LE RAID ORION PARIS-ISPAHAN EN IRAN À MOTO, À MI-PARCOURS

 

 

Lundi matin 16 juillet 2018. Au lendemain de cette soirée mémorable où Paris a fêté la victoire des ‘BLEUS’ en Coupe du Monde, les vingt-cinq motos engagées sur ce premier Raid Orion Revival, ont eu le plaisir, au lever du jour, juste après que les derniers supporters aient désertés la plus belle avenue du monde, de descendre à leur tour et très tranquillou, les Champs Elysées, encore bien marqués par les festivités de la nuit !

Les concurrents ont ensuite quitté Paris pour rejoindre l’Alsace et Colmar, première des dix-sept étapes qui va les emmener à Ispahan en Iran, et ce après avoir couvert… 7.250 kms d’un long trajet mais ‘OH’ combien merveilleux.

Ensuite les participants devaient traverser le sud de l’Allemagne, puis l’Autriche, avec entre autre, le célèbre col du Grossglockner. Après l’Hongrie et l’immense plaine du Danube, le parcours entrant en Roumanie avec deux routes mythiques, la Transalpina puis, après une journée de repos à Sibiu au cœur des Carpates, la Transfagarasan !

 

La Bulgarie étant au programme de la journée suivante avant l’entrée en Turquie. La traversée du détroit des Dardanelles marquant l’entrée sur le continent Asiatique.

 

 

Le plateau Anatolien, la Cappadoce, plusieurs cols superbes au nord de la Turquie étant ensuite les points forts de cette traversée de la Turquie.

Après une dernière nuit dans la ville frontière de Dogubayazit, les participants devant franchir la frontière pour rejoindre Tabriz, cette ville carrefour historique de plusieurs routes commerciales entre Arménie, Turquie, Iran et Azerbaïdjan.

De Tabriz, le parcours franchit ensuite une chaîne de montagne pour rejoindre le bord de la Mer Caspienne à Rasht.

Le lendemain, ce sera un morceau d’anthologie avec la Chalus Road, la route qui traverse les monts Elbourz pour rejoindre la capitale Iranienne, la sublime Téhéran.

Cette route incroyable grimpe à 2675 m d’altitude en partant de 0, en une quarantaine de kilomètres dans des paysages vertigineux.

Après cette avant dernière halte dans cette gigantesque ville de Téhéran, les participants rejoindront enfin, la non moins superbe Ispahan surnommée la « moitié du monde ».

Puis, ce sera l’arrivée triomphale sur la grande Place de l’Imam, certainement une des plus belles places du monde !

Ce Raid Orion Revival a été imaginé pour faire revivre le premier grand périple motocycliste organisé en juillet 1972 où près d’une centaine de motos avaient rallié Ispahan depuis Paris, sur plus de 7000 km de routes et de pistes peu praticables, à travers des pays qui s’ouvraient à peine à l’Occident, avec des populations parfois hostiles à ces bruyants engins !

Après le Paris-Persépolis organisé par Citroën en 1971 qui a ouvert la voie aux voitures, le raid Orion fut l’ancêtre des grands rallyes-raids qui seront organisés une dizaine d’années plus tard.

Dont le tout premier d’entre eux, né de l’imagination du regretté Jean Claude Bertrand, l’inoubliable – pour ceux qui en furent – Côte Côte, Abidjan-Nice.

Lequel allait par la suite donner des idées et naissance aux Paris-Dakar.

Le Raid Orion Revival n’a pas de caractère de compétition mais c’est néanmoins un grand défi sportif de parcourir un tel trajet en moto avec des étapes de 350 à 530 km sur des routes souvent difficiles !

 

François LEROUX

Photos : Pascal ROSTAGNY

Moto Divers

About Author

gilles