INDYCAR : ALONSO A ROULÉ À BARBER PARK

 

 

Ca y est !
Fernando Alonso a effectué ce mercredi un test Indycar, à Barber Park,
avec l’équipe Andretti Autosport.

 

C’est à huis clos que Fernando Alonso a piloté une monoplace d’Indycar. Il s’agissait d’une voiture d’Andretti Autosport, utilisée cette année par Carlos Muñoz à Indianapolis. Notez que l’an dernier, dans le cadre de la préparation des 500 Miles d’Indianapolis, « Nando » s’était rendu à l’épreuve de Barber Park.

À la sortie de sa monoplace, il était très enthousiaste :

« C’était une bonne journée, j’ai pris du plaisir. J’adore tester de nouvelles voitures, et tester l’IndyCar sur un circuit routier, c’est quelque chose de spécial. J’ai eu la chance de la tester sur le mouillé, dans des conditions intermédiaires et sur le sec, et dans l’ensemble, j’ai eu de bonnes sensations sur chaque type de piste. La météo a été bonne pour nous aujourd’hui, un peu de vent l’après-midi, mais dans l’ensemble, c’était une journée positive. Mon instinct va sûrement me dire que je préfère les circuits routiers, car c’est ce dont j’ai toujours eu l’habitude, mais l’Indy 500 était une incroyable expérience, donc 50/50 »

Et il poursuit et indique :

« Je pense que j’adore la façon dont la voiture se comporte sur un circuit routier, mais j’adore la façon dont on court sur les ovales, le timing de l’aspiration, du trafic et toutes les manœuvres de dépassements que je trouve un peu faciles sur ovale – en termes d’action en piste, j’ai adoré l’Indy 500. »

On parle depuis des mois et l’annonce de son retrait de la Formule 1, d’une saison complète en 2019, d’Alonso et de McLaren.

L’équipe Britannique alignerait une seconde voiture. Surtout, elle s’appuierait a priori sur Andretti (comme aux 500 Miles d’Indianapolis 2017), qui rachèterait le Team Harding Racing.

Ainsi, l’équipe McLaren-Andretti disposerait de blocs Chevrolet. L’une des inconnus, c’est le nom de l’équipier. Le Néo-Zéladais Scott Dixon, longtemps pressenti, a préféré rester au Chip Ganassi.

On a depuis parlé de l’Australien Will Power ou du Français Simon Pagenaud…comme futur équipier et conseiller aussi!

A retenir encore enfin et c’est une bonne nouvelle, qu’aucune date du calendrier 2019 de l’Indycar ne tombe en concurrence avec celles de son programme en Championnat du Monde d’Endurance WEC avec l’écurie Toyota, dont Sebring, Spa et les 24 Heures du Mans !

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : ANDRETTI AUTOSPORT

Copyright : ANDRETTI AUTOSPORT

 

 

Indycar Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE