LA VENTE DE FORCE INDIA BLOQUÉE PAR TROIS EQUIPES

 

 

En vertu des fameux ‘Accords Concorde’ qui datent de l’époque du début des années 80, signés par la FISA (Fédération Internationale du Sport Automobile) et son président d’alors, le Français Jean-Marie Balestre, et Bernie Ecclstone, lequel représentait la totalité des équipes, au nom de la toute puissante FOCA (Formula One Constructor Association), pour tout mouvement au sein des Teams, il faut l’unanimité!

Renommer une équipe par un autre nom, exige une approbation de toutes les équipes. Si elles donnent un avis favorable, le changement de nom peut permettre à l’équipe de toucher les primes dues et éviter de repartir à zéro. Somme évaluée pour Force India à 150 millions de dollars par an!

C’est la raison pour laquelle, la vente –indispensable et urgente – de l’équipe Indienne Force India, qui appartient actuellement à l’homme d’affaires en disgrâce dans son pays, Vijay Mallya, pose problème.

Et que cela risque surement de retarder la vente!

 

F1-2018-GP-FRANCE-La-FORCE-INDIA-MERCEDES-de-ESTEBAN-OCON-Photo-Bernard-BAKALIAN-

Explications

 

Force India, étant depuis le vendredi 27 juillet 2018, placée en redressement judiciaire par la Haute Cour de Londres, FRP Advisory, le cabinet judiciaire en charge de la vente de l’équipe dans les prochains jours pourrait avoir des difficultés à procéder à cette dernière et la vente être compromise!

A cause de l’opposition qui s’est fait jour lors du Grand Prix de Hongrie, dévoilée par trois équipes.

Après une réunion à Budapest le week-end dernier, avec le PDG de la F1, Chase Carey de Liberty Media et concernant, la situation catastrophiques de Force India, les écuries McLaren, Renault et Williams ont tous convenu que la situation de Force India  nécessitait des mesures urgentes mais ont émis des réserves…avant de donner leurs accords pour la vente!

Classé quatrième des Championnats du monde des constructeurs de F1, ces deux dernières années, Force India, a droit à de grosses primes. Ce qui donne au Team Indien, une certaine valeur de l’équipe pour les acheteurs potentiels!

Les hommes d’affaires Canadien Lawrence Stroll et Russe Dmitry Mazepin. Lesquels visent de s’offrir un Team F1 pour leurs fils respectifs, Lance Stroll et actuellement ‘pilotes payants’ chez Williams comme titulaire ou réserviste comme Nikita!

Mais si d’aventure, une seule écurie met son véto à la vente, la valeur de cette dernière sera beaucoup plus faible, et du coup l’incertitude entourant les choix et décisions des équipes récalcitrantes pourrait bien faire capoter les plans d’une vente rapide.

Mais vente OBLIGATOIRE avant le prochain GP, celui de Belgique à Spa le 26 aout…sinon Force India pourrait bien mourir et rejoindre les défuntes équipes Manor-Marussia et Caterham, pour ne citer que les plus récentes à avoir déserté l’univers de la F1!

Lotus dans la même situation ayant été sauvée par Renault, son propriétaire précédent!

Un accord avant la prochaine course à Spa, est donc INDISPENSABLE…

Ce qui pose problème est le changement de nom d’équipe pour 2019.

La dernière grande équipe de Formule 1, à avoir vécu pareille situation est Sauber, lors du rachat de l’équipe BMW, mais ex Sauber, le Team créé par Peter Sauber conservant la même entité.

 

John ROWBERG

Photos: Bernard BAKALIAN- Éric PETITDIDIER

 

F1-2018-GP de FRANCE- La FORCE INDIA-MERCEDES  Photo / Eric PETITDIDIER

 

Evenements F1

About Author

gilles