INDYCAR : LE POINT AVANT GATEWAY PARK

 

 

 

Une semaine après Pocono, l’Indycar enchaîné sur un autre speedway: l’ovale de Gateway Park. Une opportunité pour le vainqueur sortant, Josef Newgarden du clan, Penske?

 


Circuit-de-Spa-Francorchamps-et-son-slogan-Vos-émotions-sont-notre-moteur-©-Manfred-GIET

 

L’ovale de Gateway Park est situé à Madison, dans l’Illinois. La ville borde le Mississippi et elle fait face à Saint Louis, dans le Missouri. Les promoteurs préfèrent dire que la course a lieu à Saint Louis.

Le site possède une longue histoire. Ce fut d’abord une piste de dragster, à la fin des années 60, puis il reçut l’appoint d’un circuit routier. En 1994, Chris Pook, le créateur du Grand Prix de Long Beach de Formule 1, rasa l’ensemble et fit bâtir un ovale de 1,25 miles de long (environ 2km.)

Il accueilli l’Indycar de 1997 à 2003, ainsi que la Nascar. Dover Motorsport prit le relais. Néanmoins, la piste n’était plus aux standards de la Nascar et l’épreuve n’était pas rentable.

En 2010, Gateway Park ferma ses portes. Curtis Francois, un ancien pilote d’Indy Lights, racheta le circuit en 2012 et il y fit d’importats travaux. La Nascar Camping World revint.

 


INDYCAR-2017- JOSEF NEWGARDEN VICTORIEUX à GATEWAY

 

En 2016, alors que Boston annulait au dernier moment, Francois fit du lobbying pour que l’Indycar se rende à Gateway Park, à la place. Il n’eut pas gain de cause cette année-là, mais l’Indycar revint effectivement en 2017. Josef Newgarden l’un des pilotes Penske, rouvrit alors le palmarès.

Vu que depuis le resurfaçage de la piste, il n’y a eut qu’une seule épreuve, difficile de définir des « experts » de Gateway Park.

Néanmoins vainqueur en 2017, Newgarden n’a plus vu un podium depuis Road America. Non seulement la première place du classement au Championnat s’éloigne pour le tenant du titre Indycar, mais c’est désormais également la place de dauphin, celle de vice-champion qui s’éloigne aussi… Newgarden se doit donc de briller.

 

INDYCAR 2017 GATEWAY – Scott DIXON

 

Second l’an dernier, Scott Dixon, l’homme du Chip Ganassi est comme d’habitude l’un des favoris. Alexander Rossi d’Andretti avait terminé au sixième rang. Néanmoins, il a l’occasion de gommer son retard sur Dixon au Championnat et il a montré à Pocono qu’il pouvait être présent partout…

Enfin, Will Power, autre membre de la bande à Roger Penske, était en pole, en 2017. Il n’avait parcouru que cinq tours avant de se payer et de s’accrocher avec Ed Carpenter… L’Australien a soif de revanche et face à un Newgarden en plein doute, Power pourrait reprendre la main chez Penske.

 


INDYCAR 2017 -SIMON – PAGENAUD.

 

Les Français n’ont pas une bonne réputation sur ovale, pourtant, ils avaient brillé l’an dernier. Trois de la course, Simon Pagenaud, encore un membre du clan Penske, pourrait améliorer son bilan et pourquoi pas, se rapprocher du Top 5.

Sébastien Bourdais qui roule cette saison avec Dale Coyne, avait mené quelques tours alors qu’il sortait de convalescence (Esteban Gutierrez devait assurer l’intérim, mais il assista à la course depuis le muret.) Le Manceau qui a retrouvé son solide coup de volant, peut-il s’imposer cette année?

Ed Carpenter ne pilote plus que sur ovale et Gateway Park marquera la fin de sa mini-saison 2018. Gabby Chaves de retour chez Harding, tachera de faire oublier Conor Daly qui sera en Nascar ce week-end!

Du reste, on espère davantage d’éclairages sur 2019 (côté pilotes et côté calendrier), ainsi que des nouvelles sur l’état de santé de Robert Wickens, après son crash de Pocono.

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photo : INDYCAR et  GM

 

Indycar Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE