, aujourd’hui on le déguste et il est autorisé…

L’époque a changé je sais, on me le répète sans arrêt mais alors pourquoi les rallyes et les courses Classic ont-ils tant de succès ?

Parce que l’on a le droit, à nouveau, durant quelques jours, de goûter mais dans les nouvelles règles au fruit  défendu et c’est bon comme du pain chaud…

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Richard BORD

Infos et Classements sur : http://www.zaniroli.com/trophee-des-alpes/edition-2018/

 

TROPHÉE DES ALPES 2018 – Une magnifique Traction CITROËN


TROPHÉE -DES-ALPES-2018-La-chaîne-du-MONT-BLANC

TROPHÉE -DES-ALPES-2018-Des-paysages-sublimes

TROPHÉE  DES ALPES 2018 – Au pays des merveilles et du rêve.

TROPHÉE -DES-ALPES-2018-AMBIANCE

Auto Historique Sport Trophée des Alpes

About Author

gilles