UN LIVRE PASSIONNANT SUR L’HISTOIRE DES GRANDS PRIX DE FRANCE

 

F1-  GP de France 2018- La MERCEDES de LEWIS-HAMILTON victorieuse le dimanche 24 juin-Photo- : Bernard BAKALIAN.

 

Sortie prochaine d’un magnifique et remarquable ouvrage sur l’histoire de la naissance de la course auto en France jusqu’au retour du GP de France de Formule 1 en juin dernier au  circuit Paul Ricard

Notre ‘ djeun’ sémillant et toujours aussi passionné confrère- malgré le poids des ans – Henri Charpentier et l’un des plus chevronnés photographes – fidèle collaborateur de notre site AutoNewsInfo – Bernard Bakalian, ont réalisé un sacré job, en nous proposant ce sublime livre qui retrace toute l’histoire du GP de France (un boulot de recherche inouï), préfacé par le quadruple Champion du monde de F1, Alain Prost et par l’actuel Président de la FIA, Jean Todt

À notre connaissance, il s’agit assurément du livre de référence sur les Grands Prix en France. Et naturellement sur l’histoire de la course automobile.

 

F1-GP de FRANCE à Magny-cours

 

Les GP de France s’étant déroulés depuis la création du Championnat du Monde de F1 en juillet 1950, sur sept circuits :

Paul Ricard  (15) – Magny Cours (18) – Dijon Prenois (5) – Charade (4) – Rouen les Essarts (5) – Le Mans Bugatti (1) et Reims Gueux (11)

Premiers producteurs de voitures au monde à la fin du XIXème siècle, les industriels Français inventèrent la course auto dans le but de valoriser leur savoir-faire.

C’est ainsi que naît à Pau en 1901, le terme ‘Grand Prix’, repris officiellement par l’Automobile Club de France à partir de 1906, appellation qui désigne aujourd’hui bon nombre de compétitions sportives partout dans le monde.

Au plus près des sources, les auteurs racontent cette épopée qui vit les courses quitter les routes pour gagner les circuits puis s’organiser en Championnat du monde, la France tirant toujours son épingle du jeu à travers ses nombreux circuits, ses pilotes d’exception et bien sûr ses voitures.

 

F1-2018- GP de FRANCE- La joie du vainqueur LEWIS HAMILTON, victorieux le 24 Juin-Photo-Bernard-BAKALIAN

 

Après dix ans de disette, le Grand Prix de France est revenu en juin 2018 au Castellet sur le circuit Paul Ricard entièrement rénové. La victoire revenant au pilote Mercedes, le Britannique Lewis Hamilton.

Ce livre revient en détail sur les moments-clés de l’évolution de la course automobile depuis 1894 au retour en grâce de la F1 en France, sur la célèbre piste Varoise.

Nous rappelant cette citation de l’inoubliable Paul Ricard :

« Je n’ai jamais lésiné dans mes rêves. »

 

F1 1982 – Le départ du GP de FRANCE sur le circuit PAUL RICARD – Les deux RENAULT de René ARNOUX et ALAIN PROST s’élancent de la 1ère ligne

 

Cependant que l’ami Prost, confie :

« Mes victoires au  Grand Prix de France sont les plus belles! En 1981, le hasard m’a offert ma première victoire en F1 au Grand Prix de France, à Dijon, sur une voiture 100 % Française. Ce jour-là, j’ai vraiment pris conscience que tout un pays était derrière moi. Ma joie était immense mais je découvrais aussi que le succès se partageait. J’ai senti que les Français savouraient, autant que moi, cette victoire prestigieuse. Je leur faisais honneur et ils étaient reconnaissants. Cette communion fusionnelle et instantanée est une véritable ivresse collective. Je conserve intacts, au plus profond de moi, ces moments magiques. Malgré mes 51 victoires en Grands Prix, nulle part ailleurs qu’en France je n’ai goûté à d’aussi merveilleuses sensations. »

Et il nous précise :

« J’ai donc tout mis en œuvre pour revivre une telle fête… En compétition, seule la victoire est belle. J’avais donc constamment à l’esprit le souci de ne pas commettre l’irréparable sur la piste tout en essayant d’être toujours le plus rapide. Ne pas casser ma voiture était impératif pour aller au bout de mes ambitions. M’installer en tête et conduire à mon rythme, imposer aux autres ma maîtrise, les pousser à la faute pour les éliminer loyalement, sans jamais chercher à les humilier, telle est ma conception de la course. Je voulais dominer mes adversaires pour connaître, le plus souvent possible, l’ivresse de la victoire. Je porte cela dans mes gènes. C’est inné. »

Avant d’ajouter et de préciser :

«  Et j’ai été comblé au-delà de mes espérances. J’ai remporté six Grands Prix de France de F1. Ces victoires sont les plus belles de ma carrière. Chaque fois, j’ai apprécié l’engouement des spectateurs, de mes supporters et de mes amis. Au son des cigales, sous le chaud soleil de Provence, j’ai fait retentir à quatre reprises La Marseillaise sur le magnifique circuit Paul Ricard, idéalement conçu pour la course. J’avoue qu’à chaque fois mon cœur battait la chamade. En terre Française, notre hymne a une saveur toute particulière, différente des cérémonies protocolaires organisées à l’étranger.»

Et celui qui décrocha quatre titres de Champion du Monde conclut :

« Si mes victoires sur le plateau du Castellet sont à tout jamais gravées dans ma mémoire, c’est aussi parce qu’elles rendent, en quelque sorte, hommage à un être d’exception, en avance sur son temps: Paul Ricard. Un pur Provençal qui adorait son ‘paradis’ terrestre, un homme d’enthousiasme et de passion. Son circuit, dont je connais les moindres détails, qui représente l’histoire de toute ma carrière a incontestablement marqué ma vie de sportif de haut niveau. Jamais je n’oublierai ces séances d’essais hivernales sur le plateau du Beausset, souvent balayé par un mistral glacial. Dans ce jardin aride, où seuls les sons aigus des moteurs de F1 résonnaient, sans le moindre public, j’ai préparé avec méticulosité tous mes championnats du monde de F1. J’avoue humblement que je caressais secrètement l’envie de retrouver la chaleureuse liesse populaire saluant, sous la canicule, chacune de mes victoires estivales. Ce rêve constituait pour moi une formidable source de motivation à chaque retour officiel au Paul Ricard. Je portais en moi cet espoir secret d’accomplir un nouvel exploit pour cueillir une fois encore les lauriers du vainqueur. Retrouver l’ambiance du circuit Paul Ricard, c’est s’imprégner une fois encore d’un environnement exceptionnel dans un cadre grandiose. C’est aussi revivre de fabuleux et merveilleux souvenirs sportifs en bleu-blanc-rouge. »

Avant de lâcher encore :

« Quel bonheur! »

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Bernard BAKALIAN

Ce livre contient 200 Pages

Prix : 29 €

Parution, le 27 Septembre 2018

GP de FRANCE de F1 1979 – Le pilote FRANÇAIS, Jean Pierre JABOUILLE, remporte sur le circuit de DIJON PRENOIS, le 1er juillet, au volant d’une voiture FRANÇAISE, la Renault turbo -le GP de FRANCE –  Photo : Bernard BAKALIAN

 

F1 Livres

About Author

gilles