INDYCAR : ALFONSO CELIS DE RETOUR À PORTLAND

 

 

 

Alfonso Celis Jr va réapparaître en Indycar dans un mois. Il disputera l’épreuve de Portland avec l’équipe Juncos, avec qui le Mexicain avait débuté à Road America.

 

Pour rappel, Alfonso Celis Jr fut un dommage collatéral de l’arrêt de la F 3.5 V8. Après un projet de F2 (avec Fortec ?), le mercato hivernal se passa sans le Mexicain!

L’ex-pilote d’essai Force India tenta sa chance Outre-Atlantique. Après un test Indycar avec Juncos, il fit une apparition en Indy Lights, avec l’équipe, à Barber Park. Le plat de résistance, c’était de disputer l’épreuve Indycar de Road America, où il termina vingtième sur vingt-deux. Il s’apprête donc à disputer une seconde course, à Portland.

Le Team Juncos possède deux voitures, mais il n’en aligne qu’une seule cette saison. L’ex-pilote de F2, Rene Binder et le Champion d’Indy Lights 2017, Kyle Kaiser, se sont relayés à son volant durant la première moitié de saison. Binder fit une ultime apparition à Toronto et Mid-Ohio.

Depuis, la voiture est garée pour la saison. Juncos cherche à glaner de l’expérience et l’équipe est bien contente de pouvoir ressortir sa voiture. Quand bien même elle est pilotée par un garçon qui n’a pas démontré grand chose…

D’autant plus que Juncos et Harding -qui n’aligne également qu’une seule voiture- se livrent une bataille virtuelle pour les primes d’arrivées, calculé sur le palmarès d’une voiture – et non d’un pilote- au cours de la saison.

Cela faisait longtemps qu’en Indycar, on n’avait pas vu de telles rotations permanentes. Et en 2019, avec l’arrivée potentielle de Dragonspeed et de Scuderia Corse, le phénomène pourrait s’intensifier.

Des seconds couteaux comme Oriol Servia, Sebastian Saavedra ou Matt Brabham espèrent ainsi pouvoir revenir… C’est la rançon du retour des petites équipes.

L’Indycar des années 2015, avec quatre voitures chez Penske, quatre au Chip Ganassi, cinq chez Andretti et pas grand chose d’autre n’était pas une bonne solution.

Mais un Indycar avec une trentaine de voitures et trois ou quatre changements à chaque course, est-ce mieux ?

Les optimistes diront qu’il faut bien commencer quelque part. Après tout, le Champion sortant, Josef Newgarden avait débuté au sein de la modeste écurie Sarah Fisher et il n’est qu’un exemple parmi d’autres…

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : JUNCOS

 

Alfonso Celis Jr. Copyright : JUNCOS

Indycar Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE