LES TRANSFERTS EN INDYCAR : UNE VRAIE ‘SILLY SEASON’ AVEC L’INTERROGATION… ALONSO ?

 

INDYCAR-2017-INDIANAPOLIS-FERNANDO-ALONSO le 20 Mai.

 

En Indycar et en F1, on surnomme le mercato la « silly season » (saison idiote.)
Cette année, elle porte bien son nom !
Avec des incertitudes à tous les niveaux…

 

McLaren

Le pilote qui possède la clef des transferts, ne court pourtant pas en Indycar… car il s’agit de Fernando Alonso ! L’éventuelle structure McLaren-Andretti semblerait bâtie autour de lui et il y roulerait à plein temps, avec un autre pilote que l’on dit .. être le Néo-Zélandais Scott Dixon, actuel N°1 et depuis des années du Team de Chip Ganassi.

La question est de savoir si le pilote Espagnol compte toujours rouler en GP et piloter en F1 en 2019 et s’il compte rester chez McLaren. « Nando » attend lui-même de voir comment le mercato F1 évolue. Il prendra sa décision ensuite.

Oui, mais monter une structure à deux voitures, même en s’appuyant sur Andretti, demande du temps. Le plus probable, ça serait des débuts en 2020.

Harding

L’autre éventuel point dur de McLaren, c’est le rapprochement entre Harding et Andretti. L’équipe novice a fait rouler Colton Herta. George Michael Steinbrenner IV, le mécène d’Herta Jr en Indy Lights, ferait la soudure. Harding, qui possède deux voitures, alignerait également Pato O’Ward.

Le Mexicain -pilote Andretti en Indy Lights- est notoirement fauché. Mais en cas de titre en Indy Lights, il disposerait d’une bourse…

À chaque fois, Andretti fournirait des mécanos. Or, l’équipe gère déjà cinq voitures à temps plein. Avec Harding, cela ferait sept Aurait-elle les moyens techniques pour s’occuper également des deux McLaren ?

Chip Ganassi

Scott Dixon sera très probablement une nouvelle fois sacré Champion d’Indycar 2018. A 38 ans, dont 16 ans (!) chez Ganassi, le Néo-zélandais voudrait voir du pays…

Le challenge McLaren est tentant…

Côté Ganassi, c’est la panique car le Kiwi est le seul à pouvoir amener une Ganassi sur le podium. Felix Rosenqvist avait fait un test avec Ganassi il y a quelques années et il possède le même manager que Dixon (l’ex-pilote de F1 Stefan Johansson.)

Mais a priori, il possède un contrat en béton en Formule e (Mahindra en ayant fait l’un de ses porte-paroles pour toute sa branche auto.)

Quid du Français Sébastien Bourdais (pilote Ganassi en IMSA et aux 24 Heures du Mans, avec la Ford GT) ? Il serait lui aussi bloqué par n contrat actuel avec Dale Coyne.

Faute de remplaçant, Chip Ganassi aurait proposé une augmentation à son pilote-vedette. Et le cas échéant, Dixon ne serait pas libre de sitôt. Si McLaren arrivait en 2020, elle devrait se trouver un autre équipier pour Alonso…

Le bilan des deux saisons d’Indycar d’Ed Jones est plutôt modeste. À la régulière, l’Émirati navigue dans le deuxième tiers de la grille. Oui, mais il apporte un budget et ça lui vaudra d’être gardé en 2019…

Roger Penske

Josef Newgarden et Will Power jouent le podium final et l’équipe les gardera. Simon Pagenaud le Français – ‘LE’ Champion de 2016 – a nettement plus de difficultés à monter sur le podium cette année ! Pour faire monter la pression, l’équipe l’aurait menacé de le remplacer par Alexander Rossi ou James Hinchcliffe, bien que les deux pilotes sont sous contrat avec leurs équipes respectives (Andretti et Sam Schmidt.)

Depuis, le pilote Français a décroché deux podiums et il semble enfin sorti de la zone de turbulence…

Les autres

Scott Dixon, on l’aura compris, est avec Fernando Alonso, l’autre clef du mercato. Pilotes et écuries attendent tous de savoir ce qu’il va faire pour sortir du bois…

La particularité des chaises musicales ‘sauce’ Indycar, c’est que lorsque la musique s’arrête, on rajoute des chaises !

Rahal, qui a rêvé d’être le partenaire de McLaren, alignerait une troisième voiture et ce dès la fin de saison. Marco Andretti et Colton Herta seraient sur les rangs.

Trois voitures également chez Carpenter (deux à temps plein et une pour Ed Carpenter, le patron, sur les ovales) en 2019.

Tandis que Juncos et Michael Shank auraient une voiture sur presque toute la Saison.

Par contre, le buzz autour des écuries Dragonspeed et de Scuderia Corsa semble un peu retombé. Débarqueront-elles vraiment en 2019 ?

Jordan King (fils de l’homme d’affaire Justin King) et Pietro Fittipaldi sont sur le marché et ils le font savoir. Ils n’ont pas réalisé grand chose, mais ils ont des budgets, alors ils seront forcément demandés…

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : INDYCAR et GM

 

Copyright : GM

Indycar Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE