MOTOGP 2018 : FENATI VA PERDRE GROS APRÈS SON GESTE MORTEL À MISANO

bisous

 

MV AGUSTA NE FERA PAS ROULER FENATI EN 2019

 

Geste mortel, ce n’est pas moi qui le dis mais Stefano Manzi, victime de cette agression insensé sur un circuit.

Il y a d’abord eu les sanctions des instances sportives. D’abord dimanche arrêt immédiat lors du GP au drapeau noir !

Puis ensuite, deux GP de suspension, le geste de Fenati sur Stefano Manzi ayant été fort logiquement jugé particulièrement irresponsable.

Mais ensuite sont venues les sanctions professionnelles.

Son Team, Marinelli Snipers l’a proprement viré ce lundi en publiant un communiqué annonçat la rupture avec effet immédiat, il ne roulera plus pour eux cette fin de saison.

Et puis il y a la suite de sa carrière, il était quasiment engagé dans la belle aventure de MV Agusta qui revient en GP en 2019 après 42 années d’absence.

Retour en Moto2 un peu à l’image de KTM, qui court sur le même moteur Honda que toute la cylindrée (ce sera un Triumph l’an prochain) avec un droit de regard sur le cadre, un Kalex qui bénéficiera de toute l’expérience de la marque en trois cylindres.

KTM fabrique son propre cadre.

C’est le team Forward qui est chargé de ce retour en piste d’MV Agusta, et son patron, Cuzari, dans un communiqué commun avec MV Agusta, a donc informé le monde des GP que Fenati était rayé de l’histoire en 2019.

 

GIOVANNI CASTIGLIONI

 

Giovanni Castiglioni, Président de MV Agusta, confie :

« Je ne me rappelle pas avoir vu un comportement aussi dangereux en compétition. Un pilote, qui agit de la sorte, ne représente en aucun cas nos valeurs ; raison pour laquelle nous ne souhaitons pas l’avoir comme pilote ! »

Très tardivement ce lundi matin, Fenati a présenté ses excuses (longues comme un jour sans pain, nous les publions ci-dessous) au monde des GP, mais il est clair qu’il va avoir du mal à trouver un bon guidon…

 

 

« Je m’excuse auprès de toute la communauté sportive. Ce matin, à tête reposée, j’aurais aimé que tout ceci ne soit qu’un mauvais rêve. Je pense et repense sans cesse à ce moment… Mon geste est inqualifiable. Je n’ai pas été digne d’un homme. Un homme aurait fini la course et aurait été voir ensuite la Direction de Course pour tenter d’obtenir justice pour les faits antérieurs. Je n’aurais jamais dû réagir aux provocations. Les critiques qui me sont adressées sont tout à fait légitimes, je les comprends.

Et il poursuit ajoutant :

« Je voudrais m’excuser auprès de tous ceux qui croyaient en moi et auprès de tous ceux que j’ai pu blesser en agissant de la sorte. L’image que j’ai donnée de moi-même et du sport est vraiment horrible. Je ne suis pas comme ça. Ceux qui me connaissent bien le savent. Dans ma carrière, j’ai toujours été un pilote correct. L’an passé, je suis un des rares à ne pas avoir reçu de sanctions. Je n’ai jamais mis en danger la vie d’un autre pilote, au contraire !

Avant de préciser :

« J’ai toujours été contre les pilotes qui avaient une conduite dangereuse sur la piste. Malheureusement, il est vrai que je suis de nature impulsive. Mais je n’avais absolument pas l’intention de faire du mal au pilote. Je voulais tout simplement lui faire comprendre que ce qu’il m’avait fait était dangereux et que moi-aussi j’aurais pu lui faire ça.

Et, Fenati conclut :

« Je ne veux pas me justifier. Je sais que mon geste n’est pas justifiable. Je veux juste présenter mes excuses au monde entier. Maintenant je vais avoir le temps de réfléchir et de clarifier mes idées. »

Sauf que le mal est fait, les images de son geste criminel ont fait le tour du monde…

L e problème est que ce pilote, pas mauvais au guidon au demeurant, est tout de même, rappelons-le, une sorte de récidiviste, c’est une vraie tête à claques.

Bon, les GP savent aussi oublier, mais trouver une moto, du pognon, des journalistes compréhensifs tout ça risque de prendre un temps fou!

Une chose est évidente, le plan de carrière du jeune home aussi talentueux soit-t-il, est désormais à l’arrêt !

Car la Fédération Italienne de Motocyclisme vient d’annoncer qu’elle lui retirait sa Licence … autrement dit sans ce précieux sesame et document, Fenati ne peut plus courir !

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MotoGP

 

Sport

About Author

gilles