TROPHÉE DES ALPES 2018 : GRANDS COLS ET GRANDES HISTOIRES

DES COLS ET DES VILLES QUI HABITENT LE CIEL

 

On est sur les traces de l’ancienne Coupe des Alpes, on sera demain sur celles du Tour de France, bref on roule sur des routes qui sont toutes cultes.

Partis de la côte d’Azur le matin, on a gravi quelques cols (il y en a cinquante au total à gravir sur quatre jours !) dans les Alpes de Haute Provence, puis on a attaqué l’énorme, dans le parc du Mercantour en passant ce point de vue sublime qu’est le col de la Cayolle (2326 mètres).

On a croisé mille motos, et par endroits on ne peut pas passer à eux autos de front…

Donc on cherche à anticiper et à sa garer là, où il reste un chouia de place, on fait ça par courtoisie ou parce que sinon on bloque toute la montée et toute la descente, on va dire que l’intelligence a le dessus…

C’est compliqué pour les concurrents du rallye de régularité Classic parce que laisser passer deux autos ou un camion en face signifie que l’on perd du temps qu’il va falloir rattraper en cravachant

 

L’ÉQUIPAGE GEORGE-PERIN EN ACTION

 

La régularité c’est simple, il faut aller vite en virages et lentement en ligne droite, illustration parfaite quand l’Escort de Jean Luc George, navigué par l’excellent Michel Périn, nous passe devant en traviole complète dans une épingle et tout de suite après est pratiquement à l’arrêt.

Et ça marche, devant une cohorte impressionnante de Belges, hautement spécialistes de la discipline et de Porsche, 50% du plateau, belges ou pas belges.

 

LE COCKPIT DE MICHEL PERIN

 

Michel Périn est incroyable, il a devant lui tous les instruments de navigation qui font ressembler ces places de navigateur à des cockpits d’Airbus, dont il se sert comme Willhelm Kempff attaquait la sonate « Tempête » de Beethoven.

 

 

Mais en plus, il a une sorte de tapis sur les genoux, avec huit crayons de couleurs différentes, le road book papier (il ya aussi le Tripy mais on n’est jamais assez armé…), Michel a navigué les plus grands du rallye et du rallye raid et ce mélange de classique et d’ultra moderne est un délicieux spectacle.

Et ça marche, devant une cohorte impressionnante de Belges, hautement spécialistes de la discipline et de Porsche, 50% du plateau, belges ou pas belges.

 

LA 356, UNE OEUVRE D’ART

 

Porsche ?

Incroyable ce que cette voiture allemande puisse être disons neutre à l’arrêt (les premiers modèles, 356 et Super 90 étaient des objets d’art, les suivantes ont été des mises à jour…) et sublime en bagarre sur la route, élégantes en épingles, d’une précision chirurgicale et où le moteur incassable donne une phénoménale motricité.

Le matin, à Cavalaire avant le départ, Yves Deflandre, le Belge imbattable à la Porsche orange me disait qu’il avait cette auto depuis 17 ans, et qu’elle était parfaite en tout…

 

YVES DEFLANDRE

 

Ce lundi soir Deflandre est battu, il lui reste trois jours comme à tous pour se refaire, les écarts sont faibles et les pièges de navigation nombreux, ce sera un lutte au couteau !

En haut du col de la Cayolle, on s’arrête forcément, les photographes s’éparpillent dans le paysage, des dizaines de motards font une pause… et regardent passer les autos du Trophée des Alpes avec de beaux commentaires, bref moment magique mais drôlement frisquet!

 

LE MERCANTOUR (PHOTO PARC DU MERCANTOUR)

 

Tout en haut, je monte voir un responsable du parc du Mercantour qui surveille tout ce trafic, il n’est pas très content du bruit que font certaines autos, ou du pilotage parfois hésitant de certains…

Je lui réponds que tout le monde ne peut pas être Vatanen (Ogier aujourd’hui) puis on engage la discussion sur les loups, mon animal préféré, qu’il voit chaque jour dans le parc, qui se planquent un peu, les autos Classic ce n’est pas trop leur truc.

Je comprends la fierté de ces gardiens, l’endroit est absolument grandiose et mérite d’être protégé, les jours de grande circulation les gênent un peu mais c’est un must touristique absolu, un parc ne peut pas être un bunker.

Le problème c’est qu’aujourd’hui, l’automobile est politiquement incorrecte, alors le monde de la nature est méfiant, mais le Trophée des Alpes a eu l’autorisation de passer, preuve que le Parc sait aussi qu’être le plus beau du monde et que personne ne le sache serait une ineptie…

 

JEAN PAUL PIERRAT EN FAMILLE,DEVANT LE FORT VAUBAN

 

Je retrouve au départ et à l’arrivée l’Alpine A 110 blanche numéro Zéro, voiture ouvreuse, c’est la voiture personnelle de Jean Paul Pierrat, 32 fois Champion de France de ski de fond et unique vainqueur Français et surtout premier étranger de la prestigieuse Vasaloppet en Suède, la course la plus célèbre au monde.

Jean Paul est aujourd’hui un fou de belles autos, l’Alpine A 110 est un des plus beaux objets que je connaisse au monde, il bosse avec Patrick Zaniroli sur ses rallyes et a donc eu l’honneur d’ouvrir ce Trophée des Alpes 2018.

Jean Paul est un de mes héros, j’habitais en Suède quand il a gagné la course et ça a été quasiment un deuil national chez les Scandinaves !

Ce Trophée des Alpes c’est des rencontres, des histoires, toutes plus belles les unes que les autres.

 

L’INCROYABLE ROUTE DES GORGES DE DALUIS

 

Celle-ci par exemple,  les sublimes gorges de Daluis, qui ne sont pas forcément connues du monde entier, un décor de cinoche colossal, de couleur rouge, une route qui est un bijou d’ingénierie, je me suis dit à ce moment là que tous les pharaons d’Egypte ne pouvaient pas faire le milliardième de ce que la nature peut créer…

Alors quand en plus une route court le long de ces gorges on entre dans l’irréel !

L’arrivée à Briançon, la plus haute  ville de France, qui est retenue au patrimoine mondial de l’Unesco grâce aux incroyables fortifications de Vauban, génie absolu d’un siècle où le Piémont, distant de quelques km, était un ennemi aussi difficile que l’Anglois…

 

BRIANÇON

 

Je ne parle pas de l’Italie, elle était inexistante !

Cette ville exhale un parfum d’extrême, qui sied totalement à ce Trophée des Alpes, Patrick et Viviane Zaniroli ont créé là un bijou…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos: Richard BORD

 

Classement général aprés la première journée

https://gallery.mailchimp.com/1c0392c0b0735c890c25d521c/files/e02e5567-5ba0-4ef2-8321-7c6bb357e50a/TDA2018_classement_apre_s_etape_1.pdf

 

 

Rallyes Historiques Sport Trophée des Alpes

About Author

gilles