MOTOGP : ON COURRA LE LUNDI OU LE MARDI SI LE DIMANCHE EST ANNULÉ

 

 

Carmelo Ezpeleta, le boss du MotoGP (et du WSBK de Superbike) a donné un entretien à la chaîne Espagnole Movistar, au cours de laquelle, on est bien sûr revenu sur le désastre du British GP annulé à Silverstone!

Moralité, la prochaine fois, où que ce soit dans le monde, on reportera au lundi et même au mardi si les épreuves prévues le dimanche venaient à être annulées…

Extraits de son interview:

« Sur l’annulation de Silverstone, c’est vraiment dommage que cette course ait été annulé, mais il faut le voir comme une expérience qui nous servira de leçon pour le futur. Nous devons songer à ce qu’il est possible de faire pour à tout prix éviter que cette situation se répète. C’est important que tout le monde sache que si nous ne pouvons pas courir dimanche, alors nous décalerons à lundi, voire mardi. Nous sommes ici pour faire des courses. Demain, j’en avertirai les pilotes que l’épreuve aura toujours lieu. Je n’aime pas changer les règles en cours de route mais dorénavant, s’il y a une possibilité de courir le lundi, alors nous courrons le lundi. Je leur dirai qu’ils soient préparés au cas où, à courir le jour suivant et les organisateurs en seront également informés. »

On note que courir avec 24 ou 48 heures de retard, coûte une fortune aux Teams, allonger les contrats de loc de bagnoles, de nuitées d’hôtel, changer les billets d‘avion, ou de bateau pour le transport de camions taille 40 tonnes!

Pour les sponsors qui louent des avions privés, on imagine ce que coûte le fait de rester au sol deux jours de plus, là on serait bien tentés de s’en foutre mais les sponsors sont aussi ceux qui permettent un spectacle phénoménal comme le MotoGP…

Alors question, qui paiera? Cela n’a pas été évoqué…

Mais comme le précise tout de même fort logiquement Gilles Gaignault, vu les sommes que véhiculent le MotoGP, vu les salaires en dizaines de millions d’€ pour les plus capés des pilotes, vu ce que paient les TV du monde entier, un, voire deux jours de plus sur place, cela représente peanuts…en comparaison dans les budgets!!!

 

AUJOURD’HUI ON ECOUTE LES PILOTES

 

Autre extrait:

« Les pilotes font partie de la Commission de Sécurité. Mais pour être honnête à aucun moment nous n’aurions pensé courir dans ces conditions. À vrai dire, notre opinion diffère rarement de celle des pilotes.  »

Bien entendu, Ezpeleta est très fier et sur ce point il a raison, il ya plus d’égalité dans les équipes, les Championnats sont beaucoup plus disputés. Certes Marquez a des points d’avance, mais les Ducati se déchaînent, les Yamaha aussi, leurs pilotes n’ont plus rien à perdre et les sept GP à venir seront évidemment des duels de très haute volée.

Enfin une info sur les circuits…

« Tous les circuits, qui figurent actuellement au calendrier, seront maintenus jusqu’en 2021 grosso modo. Bien sûr, tout ceci est soumis à l’homologation des tracés en question. »

Là il y a en effet gros enjeu.

On sait que l’Indonésie est demandée par tout le monde, que le Mexique pourrait modifier ses zones de sécurité, que la Finlande va peut-être finir par boucler son budget, il est clair qu’à partir de 2021 il va y avoir des décisions à prendre, on pense bien sûr aux quatre GP d’Espagne qui gagnent tous de l’argent, aux deux italiens, idem, mais à ceux qui tirent la langue, l’Angleterre, Brno, le Sachsenring (sauvé en 2019 par un investisseur privé)

A voir, pour l’instant les 19 circuits de 2018 sont reconduits en 2019 et on leur promet d’exister jusqu’en 2021.

C’est demain…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos: MotoGP

 

Moto Moto2 Moto3 MotoGP Sport

About Author

jeanlouis