EN F1, FERNANDO ALONSO N’INTÉRESSE PAS RED BULL !

 

 

F1-CHRISTIAN HORNER et DANIEL RICCIARDO- Équipe RED-BULL.

 

Alors que d’incessantes rumeurs en cette période estivale, la F1 ne reprendra son cours que fin août avec le Grand Prix de Belgique, laissant supposer la venue possible de l’ancien double Champion du monde, l’Espagnol Fernando Alonso, en fin de contrat chez Mc Laren, Chris Horner, le patron du Team Autrichien Red Bull, qui recherche un successeur, après le départ précipité et inattendu de son pilote Australien Daniel Ricciardo, ferme la porte à cette éventualité de voir Alonso, rejoindre l’écurie Red Bull!

Ayant au préalable lâché :

« Sa présence provoque le chaos dans les équipes où il roule.»

Signifiant a demi-mots qu’il a tous les droits…
En somme comme un certain Verstappen chez Red Bull, non ?!

Paroles auxquelles Alonso, n’a pas tardé à réagir sur son compte twitter, précisant, lui :

« C’est très certainement l’une des meilleures histoires, le scoop de l’été ! »

Alors qui sera le prochain pilote Red Bull pour les prochaines années ?

Qui va être recruté et accepté de se retrouver aux côtés du ‘ chouchou’ le jeune Néerlandais Max Verstappen, raison pour laquelle Ricciardo a déserté et claqué la porte après des années au sein de cette équipe avec laquelle il a brillé, remportant sept GP et deux troisièmes places au Championnat du Monde derrière les deux pilotes Mercedes, Lewis Hamilton et Nico Rosberg ?

Qui sera recruté et enrôlé et acceptera ce défi qui semble à priori difficile à vivre au quotidien, selon, Riccardo?

Verstappen, un partenaire difficile, et pas seulement à cause de sa pointe de vitesse et de son indéniable talent, comme Daniel Ricciardo a pu le constater, motif qui la poussé a quitté Red Bull, filant vers un nouveau défi avec Renault. Mais bien parce que Max est l’objet de toutes les attentions, protégé et ‘couvé‘ par Red Bull

Les noms qui circulent outre Alonso, sont ceux de deux membres de la filière Red Bull, la ’pouponnière’ que gère avec une main de fer, l’ancien pilote, l’Autrichien Helmut Marko, l’autre pilote Espagnol Carlos Sainz Jr. et aussi naturellement celui du jeune Français qui fait des merveilles cette saison pour ses grands débuts en F1 avec la pourtant modeste Toro Rosso, l’espoir Pierre Gasly.

 

 

F1-CHRISTIAN-HORNER-RED-BULL-

 

Sur cet épineux sujet, Christian Horner, l’homme en charge de l’équipe Red Bull, lors d’une interview accordé au Magazine Autosport, a, répétons-le, cependant immédiatement démantelé l’hypothèse de voir Alonso, aux côtés de Verstappen, s‘en expliquant en termes très clairs :

« J’ai énormément de respect pour Fernando, il est un grand pilote, mais il serait très difficile de le voir avec nous. Ce serait certainement une excellente chose pour l’équipe d’avoir Fernando avec nous, mais notre préférence reste bien de continuer à investir dans les jeunes pilotes que nous avons formé depuis des années dans les formules de promotion avant leurs débuts en F1, plutôt que de recruter un pilote certes très expérimenté mais qui est visiblement proche de la fin de sa carrière »

Voilà qui a le mérité d’être très clair et net et ferme définitivement la porte aux spéculations, laissant supposer un partenariat entre Red Bull et Fernando Alonso…

N’ayant aucune crainte de disposer d’un bon pilote, Red Bull va très certainement prendre le temps de réfléchir, de peser le pour et le contre entre Sainz Jr. et Gasly !

Sauf que Sainz Jr. serait en pourparlers bien avancé avec… Mc Laren !

Bien que Red Bull possède une option sur lui, laquelle selon ce que nous en ont dit, les spécialistes des contrats en F1, option qui court jusqu’en septembre 2018.

Mc Laren, qui n’est pas encore assuré de conserver Alonso en GP, les deux parties visant de se lancer le défi de participer des 2019 – en tout cas au plus tard en 2020 – au Championnat Américain de Monoplaces de l’Indycar, en partenariat avec le Team Andretti.

Si l’Espagnol poursuivait encore une saison en F1, Sainz Junior, pourrait récupérer le volant du Belge Stoffel Vandoorne, qui n’a pas démérité mais qui, selon certains à Woking, tarde à convaincre…

Il est vrai qu’en Formule 1, la vérité d’un jour, n’est pas nécessairement, celle du lendemain.

Busines is business!

Avant tout, il n’y a jamais eu de place pour les sentiments.

 

John ROWBERG

Photos : RED BULL- RENAULT

Evenements F1

About Author

gilles