INDYCAR : POWER GAGNE À GATEWAY PARK

 

 

 

 

Tout s’est joué à la stratégie.
En effectuant un arrêt supplémentaire en fin de course,
Will Power (Penske) a pu finir l’épreuve d’Indycar de Gateway Park en soudant,
face à un Alexander Rossi (Andretti) et un Scott Dixon (Ganassi)
qui roulaient à l’économie. Et l’Australien de se replacer dans la course au titre…

 

Rappelons qu’à cause de la pluie, les essais qualificatifs ont été annulé. Les positions correspondent au classement du championnat et Scott Dixon (Ganassi) se retrouve en pole.

Il y a cinq (!) tours lancés. Les monoplaces sont d’abord dans une formation à trois voitures par ligne (façon Indianapolis), avant de revenir à une configuration plus classique.

Lorsque le drapeau vert est agité, Will Power (Penske) réussi à passer Alexander Rossi (Andretti) et Josef Newgarden (Penske) pour la 2e place. Newgarden double également Rossi.

Derrière, Sébastien Bourdais (Dale Coyne) est chahuté. Le Manceau tape le mur et sa course est d’emblée finie. Drapeaux jaunes.

À la reprise, on a donc Dixon devant Power, Newgarden et Rossi. La première vague d’arrêt ne change pas la hiérarchie. L’ex-pilote de F1 est dans l’échappement du champion sortant, il doit attendre un quart de l’épreuve pour trouver une solution et le voilà 3e.

Notons que Simon Pagenaud (Penske) est 5e. Power tente également sa chance, mais Dixon lui claque la porte au nez et en prime, Rossi passe. Loin d’être calmé, Power dépose Rossi, qui frôle la correctionnelle.

Puis l’Australien sort le forceps pour doubler Dixon et il prend ainsi la tête de la course. Charlie Kimball (Carlin) frotte le mur, mais il parvient à poursuivre. Alors qu’on approche le dernier tiers de la course, le Honda de Ryan Hunter-Reay (Andretti) s’éteint. Nouvelle neutralisation.

Les leaders en profitent pour s’arrêter. Power opte pour un arrêt ultra-court. Dixon reste 2e et Rossi, 3e. Zach Veach (Andretti) est 4e, mais Ed Jones (Ganassi) le surprend au drapeau vert. Faire ou ne pas faire d’arrêt supplémentaire ? Power opte pour un « splash & dash » en fin de course, alors que Dixon et Rossi lèvent le pied.

L’Américain s’offre néanmoins Dixon. Après son arrêt, l’Australien repart derrière le duo. Néanmoins, ils sont englués dans les embouteillages. Power en profite pour les rattraper en il s’impose.

Victoire de Power, devant Rossi et Dixon. Pagenaud, qui avait également fait un arrêt supplémentaire, termine 4e, au détriment d’un Veach qu’on n’attendait pas à ce niveau.

Avec 568 points, Dixon a vu son avance fondre largement. Parviendra-t-il à gérer jusqu’au bout ? 2e à 542 points, Rossi a encore un peu grignoté son retard. 3e à 501 points, Power a pris l’ascendant sur un Newgarden en plein doute.

L’Australien veut croire que rien n’est joué. En tout cas, il vendra chèrement sa peau…

Pagenaud passe 6e, à 400 points. Hunter-Reay ayant abandonné pour la deuxième fois de suite, le Français se retrouve à portée de tir pour le top 5 final…

Bourdais, 10e à 334 points, est sous la menace de Marco Andretti (Andretti.)
En résumé, à tous les étages, les positions ne sont pas figées.

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : PENSKE

Will Power (Penske.) Copyright : PENSKE

Indycar Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE